Suivez-nous sur Facebook
17/08/2018 | Manchettes

COLLABORATION SPÉCIALE : Le chercheur d’âme, un roman policier pour les amateurs de lutte

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
DERNIÈRE HEURE: Mick Foley à Montréal en septembre
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Omega #1 dans le PWI 500, 14 Québécois y sont classés

sans-titre

Je suis extrêmement content de vous présenter cette collaboration spéciale. Claude Tousignant, qu’on surnomme « Le Brain », est un ami de longue date qui a longtemps contribué au site Web AttitudeQc.com, dirigé par Philippe Leclair, alias BigShow. Enseignant de profession, Claude est un amateur de lutte depuis sa tendre enfance et continue encore de suivre le produit. Il nous fait donc l’honneur de cette critique littéraire cette semaine. La semaine prochaine, j’aurai le bonheur de m’entretenir avec Steve Laflamme alors que nous allons parlé de son roman et de lutte, bien entendu!

Bonne lecture!

Le chercheur d’âme, un roman policier pour les amateurs de lutte
Pour les habitués des débuts des sites internet québécois sur la lutte professionnelle et indépendante, le nom Steve Laflamme doit réveiller des souvenirs en vous. En effet, il était connu sous le nom du grand Stabber sur le site AttitudeQc au tournant du millénaire. Avec Daniel Roy, il était reconnu comme la plume la plus aiguisée sur la toile. C’est là que je l’ai connu et rencontré à une ou deux reprises. Puis, j’ai suivi ses activités via les réseaux sociaux. Il est un passionné de la lutte et des romans policiers. Aussi, n’ai-je pas été surpris de voir son premier livre arriver en librairie l’automne passé?

Celui-ci a donc trainé depuis plusieurs mois sur ma table de chevet. Avant de le dévorer d’un seul coup, quelques personnes m’en avaient parlé. Certains en bien, d’autres ont refermé le livre après avoir lu une cinquantaine de pages. Voici donc ma critique le moins biaisé possible.

Le chercheur d’âme ne fait pas dans la dentelle. Dès les premières lignes, le lecteur est propulsé dans un univers noir et sombre. Le personnage, le chercheur d’âme, ses crimes, ouvrir le visage de ses victimes, le héros, un enquêteur tourmenté et l’environnement, le monde de la lutte indépendante québécoise.

Mise en garde : ne cherchez pas un quelconque rapprochement avec un individu réel d’hier ou d’aujourd’hui, vous n’en trouverez pas!

Le lecteur ayant une connaissance de base du monde de la lutte sera bien servi, l’auteur réussit sans peine à insérer des citations, des histoires ou le vocabulaire propre à la lutte dans le récit. Les références historiques de l’auteur montrent une grande culture de sa part. Quant à l’intrigue, quoique morbide, elle est passionnante. Une des forces de l’auteur est la description de situations, des lieux, des meurtres ou tout simplement des personnages. Un brin d’humour vient mettre un sourire au lecteur dans les situations les plus tendues. Je soupçonne l’auteur de s’être inspiré de l’auteur Jean Daunais, célèbre pour sa policière Arlène Supin.

Victor Lessard n’a qu’à bien se tenir!
L’intrigue nous garde en haleine, tel le grand Stabber de l’époque d’AttitudeQc, alors que l’on croyait que tout était fini, l’auteur revire son couteau de bord et nous entraine dans une finale particulière et difficile à prévoir.

Certes, c’est sombre! Il faut être attentif aux moindres détails. L’auteur ne laisse rien au hasard. Comme je vous le disais d’entrée de jeu, certains n’aimeront pas. Par contre, pour les amateurs de Victor Lessard ou de Patrick Sénécal, vous ne serez pas déçus.

Le chercheur d’âme de Steve Laflamme, publié aux éditions de l’homme.
Twitter officiel de Steve Laflamme
page Facebook d’auteur de Steve Laflamme

Claude Tousignant
tousiclo@videotron.ca
page Facebook de Claude

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
DERNIÈRE HEURE: Mick Foley à Montréal en septembre
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Omega #1 dans le PWI 500, 14 Québécois y sont classés