Suivez-nous sur Facebook

Jonathan DeRoy

Jonathan était un jeune chroniqueur sur le site humoristique Lutte! le Webzine sous le nom du Cuisinier. Ancien champion des prédictions, journaliste à la FLQ et Premier-Ministre du Forum (c’était une grosse affaire à l’époque), il n’a jamais cessé d’être un passionné de lutte. Il copiait les vidéocassettes de lutte qu’il louait dans tous les clubs vidéo environnants pour ensuite les regarder en rotation de façon chronologique à tous les jours. Oui, méchant malade!

Imaginez la quantité de lutte qu’il peut absorber maintenant qu’il a accès à tout ce qui se fait au monde. Il n’a pas le temps de faire autre chose. Après plus de quinze ans d’absence, sa plume de poulet effectue un retour dans l’arène de LutteQuébec et espère vous offrir autre chose que du réchauffé! En fait, ça risque d’être assez épicé!

Les textes de Jonathan DeRoy

WrestleMania V, 2 avril 1989, Trump Plaza

UN WRESTLEMANIA TRÈS QUÉBÉCOIS

J’aime beaucoup la lutte d’aujourd’hui. Les athlètes sont plus spectaculaires que jamais. Fini l’époque où des vieux bonhommes chauves faisaient des prises de tête pendant cinq minutes pour reprendre leur souffle. Malgré tout, j’avoue apprécier grandement la lutte du bon vieux temps. Vu mon âge, cette époque se trouve être la fin des années 80. C’est ...
Continuer à lire >
Jacques et Pierre, les Quebecers!

LES QUEBECERS, L’IMPORTANT C’EST DE GAGNER

On est en 1993. J’ai douze ans. Je regarde la lutte le samedi midi en anglais au 11, et la reprise en français le lendemain. J’aimais tellement la lutte que je regardais la même émission deux fois. Il faut dire qu’on n’avait pas accès à 20 heures de nouveau contenu hebdomadaire à se mettre sous ...
Continuer à lire >
pco

PCO, le plus fort au Monde!

5 Mars 2010 au Centre-Pierre-Charbonneau lors d’un gala TOW.   Plus ça fait longtemps qu’on suit la carrière d’un de nos lutteurs favoris, plus notre attachement est fort. Surtout dans le cas qui nous concerne. Je suis un amateur de lutte depuis aussi longtemps que je me souvienne. Enfant, je me plaignais qu’on ne voyait jamais le ...
Continuer à lire >