Suivez-nous sur Facebook
17/12/2017 | Manchettes

NOUVELLE MAJEURE: Tom Zenk décède à l’âge de 59 ans

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Un spectacle hommage au lutteur Éric Denis le 12 novembre
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
PRIMEUR: Raw et SmackDown Live à Montréal!

Tom Zenk, ici à l'époque où il luttait avec Rick Martel, est décédé à l'âge de 59 ans  photo: WWE

Tom Zenk, ici à l'époque où il luttait avec Rick Martel, est décédé à l'âge de 59 ans  photo: WWE

Tom Zenk, ici à l’époque où il luttait avec Rick Martel, est décédé à l’âge de 59 ans photo: WWE

Triste nouvelle dans le monde de la lutte alors que l’ancien lutteur Tom Zenk est décédé à l’âge de 59 ans. Son décès remonte au 9 décembre dernier, mais la nouvelle ne s’est faite savoir qu’aujourd’hui. Les raisons du décès sont pour l’instant inconnues.

Né le 30 novembre 1958 à Robbinsdale au Minnesota, Zenk avait été entraîné par Eddie Sharkey, qui avait entraîné plusieurs lutteurs du Minnesota tels que les Road Warriors, Rick Rude et Nikita Koloff. Il débute sa carrière en 1984 et l’année suivante, le Québécois Rick Martel le fait venir à Montréal pour Lutte Internationale, où il lutte régulièrement pendant deux ans. Il connait beaucoup de succès principalement en équipe avec Dan Kroffat (Phil Lafon) dans leur rivalité avec les Long Riders, Bill et Scott Irwin.

Puis, à l’automne 1986, une bombe éclate alors qu’on annonce les départs de Dino Bravo, Martel et Zenk pour la WWF.

« Fin 1986, je me rends en secret voir Vince qui m’avait tendu une perche et je lui propose de venir en équipe avec Tom Zenk sous le nom Can-Am Connection, a raconté Martel. Il m’a dit : “Rick, tu as la baguette magique, je te fais confiance.” »

La Can-Am Connection débute à la fin octobre 1986 et à peine un mois après leur départ, la WWF ramène les favoris de la foule en finale au Forum de Montréal dans un match contre les British Bulldogs, match où les Bulldogs seront heels pour l’occasion. L’équipe connait beaucoup de succès et décolle comme une fusée, les revues américaines les comparent même aux Rock’n’Roll Express, alors l’équipe la plus populaire en Amérique, surtout auprès des dames. Leur vitesse d’exécution, leur athlétisme et leur look sont leurs principaux atouts. Ils étaient deux beaux bonhommes capables d’être spectaculaires dans l’arène, une combinaison rêvée. Lors de WrestleMania III en 1987, Zenk et Martel vont d’ailleurs vaincre Bob Orton Jr et Don Muraco dans le premier combat de la soirée.

Cependant, la pression, les voyages et le succès viennent rapidement changer l’attitude de Zenk. Rien ne semble assez bon pour lui et il prétend que tout le monde est contre lui.

Martel perd même patience.

« Je lui ai dit le problème ce n’est pas Vince ou les autres, c’est toi, » se souvient Martel.

Avec du recul, Martel se demande cependant si ce ne fut pas peut-être un peu de sa faute toute cette tension avec Zenk.

« Depuis mon congédiement par Jim Barnett, j’avais décidé de ne plus discuter d’argent avec les autres lutteurs. J’ai fait pareil avec Tom et il s’est mis ou on lui a mis dans la tête que je gagnais plus que lui alors que pour Vince, si vous êtes en équipe, vous allez gagner la même affaire. »

Finalement, en plein milieu de leur programme avec les Islanders (Haku & Tama) en juillet 1987, Zenk rentre chez lui laissant à Martel une simple note disant merci pour tout. La WWF tentera de lui faire changer d’avis, mais en vain. C’est finalement Tito Santana qui viendra prendre sa place dans l’équipe, qui sera renommée Strike Force.

Il luttera par la suite pour la All-Japan Pro Wrestling, la AWA et ensuite la WCW, où il était connu sous le nom de The Z-Man. Il prend finalement sa retraite en 1996.

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Un spectacle hommage au lutteur Éric Denis le 12 novembre
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
PRIMEUR: Raw et SmackDown Live à Montréal!