Suivez-nous sur Facebook
08/10/2021 | Manchettes

PRIMEUR : la WWE de retour au Québec en décembre!

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
PCO avec la GCW: tous les détails
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Martin Vachon, lutter pour une bonne cause

501677A6-96E0-4696-85A5-EDE70A85B20B

Belle primeur en ce vendredi matin, alors que j’ai eu la confirmation de la date du prochain événement de la World Wrestling Entertainment (WWE) au Québec.

En effet, la WWE sera de retour à la Place Bell, à Laval, jeudi le 30 décembre 2021.

Selon mes informations, il s’agira d’un événement non-télévisé de Raw. Cependant, étant donné que le spectacle aura lieu pendant le temps des fêtes, la liste des lutteurs et lutteuses présents pourrait varier.

Deux ans depuis le dernier
Il s’agira du premier événement au Québec en deux ans, presque jour pour jour, alors que la WWE avait produit un spectacle le 29 décembre 2019. Il s’agissait alors de ses débuts à la Place Bell. Une foule de 6 300 personnes y était présente.

Depuis 2012, la WWE vient au Québec deux à trois fois par année. Toutefois, en raison de la pandémie, elle n’y a présenté aucun événement en 2020, la première fois qu’une telle chose se produisait depuis 2011.

Un enregistrement de SmackDown devait avoir lieu en direct du Centre Bell le vendredi 14 août 2020, mais le tout avait été annulé en raison de la crise sanitaire que nous vivons. La compagnie de Vince McMahon n’a d’ailleurs toujours pas présenté un événement au Canada depuis le début de la pandémie, son dernier datant de février 2020 en Colombie-Britannique.

Kevin Owens de retour?
Si ce sont bel et bien les lutteur.es de Raw qui seront les vedettes de la soirée, cela voudrait dire que le Québécois Kevin Owens serait du groupe, lui qui vient d’être repêché par l’équipe rouge. Owens n’a pas lutté au Québec depuis le mois d’avril 2019. En décembre 2019, c’est le Montréalais Sami Zayn qui était le seul représentant de la Belle Province.

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
PCO avec la GCW: tous les détails
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Martin Vachon, lutter pour une bonne cause