Suivez-nous sur Facebook
31/10/2021 | Chroniques

Un Diamant plein au bouchon pour la NSPW

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Quand l'extrême n'est plus extrême...
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
C’est comment lutter? Point de vue d’un journaliste au coeur de la tempête…

6D108023-598A-4D17-8F53-5BE35889E516

Hier soir dans la belle ville de Québec, il y avait une ambiance spéciale dans le coin de la Place D’Youville avec oui, quelques Halloweeneux ici et là mais surtout, 534 fans de lutte chauffés à blanc pour une danse finale! Certains des meilleurs lutteurs de l’est du Canada étaient regroupés à l’intérieur de la superbe salle Le Diamant, théâtre culturel, mais aussi salle de lutte de luxe pour l’occasion.

Dailleurs, c’est avec grande fierté que l’organisation de la NSPW affichait sa joie de faire salle comble samedi soir, avec la plus grande assistance intérieure au Québec depuis la pandémie.

Si l’endroit est magnifique , c’est surtout la qualité de la carte présentée ce soir-là qui retient l’attention, avec des matchs intéressants et une présentation de calibre professionnel, donnant à cette soirée un caractère bien particulier. Il semble d’ailleurs loin le temps où la promotion de Québec devait faire venir un gros nom de l’extérieur pour attirer les regards. Maintenant, la NSPW peut se targuer d’attirer plus d’un demi millier de spectateurs à elle seule, avec comme seules forces d’attraction son nom et son propre alignement.

Coté lutte, dès le départ, c’est du sérieux avec la victoire du tandem mixte Heavyweights sur Kickin N’ Stompin’, au grand plasir de la foule qui voit le duo atypique faire une grosse impression dans la salle aux dépens des vétérans et de leur gérant Claude Maloon, qui en a même fendu son pantalon pour l’occasion!

Viendront ensuite la victoire de Michel Plante sur l’ovni à la coupe Longueuil, Charlie Hubley, celle de Pee-Wee aux dépens de Loue O’Farrell dans une décision controversée et la victoire du trio incroyablement efficace de Falco-Tull-Marston sur celui de Dave la Justice (particulièrement intense) et du South Shore Wrecking Crew (Leblond & Saunders).

Les adeptes de la NSPW attendaient plus particulièrement certains affrontements et ils n’ont pas eu à patienter trop longtemps durant le combat Untouchables c. Wonderboys pour comprendre qu’on passait à un autre niveau. Dès le départ, Marko Estrada ainsi que Toxic Dars se présentent sur le ring grimés en personnages d’horreurs particulièrement convaincants, se mettant le public dans leur poche avant même le son de la cloche! Une véritable boucherie pour la fin de semaine de l’Halloween face aux Wonderboys, un duo prometteur, mais dépassé par cette tornade horrifique.

Suprise également lorsque le public aprend in extremis que le duel entre l’ange d’Arvida, Matt Angel et Hardcore Channing Decker devient soudaiment une valse à trois avec l’ajout de Kevin Blanchard et son carquois remplis de flèches imaginaires. Néanmois, l’ajout de ce troisième as donnera du piquant à l’affrontement et malgré un départ vacillant, le champion Matt Angel conservera son titre de champion au grand dam d’un Decker tout en salopette, conspué par un public moitié amicale, moitié hostile.

La finale a donné lieu à une danse finale (ou The Finale Dance si vous préférez, dans le titre d’origine) émotive entre le Vegan Warrior Markus Burke et Mathieu Mononc St-Jacques de la TDT. Un Mononc totalement détestable tout au long du combat et qui ne donnera jamais à Burke la chance de déployer à 100 pourcent sa furie à l’endroit du vilain par excellence. Un duel au rythme de la vieille école qui fera peut-être retomber la poussière comparativement aux autres combats de la soirée, mais qui atteindra un sommet lorsque Burke devra s’avouer vaincu par abandon et confirmera ses adieux aux fans du Québec.

Le Diamant était debout et l’alignement au complet fut déployé autour du ring afin de témoigner son respect à un des meilleurs lutteurs du Canada. Honnêtement , une scène particulièrement touchante qui démontre tout le coté fraternel de ces humains qui luttent ensemble, voyagent ensemble et souffrent parfois ensemble. D’ailleurs, la défaite de Burke rappellera peut-être aux plus vieux que lorsqu’un ancien quittait un territoire, il avait souvent le devoir de passer le flambeau pour assurer la suite des chose…le cycle de la vie, version lutte.

Résultats rapides: 

Heavyweights gagnent sur Kickin’ N’ Stompin’

Michel Plante défait Charlie Hubley

Pee Wee gagne contre Loue O’Farrell

Matt Falco, Benjamin Tull et Mike Marston ont vaincu Dave la Justice et le South Shore Wrecking Crew

Les Untouchables (Estrada et Dars) défont les Wonderboys

Matt Angel conserve sont titre face à Channing Decker et Kevin Blanchard

Mononc St-Jacques bat Markus Burke

 

 

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Quand l'extrême n'est plus extrême...
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
C’est comment lutter? Point de vue d’un journaliste au coeur de la tempête…