Suivez-nous sur Facebook
01/02/2015 | Chroniques

Lutte et société: Parce qu’il y a plus que ce qui se passe dans le ring!

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Incidents diplomatiques
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
La lutte en Corée du Nord, première partie

Photo: WWE

Photo: WWE

Bonjour à tous !

Moi, Félix Bernier, étudiant en Communications/Relations Publiques à l’UQAM, je suis fier de contribuer au site lutte.quebec !

Avant de vous parler de mes futures contributions ici, empruntez avec moi le chemin de mes souvenirs pour vous montrer d’où que je viens.

J’ai découvert la lutte sur le tard ; vers 13 ans. Mon petit frère était déjà un amateur de lutte, mais je n’étais que très néophyte. Genre je ne faisais pas la différence encore entre Chris Jericho et Triple H. (oui, autant que ça !)

Un bon soir lors de ma semaine de relâche en 2005, je pouvais dormir plus tard. J’en ai donc profité pour regarder WWE RAW, qui provenait du Madison Square Garden. (« ah bin, là d’où viennent les Rangers ! »)

Mon frère m’avait mis en contexte : l’enjeu de cette soirée résidait dans le fait si le fameux Hulk Hogan (que je connaissais déjà… tout le monde le connait, Hulk Hogan !) allait accepter l’invitation de Shawn Michaels pour faire équipe contre Muhammed Hassan et Shawn Daivairi.
Donc la soirée avance, pas de nouvelles… J’étais prêt à lancer la serviette jusqu’à la fin de la soirée où, pendant qu’HBK se faisait attaquer sournoisement par Hassan et Daivairi… Hulk Hogan arrive pour faire le ménage !

J’étais debout dans mon salon ! J’étais heureux !

J’étais surtout conquis.

Dès ce jour, j’en ai profité pour en apprendre le plus possible sur cette merveilleuse discipline.

(Et j’ai commencé à ne pas aimer John Cena en novembre 2005 quand il a battu Kurt Angle lors des Survivor Series de 2005… on peut dire que j’ai appris vite !)

Mon humble contribution sur ce site Internet consistera à tenir la chronique Lutte et société.

Parce qu’il y a tellement plus dans ce monde que nous aimons tant que ce qui se passe dans un ring !

Je suis d’avis que n’importe quel gala de lutte reflète beaucoup l’actualité et les mœurs de son époque. Un nouvel arrivant dans un pays donné pouvait en apprendre beaucoup sur la culture de son pays lors d’un visionnement d’un gala de lutte.

Par exemple ; la définition de la fierté d’être américain par la campagne de promotion autour de Hulk Hogan dans les années 80 par la WWF a dû interpeller beaucoup d’immigrants de l’époque ; ça touchait directement à la notion « d’American Dream », soit l’idée où quiconque vivant aux États-Unis pouvait devenir prospère, et ce avec une bonne dose de courage et de détermination.

J’en imagine certains qui sont sceptiques à ce que je dis.

Vous pensez que la lutte et la politique sont deux mondes incompatibles ?

DÉTROMPEZ-VOUS !

  • Abraham Lincoln a déjà été lutteur.
  • Margaret Thatcher était une fervente amatrice de lutte. (elle avait même ses préférés… je vous en rejase)
  • Que dire des scandales qui ont ébranlé la WWE!
  • Plus près de chez nous, le chauffeur personnel, garde du corps et confident de René Lévesque, lors de ses années au caucus libéral dans les années 60, était un certain Jean Rougeau!

Je vais vous parler d’autres choses aussi ; de l’internationalisation de la lutte, de sa visibilité dans les médias… J’en passe.

Donc, on se rejase la semaine prochaine !

IT’S CLOBBERING TIME

Félix Bernier / aka un grand admirateur de CM Punk et Bret Hart

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Incidents diplomatiques
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
La lutte en Corée du Nord, première partie