Suivez-nous sur Facebook
30/05/2019 | Manchettes

Jon Moxley se vide le coeur

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
MISE À JOUR - Viol présumé d'Ashley Massaro : des détails troublants (et le silence de la WWE) révélés
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
La AEW bannit un fan transphobe

Jon Moxley

Dans une entrevue, ma foi, explosive accordée à Chris Jericho, la nouvelle recrue de la AEW, Jon Moxley (fka Dean Ambroise) n’y va pas de main morte et critique vertement la WWE, son équipe de scripteurs, et particulièrement Vince McMahon, en des termes tout sauf élogieux.

Débutant l’entrevue en revenant sur ses huit ans en tant que tête d’affiche de la WWE, où il y a trouvé sa femme, Renee Young, et adoré la proximité dont il jouissait avec ses fans, et plus particulièrement à travers le programme “Make-A-Wish”, fer de lance de la portion philanthropique, Moxley se lance par la suite dans une tirade contre le manque d’imagination, la culture d’opacité et de toxicité qui prévalait dans la compagnie, et le règne de tout-puissance de Vince McMahon.

À cet effet, il souligne à quel point il n’avait aucun contrôle créatif sur les histoires dans lesquelles il devait évoluer, et à quel point McMahon a un immense pouvoir de persuasion pour s’assurer de la docilité de ses lutteurs. Il fait notamment allusion à un moment en particulier où il a dû se battre (figurativement) contre l’équipe de scripteurs pour s’assurer que son personnage de “lunatic fringe” ne devienne pas un idiot en cours de route, et comment Vince n’a pas semblé comprendre les subtilités de son personnage  :

I was like, “Why do I work here? I’m a professional wrestler who can tell stories and come up with promos and I believe that I have the abillity to talk people into buildings, I learned those skills years ago and wanted to bring them here to WWE and you just want me to say your stupid lines. If you want somebody to read your stupid lines, hire an actor. Cause they’ll probably do a better job of it than me. I’m not interested in doing it.”

Soutenant être “épuisé de devoir se défendre auprès de Vince McMahon”, Moxley affirme qu’il a trouvé extrêmement difficile de devoir ridiculiser la réelle maladie de son ami Roman Reigns pour le bien d’un arc narratif douteux :

This promo also had a line regarding my actual friend, who is going through actual leukemia, that Vince wanted me to say—that he tried to talk me into saying—but this is where I absolutely drew the line. I was like ‘absolutely not.’ He tried to talk me into it a little bit, but I was like ‘absolutely not.’ He was like ‘if you feel uncomfortable, that’s fine.

Pendant plus d’une heure, et devant un Chris Jericho abondant dans la même direction, Moxley affirme que le problème de la WWE réside en Vince McMahon, qui est en train de tuer la compagnie, et son incapacité à s’entourer de scripteurs qui font autre chose que de produire de la “merde” pour lui faire plaisir. Moxley renchérit en avouant qu’à la veille de son retour après une longue blessure, il avait extrêmement hâte de revenir à la lutte, mais “n’importe où sauf à la WWE”:

I was so excited to come back to wrestling, but I was not excited to come back to WWE, I was picturing myself in other places, I was picturing myself coming back to like CZW. I was picturing myself in Japan. Anywhere but WWE.

Il avoue également qu’il n’a reçu que 500 $ pour son dernier match dans la WWE, et nous éclaire sur les réactions de Seth Rollins à l’annonce de son départ, lui qui tenait simplement à voir son ami heureux “dans son habitat naturel” :

Yeah man, they’re cool. They want everybody to be happy kind of thing. Sad to see you go, but also they’ve been with me watching me go through all this crap, and they know. What I told Seth, he was like ‘Man I’m so bummed out dude.’ And I was said, ‘Dude this is like the ending of Harry and the Hendersons. Where like, they released him into the woods and all the other sasquatches pop up, and he’s where he needs to be. I’m a wild animal babe. I’ve been domesticated too long.’ And he was like, ‘Actually, that’s a perfect description.’

Concernant sa transition vers la AEW, Moxley ajoute que son but est de prouver que le processus créatif de la WWE ne fonctionne tout simplement pas, et que si un “autre produit pousse la WWE à réévaluer sa façon de faire et permet à McMahon d’écouter – et pas de quitter puisqu’il risque de mourir dans sa chaise”, et bien ça aura au moins cela de positif.

Ouf. À vos popcorns tout le monde !

 

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
MISE À JOUR - Viol présumé d'Ashley Massaro : des détails troublants (et le silence de la WWE) révélés
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
La AEW bannit un fan transphobe