Suivez-nous sur Facebook
19/11/2017 | Manchettes

Résultats de NXT TakeOver: WarGames

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Bray en Écosse/championnat Cruiserweight à SS '17/United Kingdom Championship (suite)
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Résultats de Survivor Series 2017

NXT TakeOver: WarGames

Dans le cadre du gala de samedi soir, le club-école de la WWE ramenait une stipulation qui n’avait pas été présentée depuis près de deux décennies : les WarGames. Nos commentateurs pour la soirée sont Mauro Ranallo, l’ancien lutteur britannique Nigel McGuinness et Percy Watson.

 

Notre premier combat du gala : Kassius Ohno contre Lars Sullivan.

Ohno vs Sullivan

Dans un affrontement somme toute rapide, celui qui a dominé la quasi-entièreté de ses adversaires à la NXT jusqu’à maintenant, Lars Sullivan, projeta Ohno et ses 265 lb au tapis pour le compte de trois.

 

Vainqueur : Lars Sullivan au compte de trois.

 

Entre deux combats, on montre les lutteurs du United Kingdom Championship Tournament Tyler Bate et Trent Seven, Mark Andrews et Wolfgang assis parmi la foule.

On présente également une séquence dans le vestiaire avec Undisputed ERA discutant stratégie jusqu’à l’arrivée du DG William Regal avec qui ils s’entretiennent.

 

Le second duel de la soirée : Aleister Black contre The Velveteen Dream.

Black vs Dream

Après des semaines de guerre psychologique de la part du Velveteen Dream, Aleister Black allait enfin pouvoir lui rendre la monnaie de sa pièce. Continuant sur sa lancée, The Velveteen Dream tenta de s’insinuer dans la tête de l’ex-Tommy End en arborant les visages de Black et lui-même sur son legging.

Durant le combat, Black tenta une soumission sur Velveteen Dream sans succès. Black s’évertua un moment à travailler méthodiquement le bras gauche de Velveteen Dream. Éventuellement libéré de l’assaut de Black, Velveteen Dream prit son temps pour narguer celui-ci puis, lui infligea le Superkick pour le compte de deux.

Par la suite, le Néerlandais se projeta du deuxième câble en un Springboard, tentant d’ainsi river les épaules de Velveteen Dream au tapis, sans succès. Ce fut ensuite au tour du Velveteen Dream de tenter le compte de trois avec un Death Valley Driver et un DDT modifié insuffisants. Puis, Velveteen Dream fut pris au piège dans les cordes et, une fois qu’il eût réussi à s’en dépêtrer, reçut un coup de pied dévastateur du lutteur des Pays-Bas qui mérita la victoire à ce dernier. Une fois la victoire acquise, Black s’assit au centre de l’arène et dit au vaincu de « profiter de son infamie ».

Vainqueur : Aleister Black au compte de trois.

 

On présente un autre segment en coulisses, cette fois avec les champions par équipes de la NXT, SAnitY. Ceux-ci sont eux aussi rencontrés par le DG Regal.

 

Le tout premier champion universel, Finn Bálor, Asuka l’impératrice du lendemain et Funaki, commentateur en langue nippone et ancien lutteur, sont présents dans l’assistance.

 

Troisième affrontement de la soirée : combat Fatal 4-Way entre la Princesse pirate Kairi Sane, Nikki Cross de SAnitY, Ember Moon et Peyton Royce, accompagnée de sa BFF Billie Kay, pour le championnat féminin de la NXT.

Royce vs Sane vs Moon vs Cross

On assista à un affrontement enlevant avec plusieurs revirements et segments intéressants entre les quatre lutteuses, notamment le Powerbomb d’Ember Moon sur la Banshee de SAnitY en bas de l’arène, une Tower of Doom Superplex de Peyton Royce sur Ember Moon et Kairi Sane, et un Alabama Slam de Kairi Sane à Peyton Royce SUR Nikki Cross, pour ne nommer que ceux-là.

La Japonaise ne perdit pas de temps et tenta le compte de trois grâce à son Insane Elbow sur Nikki Cross, Peyton Royce s’étant enlevée de sur Cross au dernier instant.

Se faufilant dans la mêlée, Ember Moon infligea une double Eclipse sur Peyton Royce et Nikki Cross, ce qui lui permit de river les épaules de cette dernière au tapis pour le compte de trois. Cette prise de haute voltige accorda le titre de championne féminine de la NXT à Ember Moon.

Après le combat, le DG de la NXT et l’ex-championne féminine de la NXT, Asuka, vinrent présenter le titre à la nouvelle championne.

Vainqueur : Ember Moon, au compte de trois sur Nikki Cross, devint la nouvelle championne féminine de la NXT.

 

Tout comme Undisputed ERA et SAnitY, les Authors of Pain, leur gérant Paul Ellering et leur allié Roderick Strong reçurent la visite en coulisses de William Regal

 

On présenta ensuite l’ancien champion universel Kevin Owens, arborant un gaminet à l’effigie d’Undisputed ERA, ainsi que Samoa Joe, tous deux présents parmi le WWE Universe.

 

Quatrième combat de la soirée : combat de championnat de la NXT entre le champion en titre Drew McIntyre et Andrade « Cien » Almas accompagné de Zelina Vega.

McIntyre vs Almas

Nous avons eu droit, dans le cadre du combat de championnat NXT, à une excellente prestation des deux lutteurs comportant de nombreux rebondissements.

Zelina Vega, l’accompagnatrice de Cien, se mêla du combat, tentant sans succès un Hurricanrana sur le champion à l’extérieur de l’arène.

Reprenant l’avantage, le champion infligea la Celtic Cross à Almas pour le compte de deux seulement. L’aspirant au titre répliqua avec un Tornado DDT inversé, également pour le compte de deux.

Ce fut au tour de l’Écossais de contre-attaquer, infligeant un Alabama Slam inversé à son adversaire, sans parvenir à réaliser le compte de trois.

L’affrontement se déplaça alors à l’extérieur de l’arène, où Cien enchaîna ciseaux de tête et Moonsault.

Le champion en titre, de retour dans l’arène, étala l’aspirant à l’aide d’un Sit-down Powerbomb. Compte de deux à nouveau !

Drew ne se laissa pas abattre et tenta une Avalanche Celtic Cross à partir du sommet du coin, mais sa tentative fut contrée par Almas.

Alors que l’arbitre eût le dos tourné, Zelina Vega se mêla à nouveau du duel avec un Spike Hurricanrana. Cela permit à Cien de fracasser McIntyre d’un Hammerlock DDT… Compte de deux toujours !

Se ressaisissant, McIntyre frappa son adversaire d’un puissant coup de pied et tenta de se mériter la victoire… Jusqu’à ce que Zelina Vega sauvât à nouveau Cien en posa le pied de ce dernier sur la corde.

Andrade « Cien » Almas réussit par la suite à envoyer Drew McIntyre au tapis tête la première grâce à un DDT dévastateur du sommet du coin pour le compte de UN… DEUX… ET TROIS !!! Le luchador devint le nouveau champion de la NXT !

Vainqueur : Andrade « Cien » Almas au compte de trois devint le nouveau champion de la NXT.

 

Suite au combat de championnat, en prélude à l’affrontement principal, on salua la présence de Dustin Rhodes, alias Goldust, et Arn Anderson parmi le WWE Universe.

 

Combat principal de la soirée : combat WarGames entre les champions par équipes de la NXT, SAnitY, le trio Authors of Pain–Roderick Strong, et Undisputed ERA.

The Authors of Pain & Strong vs Undisputed Era vs Sanity

Les équipes firent leur apparition dans l’ordre suivant : les champions par équipes de la NXT, SAnitY, puis Undisputed ERA, et, enfin, les Authors of Pain (AoP) et Roderick Strong accompagnés par Paul Ellering. Pour l’occasion, Roderick Strong s’était vêtu à la manière des Authors of Pain.

Les participants en attente devaient patienter, enfermés dans des cages à requins à l’extérieur de la grande cage recouvrant les deux arènes.

Eric Young de SAnitY, Roderick Strong et Adam Cole d’Undisputed ERA furent les premiers participants à la bataille. Strong et Young se disputèrent à savoir lequel d’entre eux s’en prendrait à Adam Cole en premier. Escaladant la cage grillagée, Adam Cole semblait avoir momentanément oublié l’une des règles du combat : si l’on sortait de la cage, on déclarait forfait au nom de toute son équipe.

Les autres membres d’Undisputed ERA, Bobby Fish et Kyle O’Reilly furent libérés de leur cage à requin, prêts à prendre part à l’affrontement. Telle une meute de loups, Undisputed ERA s’en prit à Young et Strong.

AoP furent ensuite libérés eux aussi de leur cage métallique et s’attaquèrent à Undisputed ERA. À partir d’une arène, ils projetèrent Roderick Strong sur Eric Young et Undisputed ERA situés dans l’arène adjacente.

Enfin, les membres restants de SAnitY, Alexander Wolfe et Killian Dain, sortirent de la cage qui les entravait et prirent part à l’action. Wolfe se munit d’une matraque tandis que Killian Dain, la Bête de Belfast, fit entrer chaises, poubelles et même tables sur le champ de bataille.

Le mastodonte de SAnitY, Dain, infligea une combinaison Senton-Dropkick aux AoP puis, un Diving Crossbody à l’ensemble des lutteurs présents. Alors que Bobby Fish se trouvait au tapis, Dain s’empara d’Adam Cole et lui infligea le Michinoku Driver… sur Bobby Fish ! Enfin, se retrouvant avec O’Reilly et Strong sur lui, le dominant Irlandais du Nord les projeta brutalement grâce à une combinaison Fallaway Slam-Samoan Drop. Il n’y a pas à dire, la Bête de Belfast était en feu hier soir !

Kyle O’Reilly utilisa alors une chaîne dans le cadre d’une clé de bras sur Alexander Wolfe, que le chef de SAnitY brisa grâce à une descente du coude in extremis. AoP infligèrent ensuite le Super Collider au tandem Fish-O’Reilly.

Plus tard, alors que Rezar était étendu au tapis, Young en profita afin d’infliger le Death Valley Driver à Akam SUR Rezar mais n’obtint que le compte de deux. L’allié des AoP, Roderick Strong, se saisit alors de Killian Dain et, dans une démonstration de force incroyable, lui infligea le Olympic Slam ! Véritable opportuniste, Adam Cole surprit alors Strong avec un Superkick qui étala ce dernier.

Plus le temps passait et plus l’intensité du combat allait crescendo, tant et si bien que les deux tiers des belligérants firent les frais de doubles Towers of Doom. Adam Cole, lui, réussit à s’en sauver.

Se relevant parmi les épaves corporelles, AoP installèrent des tables, ayant l’ambition de s’en servir contre le chef d’Undisputed ERA. Toutefois, ce fut Alexander Wolfe de SAnitY qui en fit usage, infligeant une Super German Suplex à Rezar tandis qu’Eric Young brutalisa Akam d’un Leaping Neckbreaker alors que ce dernier était agrippé au grillage.

Conséquemment à sa souplesse du sommet du coin, Wolfe saignait de l’arrière la tête. Il en fut quitte pour quelques minutes d’inactivité. Palliant aux déboires de son compagnon et s’inspirant peut-être du commissaire de SmackDown Live, la Bête de Belfast se projeta en un Coast-to-Coast avec une poubelle sur Kyle O’Reilly !

Roderick Strong et Adam Cole poursuivirent leur rivalité lorsque Strong, à la poursuite d’un Cole réfugié au sommet de la cage, projeta ce dernier vers le sol en une Mount Everest Superplex Heureusement pour Cole, ce dernier se réceptionna sur tous les lutteurs présents !!!

Poursuivant les hostilités, AoP infligèrent le Last Chapter à Killian Dain sur la plaque de métal joignant les deux arènes. Eric Young entreprit de venger son immense coéquipier en projetant Strong sur le mur de la cage en une Wheelbarrow Suplex.

Le leader d’Undisputed ERA s’empara alors d’un bâton de bambou, tandis qu’Eric Young se munissait d’une chaise. Cole fut plus rapide, assénant un coup de bâton au dos de Young et terminant le travail à l’aide d’un Shining Wizard sur la chaise et, donc, au visage de Young !!! Cole ne perdit pas de temps et se plaça au sommet de Young pour le compte d’UN… DEUX… ET TROOOOIIIISSS !!!!

UNDISPUTED ERA remportait le premier WarGames en vingt ans !

undisputed-era

Vainqueurs : Adam Cole au compte de trois sur Eric Young donne la victoire à Undisputed ERA.

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Bray en Écosse/championnat Cruiserweight à SS '17/United Kingdom Championship (suite)
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Résultats de Survivor Series 2017