Suivez-nous sur Facebook
22/10/2018 | Manchettes

Exclusif – Questions au nouveau champion XZW Gen-X : Angélico!

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Résultats SmackDown 1000 - 2018-10-16
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Résultats SD LIVE 2018-10-23

angelicolcu

Le samedi 20 octobre dernier avait lieu le gala Champions of Steel 2018 de la Xtreme Zone Wrestling (XZW) de Sorel-Tracy. Pour l’occasion, la XZW recevait comme invité d’honneur nul autre que la sensation forte de AAA, Lucha Underground et PROGRESS, j’ai nommé le Half-Man, Half-Amazing, Angélico!

Tel que rapporté par ma collègue Mélanie Noël dans son compte rendu de Champions of Steel 2018, le luchador sud-africain a remporté, à trente-et-un ans, le convoité titre de championnat XZW Gen-X à la surprise générale de l’assistance!

dsc_0036

De son vrai nom Adam Bridle, Angélico débute sa carrière en 2007. Six ans plus tard, il se joint à la AAA mexicaine. En 2014,  on lui ouvre les portes de la nouvelle série/fédération Lucha Underground. Angélico y dispute son premier combat en l’emportant contre Son of Havoc (Matt Cross). L’eau a coulé sous les ponts pour les deux adversaires, puisqu’ils ont par la suite remporté le championnat Lucha Underground Trios à deux reprises aux côtés dIvelisse. Fait notable, en 2015, Angélico s’est retrouvé au 117e rang sur 500 lutteurs notés par le Pro Wrestling Illustrated. En 2018, Angélico a décidé de relever de nouveaux défis en exportant son style unique en Europe, notamment en s’associant aux fédérations londonienne PROGRESS et écossaise ICW.

* *

Juste avant l’entrevue, on nous demande de nous diriger vers les loges des lutteurs. On tente de se faire discret. On ne veut surtout pas déranger, et ce malgré la gentillesse des lutteurs qui nous saluent. Que voulez-vous, on se sent un peu néophyte, surtout considérant que c’est notre première entrevue, avec un lutteur de renommée mondiale de surcroît. C’est le nouveau champion lui-même qui vient à notre rencontre et on se met légèrement en retrait (les chaises volent bas à la XZW, gracieuseté d’un Bonesetter en proie à la colère!) Considérant le décalage horaire du champion, on se considère très chanceux d’avoir eu droit à ce moment.

* *

Pour une meilleure compréhension de nos lecteurs, les questions et les réponses d’Angélico ont été traduites le plus fidèlement possible.

Pierre-Luc (P) : Tu as bâti ta réputation sur ton caractère casse-cou dans l’arène, mais en ce qui concerne la lucha libre, qu’est-ce qui te fascine du côté technique?

Angélico (A) : Tout simplement la quantité de techniques différentes qui s’appliquent, que ce soit les soumissions ou les armdrags, c’en est presque infini, les différentes techniques, et ça me motive parce qu’on n’apprend jamais assez. Alors, prendre des risques, c’est ce qui m’a fait connaître, mais ma passion dans le monde de la lutte, c’est le style technique, le llaveo, de la lucha libre.

P : Durant la dernière année, tu as déménagé du Mexique vers l’Europe. Comment avez-vous vécu la transition depuis votre départ de AAA?

A : Ça s’est très bien passé. C’est ce dont j’avais besoin à cette étape de ma carrière, au début de l’année, j’ai senti que j’avais fait tout ce que j’avais à faire et à apprendre au Mexique. Pour continuer de m’améliorer en tant que lutteur et en tant que personne, c’était le temps de passer à autre chose et tenter de relever de nouveaux défis. Et cette année, en Europe, ça a été exactement cela, un défi. Ce fut bon pour moi, j’ai grandi en tant que lutteur et je suis très content de l’année qui se termine. La transition n’a pas été facile. Je ne crois pas que ça le soit jamais, de changer de pays, de travail ou de compagnie, mais je suis très heureux de l’avoir fait.

P : Par exemple vous êtes allé à PROGRESS

A :  Oui, j’ai travaillé au sein des principales promotions européennes qui m’intéressaient, PROGRESS étant la première où je souhaitais aller. Puis, j’ai voulu aller à OTT en Irlande, à ICW en Écosse, WXW en Allemagne, SWE en Suisse; tout simplement, travailler au sein des fédérations les plus populaires des pays européens.

P : Lors d’une entrevue il y a deux ans, vous avez dit que le ou la meilleur(e) lutteur(se) à la WWE était Asuka (Kana au Japon). Êtes-vous toujours d’accord avec ce choix, compte tenu des nouveaux venus, entre autres à la NXT?

A : Je crois que lorsque j’ai dit cela, ou que quiconque dit, que telle ou tel lutteur(se) est meilleur(e), c’est très subjectif. C’est impossible de dire qui est le ou la meilleur(e). Juger l’art de la lutte, c’est comme juger la musique, la peinture ou le dessin, c’est très subjectif. Quelque chose que tu trouves incroyable, peut-être que ça ne l’est pas pour moi. Au final, ce que j’essaie de dire à propos de Kana (Asuka), c’était mon opinion, mais je crois toujours qu’elle est la plus talentueuse au sein de la compagnie. Elle est la plus talentueuse avec qui j’ai eu la chance de partager l’arène.*

* Angélico a déjà fait équipe avec Asuka par le passé.

 

P : Plus tôt ce mois-ci, vous avez affirmé que le lutteur, passé, présent ou futur, que vous aimeriez le plus affronter serait Eddie Guerrero. Si l’on enlève le passé de l’équation, quel serait votre adversaire idéal de nos jours?

A : Zack Sabre, Jr.! Zack Sabre, Jr. est un athlète et un lutteur incroyable, un artiste des soumissions et j’adorerais me mesurer à lui le plus longtemps possible juste pour voir lequel de nous deux à le plus de prises de soumission dans son arsenal.

P : Avez-vous déjà eu des plans d’aller éventuellement à New Japan Pro-Wrestling (NJPW)?

A : Tout le monde adorerait avoir la chance de travailler pour NJPW. Si ça devenait une possibilité, je sauterais dessus!

P : Ma dernière question : c’était une grosse victoire ce soir et nous sommes très heureux que vous reveniez au Québec le 17 novembre pour défendre votre titre de champion XZW Gen-X. Comment vous sentez-vous d’être champion ici, au Québec?

A : C’est un grand honneur. Je vois une nouvelle et jeune compagnie. L’équipe est nouvelle et jeune, et je sens que dans ma position, en tant que champion, je peux montrer l’exemple de comment un champion devrait agir, comment un champion devrait lutter, comment un champion devrait être, et j’espère qu’à ma façon, je puisse aider la compagnie à croître chez les amateurs et que mes fans deviennent les leurs. Donc oui, j’en suis très fier et je ne prends pas ce championnat à la légère.

P : Nous sommes très fier que vous soyez champion, on vous remercie beaucoup et félicitations!

* *

Content de ce moment privilégié pour nos lecteurs, nous avons ensuite laissé le champion savourer sa victoire et décanter du décalage horaire.

entrevue-angelico

Nous souhaitons remercier notre collègue Alain Bérubé pour avoir immortalisé la soirée et un merci particulier à Richard Ozias de nous avoir gracieusement offert un moment avec son nouveau champion.

Chez lecteurs, le 17 novembre prochain, Angélico défendra son titre contre Kevin Béru et Dirty Buxx Belmar dans le cadre d’un combat triple menace! C’est un rendez-vous pour un combat prometteur!

 

Réalisé en collaboration avec Mélanie Noël.
Photos : Alain Bérubé/Lutte.Quebec

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Résultats SmackDown 1000 - 2018-10-16
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Résultats SD LIVE 2018-10-23