Suivez-nous sur Facebook
23/04/2015 | Chroniques

Filmomania X – Trish Stratus (et Franky the Mobster!) dans “Chasseurs de Primes”

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Filmomania IX - Bill Goldberg dans "Universal Soldier: Le Combat Absolu"
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Filmomania X - In ENGLISH - Trish Stratus' "Bail Enforcers"

vlcsnap-2015-04-16-01h03m39s40

Déjà la dixième de Filmomania en autant de semaines! On a vu pas mal de trucs louches, rares, idiots, religieux, drôles, intenses ou violents. On a vu le Hulk, Piper, Sting, Jesse Ventura, Goldberg, même Jimmy Hart, Jim Neidhart et le Ultimate Warrior. Certains sont meilleurs que d’autres, alors que certains sont chanceux d’avoir les potes qu’ils ont. Je pense à toi, Ed Leslie…

Come on dude...

“Et je n’ai pas dit mon dernier mot…”

 

Cependant, la lutte n’est pas qu’un monde d’hommes. Le cinéma non plus. Je possède plusieurs films qui mettent en vedette des femmes du milieu de la lutte et il y en a plus qu’on pense! Je commence ça en beauté. C’est le cas de le dire, parce que c’est mon crush d’adolescent, Trish Stratus, qui va ouvrir le premier Spécial Madame de Filmomania.

Ma pochette DVD de Bail Enforcers (notez que le titre diffère. Le distributeur américain a mis ce titre générique).

Ma pochette DVD de Bail Enforcers (notez que le titre diffère. Le distributeur américain, de même qu’Anchor Bay au Canada, a mis ce titre générique.

 

Comme fan incontesté de Trish Stratus, ayant été exposé à ses courbes deux fois par semaines pendant près de dix ans, j’attendais ses débuts au cinéma depuis longtemps. Ceux qui ont suivi de près ou de loin sa carrière, vous aurez certainement remarqué la propension de Trish envers une forme de performance, tant physique que verbale, très axée sur la comédie et l’improvisation, que ce soit dans le ring, ses promos ou ses entrevues externes à la WWE. Personnellement, je la compare, par l’intensité et les subtilités de ses efforts à des acteurs comme Jim Carrey, ou même The Rock. Sans doute dur à expliquer, je dirais que j’ai toujours eu l’impression que Trish savait exactement comment livrer, sans surfaire, une joke, un match ou une promo. Elle n’était jamais à court de mots et son charisme lui permettait de prendre son temps pour trouver la réponse adéquate à toutes les situations. Tout segment l’impliquant la rendait meilleure et son recul ironique, posé et sarcastique y ajoutait une tension qui donnait envie d’en voir plus. Comme pièce à conviction B, je vous invite à regarder des extraits du Canada Walk of Fame, gala annuel qu’elle a animé avec une superbe élégance en 2006. Je m’étais tapé à l’époque ce gala au complet parce qu’elle y était, comme Seth MacFarlane pour les Oscars. Je ne regrette rien.

Excusez-moi ma Soeur, car j'ai péché. Je voyais et hallucinais Trish Stratus partout!

Excusez-moi ma Soeur, car j’ai péché. Je vois et hallucine Trish Stratus partout!

 

Bref, en 2010, Trish entame, suivant sa retraite du ring, le tournage de ce qui deviendra Bail Enforcers (Bounty Hunters), tourné à Toronto et co-produit par Trish elle-même. Le film canadien 100% indépendant fait sa première mondiale au festival ActionFest  le 9 avril 2011. Après la tournée promotionnelle en festivals et des moyennes critiques, Bail Enforcers fait son apparition sur DVD et Blu-ray le 28 février 2012. Voici la bande-annonce:

 

Le trio de départ pour le film: Le comic relief, le vieux vétéran qu'il faut écouter et celle qu'il faut bien faire paraître à tout prix.

Le trio de départ pour le film: Le comic relief qui imite Ashton Kutcher, le vieux vétéran qu’il faut écouter et celle qu’il faudra bien faire paraître, à tout prix.

"Et moi je suis le méchant. Pour que ça paraisse, je suis dans la mafia, je suis vieux, laid et je vis dans de nuit dans cette maison de banlieue de Toronto d'apparence riche!...

“Et moi je suis le méchant. Pour que ça paraisse, je suis dans la mafia, je suis vieux, laid et je vis la nuit dans cette maison de banlieue de Toronto d’apparence riche!…

(...) Ah oui pis y'a des chix nues à numéro dans mon lit qui foutent rien..."

(…) Ah oui pis y’a toujours des chixx nues dans mon lit qui foutent rien… Je suis vraiment vraiment méchant!”

Trish a décidé de produire un film pour se mettre en valeur... très très gratuitement!

Trish a décidé de produire un film pour se mettre en valeur… très très gratuitement!

En ses qualités de femme entreprenante, fonceuse, indépendante et sans peur, elle décide également de ne pas employer de double pour ses cascades, d’apprendre les chorégraphies et prendre tous les bumps elle-même, chose qu’elle fait anyways tous les soirs de façon bien moins encadrée depuis mars 2000 devant des milliers de personnes à la WWE… Bail Enforcers s’intéresse au personnage de Jules Taylor (Stratus), serveuse dans un bar de danseuses (Ok… sérieux… les bars à nichons et les lutteurs(euses)… corrélation de 1 [une joke de mathématiques]). Elle doit arrondir ses fins de mois de mère monoparentale en étant chasseuse de primes avec deux dudes décontractés. Ça ressemble à The A-Team, mais Trish prend la place de Hannibal et Face. Moi je suis pour. Après un deal où tout s’est relativement bien passé, Jules est confrontée à un choix. Soit elle livre le mec recherché à la police pour 100 000$ ou elle écoute la mafia, leur rend, et repart avec la mise… décuplée (10x en langage mathématique). Vous devinez que si le film ne dure pas 20 minutes, c’est qu’ils refuseront puis seront pris en chasse. Ça donnera l’occasion à Trish de faire sa comique, la demoiselle en détresse, tirer du gun puis de briser un nombre important de gueules dans des scènes chorégraphiées de combats franchement impressionnantes et qui ont vraiment l’air difficiles physiquement. Je pense que c’était le but dès la première seconde.

"Ok comic relief, fais comme si Trish était vraiment beaucoup beaucoup plus forte que toi!"

“Ok comic relief, fais comme si Trish était vraiment beaucoup beaucoup plus forte que toi!”

vlcsnap-2015-04-16-00h44m40s166

"PARFAIT ÇA!!!"

“PARFAIT ÇA!!!”

COURONNE-NOUS! COURONNE-NOUS!

COURONNE-NOUS! COURONNE-NOUS!

OH SHIT!!! UN DDT!!!

OH SHIT!!! UN DDT!!!

...merde... Fausse alerte.

…merde… fausse alerte.

Le titre alternatif du film serait apparemment "Mon gun dans ta fucking face!"

Le titre alternatif du film serait apparemment “Mon gun dans ta fucking face!

 

Ne cherchez d’ailleurs pas plus loin, vous manquerez le fun du film. Le scénario s’arrête là, car il est prétexte à une seule chose : faciliter le transfert de Trish Stratus dans le monde du cinéma. Un peu comme ce que Barb Wire a fait pour Pamela Anderson en 1996, mais avec du vrai talent et une vraie shape de lutteuse! Son premier jobber est l’immanquable lutteur québécois Marc-André Boulanger (Franky The Mobster), efficace comme toujours devant une caméra (DONNEZ-Y DES RÔLES!!!!) qui vendra pour elle de nombreuses prises de lutte qu’elle n’a jamais même faites à la WWE, sur des tatamis de gym… pauvre lui!

"Tu l'aimes pas mon duckface?"

“Tu l’aimes pas mon duckface?”

"...T'aurais pu juste me le dire?!"

“…T’aurais pu juste me le dire?!”

-Marc-André, garde la pose 2-3 minutes, on fait la balance des blancs... -Pasffft defffff pfoflème...

-Marc-André, garde la pose 2-3 minutes, on fait la balance des blancs…
-Pasffft defffff pfoflème…

 

 

Tout dans ce film est arrangé pour la mettre over. Elle a les meilleures lignes de dialogue et les scènes d’action complètement badass. Tous les plans de caméra sont composés pour nous faire saliver pour sa figure. À l’époque des débuts d’Hollywood, au premier quart du 20e siècle, on appelait ces films des « véhicules » à stars. C’étaient des films faciles d’approche où les compétences et les possibilités d’exploitation d’un acteur étaient mises en valeur sans aucune subtilité, dans le but éventuel de pouvoir mieux vendre et plus facilement ce produit fini d’acteur, qu’on pense exemple à Douglas Fairbanks, Marlene Dietrich, Charlie Chaplin, Mae West, ou Clark Gable. Aujord’hui, Bail Enforcers est le véhicule de Trish Stratus. The Rock a eu le Roi Scorpion, Hogan a eu No Holds Barred et Chyna a eu… euh ouain, n’allons pas là… Trish a eu Bail Enforcers.

Trish, tous les autres films de lutteurs ont une scène dans un club de danseuses. Me semble que tu dis être capable de faire tout ce que les hommes font...?"

“Trish, tous les autres films de lutteurs ont une scène dans un club de danseuses. Me semble que tu dis être capable de faire tout ce que les hommes font…?”

vlcsnap-2015-04-16-00h46m07s19

Copie de vlcsnap-2015-04-16-01h04m41s144vlcsnap-2015-04-16-01h05m37s141vlcsnap-2015-04-16-01h05m02s106

Copie de vlcsnap-2015-04-16-01h04m56s30

Une des bonnes scènes du film, ou Trish et Pas-Ashton Kutcher se permettent de cabotiner au max en se choisissant une fille pour un trip à trois (boulot de couverture). Une énumération de fétiches bizarres et pas propres! Les bloopers du générique viennent compléter la scène vulgaire.

Oh shit ça va être un massif DDT en tornade ça!!!

Oh shit, LÀ je le feel! Ça va être un massif DDT en tornade ça!!!

vlcsnap-2015-04-16-01h08m33s147

vlcsnap-2015-04-16-01h12m33s251

Ah Tabarnak! Fausse alerte, encore!

Trish... sache que tu es surement la SEULE femme au monde qui pourrait remettre la chemisette craque de fesses humiliante d’hôpital à la mode!

Trish… sache que tu es surement la SEULE femme au monde qui pourrait mettre over la chemisette craque de fesses humiliante d’hôpital!

L'inexpérience du réalisateur Patrick McBrearty (sa 2e réalisation; l'autre un film poche d'horreur tourné à Guelph) fait que nous enchainons les scènes de combats tantôt filmés de loin comme un match de lutte trop chorégraphié... et de l'autre 4 plans sur un même move de 3 secondes...

L’inexpérience du réalisateur Patrick McBrearty (sa 2e réalisation; l’autre étant un film mal-aimé d’horreur tourné à Guelph) fait que nous enchaînons les scènes de combats tantôt filmées de loin comme un match de lutte bizarre trop chorégraphié… et de l’autre 4 plans sur un même move de 3 secondes (dans ce cas un Hurricanrana sur notre Mobster préféré qui se prend un fessier en pleine face)…

 

 

Film le plus récent de Filmomania à cette date, je vous conseille donc le Blu-ray… parce que Trish HD. Voilà. Le DVD existe également, tout comme des versions sur demande. J’ai trouvé ma copie dans une fermeture de club vidéo pour 3$ en échange de ces 80 minutes potables qui nous vendent la marque Trish Stratus comme Vince McMahon nous vend celle de Roman Reigns. Nous verrons Trish dans deux films en 2015. Filmomania lui gardera assurément une petite place bien spéciale.

Enfin! Ça y est, DDT!!!

Ok! Ça y est, êtes-vous prêts? DDfuckingT !!!

vlcsnap-2015-04-16-00h46m47s161

CALISSE!

Ah CALISS! Je veux mon DDT !!!

"Célébrons un travail bien fait..."

“Célébrons un travail bien fait…”

(*insérez crie de souffrance du comic relief pour interrompre le baiser*)

(*insérez cris de souffrance du comic relief pour interrompre le baiser dans un effet faiblement comique*)

J'ai déjà vu ça quelque part...

J’ai déjà vu ça quelque part…

Nous aussi

Nous aussi…

Nous autre avec!

Nous autres avec!

Pis ça gosse en tabarnak!

Pis ça gosse en tabarnak!

À qui le dis-tu

À qui le dis-tu…

 

La semaine prochaine, Roddy Piper devient Rowdy avec les madames, parce qu’il en est forcé!

J’aurais bien aimé avoir vu son film quand je l’ai rencontrée au ComicCon… mais j’ai dû mettre trop de temps dans mes cheveux, qui sont awesome en passant. Je ne regrette rien… quoique…

Tu l'as dit, bouffi!

Tu l’as dit, bouffi!

Oh shit! STRATUSFACTION!!!! It's over JR!

STRATUSFACTION!!!! It’s over JR !

vlcsnap-2015-04-16-00h58m44s106

Pour le compte de...

Pour le compte de…

...Oh criss... FATALITY !

…Oh criss… FATALITY !

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Filmomania IX - Bill Goldberg dans "Universal Soldier: Le Combat Absolu"
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Filmomania X - In ENGLISH - Trish Stratus' "Bail Enforcers"