Suivez-nous sur Facebook
29/01/2015 | Chroniques

Le gérant d’estrade: Royal Rumble 2015

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Le Gérant d'Estrade: sortir des sentiers battus...
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Le Gérant d'estrade: En route vers Fastlane

Mon nom est Bertrand Hébert et j’aime la lutte. J’en suis fier et je n’ai pas peur de m’afficher.
Je dirais qu’avec les années c’est devenu plus qu’une passion ou un divertissement mais une science que je regarde et j’étudie chaque semaine. Je regarde tout ce que je peux, bon et mauvais, religieusement.

Tout a débuté pour moi en décembre 1981. Mes parents nous abonnent au câble, une boîte brune avec des boutons reliés par un fil au décodeur me fait découvrir Dino Bravo, Rick Martel et la famille Rougeau. La voix d’Édouard Carpentier et celle de Guy Hauray vont ensuite me faire rêver de ce monde merveilleux et extraordinaire pour le reste de mon adolescence. La mort de Lutte Internationale me force à ouvrir mes horizons alors que la WWF règne chez nous.

Je découvre le Japon et le Mexique alors que je trouve le moyen d’échanger des cassettes VHS pour des combats de la NWA, qui n’a pas d’émission ici sauf durant une courte période en 1987-88.

Je suis conquis, il y a tellement à voir et à apprendre, chaque endroit a son style et ses héros plus grands que nature.

L’internet n’existe pas. Nous recevons les nouvelles des mois plus tard en lisant des revues telles que Pro Wrestling Illustrated, des revues que nous achetons au dépanneur.
J’apprends mon anglais en lisant ces revues et en écoutant la lutte. Dans une de ces revues on passe une annonce et on nous demande d’envoyer les résultats d’un gala dans notre région, on cherche un correspondant.

J’envoie la description du gala de la WWF au Forum. En grande finale, Roddy Piper remporte la victoire sur Randy Savage. Je dois faire quelque chose de bien, on m’offre le poste pour le Québec. Le lundi suivant un gala j’appellerai Bill Apter pour lui dicter mon rapport jusqu’au début des années 2000. Je suis le Bertrand HeRbert dont vous avez probablement lu le nom dans le PWI si vous avez plus de 30 ans.

Mais le PWI ne me suffit plus. Je découvre les différents bulletins de nouvelles tel que le Wrestling Observer. Je traverse de l’autre côté du rideau, je découvre un univers fascinant, où l’art se marie avec le sport. Un endroit où la performance athlétique du corps vient parfaitement compléter chaque semaine le combat entre le bien et le mal. Tel que je lis dans mes bandes-dessinées.

En 1993, François Poirier et Phil Bélanger m’ouvrent les portes de ce qui deviendra la NCW. Je deviens le booker, le scripteur, je serai en poste durant 8 ans. Ma vision et mon exposition à ce qui se fait ailleurs dans le monde ouvrira la porte à un renouveau sur la scène locale.

Je travaillerai par la suite pour Jacques Rougeau et Paul Leduc. Aujourd’hui je suis le scripteur de la TOW de Marc Blondin, Jean-François Kelly et Sylvain Grenier. J’étais aux commandes des quatre émissions pilotes de décembre 2013. Je suis toujours là alors que nous espérons mettre sur pied une seconde saison en 2015.

Mad Dogs, Midgets and Screwjobs

Mad Dogs, Midgets and Screwjobs

Au travers de ces aventures, je rencontre Pat Laprade et je me joins à lui dans l’écriture d’un livre sur l’histoire de la lutte au Québec. Nous sommes publiés en anglais en février 2013. “Mad Dogs, Midgets and Screw Jobs” sera voté meilleur livre de lutte pour l’année par les lecteurs du Wrestling Observer.

En octobre 2013, nous sommes publiés par Libre Expression en français. “À la semaine prochaine, si Dieu le veut !” se vend à plusieurs milliers d’exemplaires et est un bestseller Québécois.

Le 1er avril, nous verrons un troisième livre publié sur la vie et la carrière de Maurice « Mad Dog » Vachon. Je travaille aussi sur un quatrième projet pour le moment encore secret qui est une grande fierté pour moi. Je vous en reparle dès que possible.

Aujourd’hui, je collabore avec Slam Wrestling, le plus grand site de nouvelles sur la lutte au Canada. Il me fait donc plaisir de me joindre à une équipe qui veut créer la même chose en français. Traiter de lutte de manière sérieuse en rapportant des faits.

Chaque semaine je vous parlerai de ce qui s’est passé à la WWE dans la semaine, lors de RAW, de SmackDown et de NXT avec nos Québécois le champion Sami Zayn et Kevin Owens. Je parlerai aussi des événements de télé à la carte selon les semaines afin de vous donner un portrait complet de ce qui se passe avec la WWE et où les choses s’en vont. Je ne vous résumerai pas tout ce qui se passe, mais je vous proposerai une analyse soulignant les points positifs et les points négatifs de la semaine et ce que la semaine suivante devrait nous apporter.

Selon les semaines, j’ajouterai probablement une section que j’appellerai: « Booker de salon » où je proposerai une alternative à ce que nous avons vu. Je proposerai un différent scénario ou une nouvelle présentation pour un personnage afin de vous faire voir les possibilités sans limite de ce sport spectacle qui me passionne. D’ailleurs, nous venons juste de voir le Royal Rumble 2015 et ce combat est parfait pour une première version de cette chronique.

BOOKER DE SALON

Ma prémisse: comment faire gagner Roman Reigns et ne pas avoir comme résultat final que la foule se retourne contre celui que la WWE voit remplacer John Cena.
Voici ce qui est arrivé:

Arrivé Éliminé par et ordre de sortie
1 The Miz 1 Bubba Ray
2 R-Truth 2 Bubba Ray
3 BR Dudley 3 Wyatt
4 Luke Harper 4 Wyatt
5 Bray Wyatt 24 Big Show & Kane
6 Curtis Axel - Hors compétition
7 The Boogeyman 5 Wyatt
8 Sin Cara 6 Wyatt
9 Zack Ryder 7 Wyatt
10 Daniel Bryan 11 Wyatt
11 Fandango 10 Rusev
12 Tyson Kidd 8 Bryan
13 Stardust 15 Reigns
14 DDP 9 Rusev
15 Rusev 28 Reigns
16 Goldust 14 Reigns
17 Kofi Kingston 13 Rusev
18 Adam Rose 12 Rusev
19 Roman Reigns Gagnant
20 Big E 18 Rusev
21 Damien Mizdow 16 Rusev
22 Jack Swagger 20 Big Show
23 Ryback 19 Big Show & Kane
24 Kane 26 Reigns
25 Dean Ambrose 25 Big Show & Kane
26 Titus O’Neil 17 Ambrose & Reigns
27 BN Barrett 21 Ziggler
28 Cesaro 22 Ziggler
29 Big Show 27 Reigns
30 Dolph Ziggler 23 Big Show & Kane

Voilà ce que moi j’aurais fait :

1 The Miz 1 Bubba Ray
2 Damian Mizdow 2 Bubba Ray
3 R-Truth 3 Wyatt
4 BR Dudley 4 Wyatt
5 Bray Wyatt 24 Bryan
6 Curtis Axel Hors compétition
7 Boogeyman 5 Wyatt
8 Sin Cara 6 Wyatt
9 Zack Ryder 7 Wyatt
10 Daniel Bryan 23 Wyatt
11 Fandango 10 Rusev
12 Tyson Kidd 8 Bryan
13 Stardust 14 Reigns
14 DDP 9 Rusev
15 Rusev 27 Reigns
16 Goldust 13 Reigns
17 Kofi Kingston 12 Rusev
18 Adam Rose 11 Rusev
19 Roman Reigns Gagnant
20 Big E 16 Rusev
21 Luke Harper 22 Bryan
22 Jack Swagger 19 Big Show
23 Dolph Ziegler 18 Big Show & Kane
24 Kane 25 Reigns
25 Dean Ambrose 25 Big Show & Kane
26 The Rock 17 Rusev
27 Bad News Barrett 20 Ziggler
28 Cesaro 21 Ziggler
29 Ryback 27 Reigns
30 Big Show 28 Reigns

En 1989 Ax et Smash sont 1 et 2, c’est un des moments marquants des débuts du Rumble. Miz et Mizdow avaient une histoire parfaite pour ce rôle. Ensuite dès l’arrivée du numéro 3 les deux recommencent à collaborer et l’histoire continue entre eux lors du prochain RAW. Miz vs Mizdow pour savoir qui garde le nom à Wrestlemania ? Pourquoi pas ?

On remplace Titus O’neil par The Rock. Rock se fait éliminer par Rusev qui prends sa revanche sur le Rock et élève son statut avant son combat contre John Cena le mois prochain. On s’assure que Rock et Reigns font équipe juste avant que cela se produise.

Luke Harper entre au rang 21. Il est éliminé par Daniel Bryan qui en profite pour tout donner. Il est spectaculaire la foule est en délire. Bray Wyatt en profite et triche avec l’aide de Harper au sol pour totalement sortir Bryan du Rumble mais le blâme est sur les épaules du méchant. Bryan fait un peu comme Hogan et Sid en 1992, il attrape la main de Wyatt et le tire en bas l’éliminant du Rumble. Grosse bataille de rue entre les trois jusqu’au vestiaire. Cette bataille de rue continue jusqu’à la fin du combat et on nous montre des images. On nous dit ici que durant RAW demain on va nous montrer toute la bagarre. Daniel Bryan vs Bray Wyatt lors de Wrestlemania. Bryan doit venger son honneur contre celui qui lui coûte le main event de Wrestlemania en 2015. C’est la faute de Wyatt et non celle de la WWE. Grosse différence.

Je fais entrer Big Show 30 un numéro parfait pour un méchant pas pour un favori comme Ziggler. Roman Reigns n’a pas eu aucun grand moment juste à lui dans le Royal Rumble. Nous avons établi déjà un moment où il combine sa force à celle du Rock. Un passage symbolique de la torche. Il a déjà l’élimination de Goldust et celle de Stardust ça on le garde. On lui donne d’abord l’élimination de Kane à un contre un de manière spectaculaire. On fait de même pour l’élimination de Rusev et celle de Ryback. Au final nous avons Big Show et Reigns. Une confrontation que la télévision de la WWE semble nous indiquer sera un moment marquant du Rumble. On donne de la misère à Reigns, on faire croire que Big Show va gagner, au final Reigns revient de l’arrière et ne se laisse pas faire et bat Big Show avec un Superman punch qui font que Big Show est catapulté par-dessus la 3e corde.

Kane revient pour attaquer Reigns avec Seth Rollins, J&J security et HHH. Daniel Bryan, Dean Ambrose et Dolph Ziggler viennent sauver Roman et repoussent les vilains. Les quatre héros ferment le show en félicitant Reigns pour sa victoire sous les applaudissements de la foule.

Dans une réalité alternative j’aime à penser que c’est exactement ce qui est arrivé !

À la semaine prochaine, si Dieu le veut !

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Le Gérant d'Estrade: sortir des sentiers battus...
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Le Gérant d'estrade: En route vers Fastlane