Suivez-nous sur Facebook
31/01/2018 | Chroniques

The Rising Sun

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Qui sera le sauveur ?
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Une autre page d'histoire

shinsuke

D’année en année, la WWE tente de franchir les barrières à l’échelle mondiale. Oui certes pour une part d’argent, mais également, élargir de nouveaux horizons. Des tournées à travers le globe, des événements spéciaux, le WWE Network sont quelques exemples de la volonté de la compagnie.

Les succès à l’étranger proviennent directement des superstars elles-mêmes. La WWE n’hésite pas à piger aux quatre coins du monde pour trouver la nouvelle perle rare. Le Japon aurait été et est toujours un terre de prédilection. Il en est encore plus vrai aujourd’hui.

Un seul homme doit être remercié pour cet l’avènement de la lutte nippone en Amérique du Nord. Antonio Inoki aura franchi les frontières, voyagant en Amérique du Sud, puis aux États-Unis pour faire valoir le Japon comme un rouage important dans le monde de la lutte. En compagnie de Giant Baba, son compatriote d’entraînement, les deux hommes auront créé une frénésie autour du Japon.

Non seulement son travail dans le ring était impeccable, Inoki était également un homme d’affaire. En 1972, il fonde la New Japan Pro Wrestling. Une fédération qui s’est rapidement installée dans l’élite, tant au Japon, qu’à travers la sphère mondiale. Une fédération, qui à la base, devait faire compétition à la All Japan Pro Wrestling. Malgré sa jeune existence, la NJPW s’illustre en 1976 avec un combat plus qu’historique. Inoki offre six millions de dollars pour un face à face avec Mohamed Ali. Un combat qui placera le Japon comme un pion important dans le monde de la lutte.

Les années 2000…

Un voyage dans le temps dans les années 2000, la WWE tente de recréer cette magie entourant les lutteurs nippons. Les influences d’Inoki, Tiger Mask, The Great Muta, Jushin Thunder Liger, Ultimo Dragon et Tajiri se faisaient notamment sentir, mais la compagnie cherchait toujours un nouveau bijou.

Les femmes n’étaient pas en reste dans les années 1990 avec l’inoubliable, Bull Nakano. Comment oublier son intensité !

07_nakano

La pression était forte sur le groupe Kaientai pour suivre la lignée de leurs prédécesseurs. Taka Michinoku, le petit nouveau, arrivait en trombe, après avoir été le tout premier Light Heavyweight Champion. Malgré quelques éclats ici et là, le groupe tomba facilement dans le ridicule, un scénario trop souvent prescrit à la WWE. Le moment marquant de Kaientai ; la rivalité avec Val Venis… Est-ce que j’ai besoin de ramener les incidents sur la table… ? Pauvre Venis…

venis

La WWE semblait finalement avoir trouvé la prochaine grande vedette. Directement de Gifu, Yoshi Tatsu faisait ses premiers pas en sol nord-américain. Des débuts intéressants pour le nouveau venu, mais à l’image de Kaientai, il n’a jamais été pris au sérieux par la compagnie, arborant un personnage digne des mangas japonais. Il quitta la WWE en 2014 et il est toujours actif dans son pays natal.

L’influence actuelle

L’histoire est complètement différente aujourd’hui. La troisième présentation de la WWE, NXT, est devenu le paradis pour les amateurs avec son effectif à couper le souffle. La compagnie a réussi à sortir plusieurs lapins de son chapeau en pigeant quelques cartes directement du Japon.

Le premier à faire son chemin sur le show jaune aura été Hideo Itami, mieux connu sous le nom de KENTA dans son pays. Itami a été le fondateur du GTS, probablement l’une des prises de finition les plus percutante. Il signe son contrat professionnel avec la WWE en 2014. Son parcours aura pris une tournure différente après de nombreuses blessures étalées sur trois ans. Triste à dire, mais Itami cherche toujours à faire son nom avec la WWE, lui qui évolue maintenant, à 205 Live. Au moins, avec Drake Maverick (Rockstar Spud) comme general manager, les choses pourraient tourner en faveur du japonais.

Participant de la Cruiserweight Classic, Akira Tozawa est un autre qui a connu sa part de succès. Il a atteint les quarts de finale, éliminé par le finaliste, Gran Metalik. Tozawa a su faire son chemin vers le sommet de la division des Cruiserweights, étant engagé dans une rivalité avec Neville. Une histoire qui a connu son dénouement à SummerSlam, alors que Tozawa a perdu la ceinture de champion devant le roi des cruiserweights, une semaine seulement après avoir mis la main dessus. Pourrait-il se rendre jusqu’en grande finale du prochain tournoi pour déterminer le prochain champion de la division mauve ?

S’en suit par la suite, The Emperess of Tomorrow et The King of Strong Style. Des auras ont submergé au dessus des têtes d’Asuka et Shinsuke Nakamura. Ils représentaient la prochaine vague de talents à NXT. Asuka a littéralement dominé la division féminine d’NXT, étant toujours invaincue. En deux ans et demie, elle n’a jamais connu la défaite, détrônant un record de Goldberg. Elle a à nouveau inscrit son nom dans le livre des records en remportant le tout premier Royal Rumble féminin. Qui sera en mesure d’infliger une première défaite à Asuka ? Ronda Rousey peut-être… Ou encore, sa compatriote, Kairi Saine ? Cette dernière a fait une entrée remarquée en remportant la toute première édition de la Mae Young Classic. Vous n’aurez jamais vu une aussi belle descente du coude de la troisième corde !

Shinsuke Nakamura est probablement, le lutteur avec le plus de charisme. Il n’a même besoin d’ouvrir la bouche pour parler qu’il attire l’attention de tout le monde. Ses gestuelles extravagantes font de lui un personnage différent. Sans parler de sa musique d’entrée que les amateurs ne cessent de chanter haut et fort. Mélangeant qualités athlétiques, puissance et charisme, Nakamura possède tous les éléments pour devenir la fameuse prochaine vedette masculine nippone de la WWE. Le nombre de combat de rêve est infini et certes, tout le monde sera gâté à WrestleMania avec le combat de championnat entre The King of Strong Style et The Phenomenal One, A.J Styles. Tout comme sa compatriote, Nakamura a remporté le Royal Rumble pour mériter son billet pour WrestleMania.

Intéressant de voir le Japon à l’honneur pour commencer la route vers WrestleMania. Reste à voir comment la WWE continuera cette histoire.

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Qui sera le sauveur ?
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Une autre page d'histoire