Suivez-nous sur Facebook
13/10/2018 | Manchettes

La NJPW réplique aux rumeurs publiées dans la WON

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Résultats de Lucha Underground des 3 et 10 octobre 2018
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Résultats de NXT du 17 octobre 2018

new-japan

La New Japan se défend à la suite de rumeurs

Le président de la New Japan Pro Wrestling, Harold Meij, a répondu aux rumeurs concernant le mécontentement de ses lutteurs. Pour mettre en contexte, la NJPW a remplacé plusieurs membres bien aimés de sa direction la semaine dernière avec des gens qui ont très peu d’expérience dans la lutte professionnelle. Dans une récente publication du Wrestling Observer Newsletter, il est indiqué que plusieurs sont insatisfaits et en désaccord avec les nouveaux venus.

C’est au point où plusieurs gros noms seraient prêts à changer de camp pour la WWE, ce qui est une option qui n’était pas considérée auparavant. Par le passé, le sentiment dans le vestiaire était que la NJPW présente les meilleurs matchs et par moment le meilleur produit sur la planète. Maintenant, les affaires semblent se faire sous un air de tension.

En réponse à ces rumeurs, Meij s’est dit dégouté. Il nie ces propos, expliquant qu’une soixantaine de lutteurs ont un contrat avec la promotion et plusieurs d’entre eux ne travaillent pas à temps plein. D’ailleurs, en raison de leur horaire réduit, leur traitement et leur position dans l’organisation sont différents. Meij veut continuer de travailler pour maintenir la réputation de la New Japan et il espère que les fans l’appuieront.

Le chef du Firing Squad, Tama Tonga, a également commenté la situation. Meij note qu’il appuie Tonga dans ses propos, mais précise que la NJPW ne lui a pas demandé de se prononcer sur le sujet.

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Résultats de Lucha Underground des 3 et 10 octobre 2018
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Résultats de NXT du 17 octobre 2018