Suivez-nous sur Facebook
04/07/2018 | Chroniques

Stone & Stevens revoient: NSPW Golden Opportunity X

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Stone & Stevens revoient : IWS Unstoppable
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Stone & Stevens revoient: NSPW Bruiserweight

poster-3

Samedi le 26 mai dernier, on assistait à la 10ème édition du plus gros gala de la NSPW, Golden Opportunity. La fédération a maintenu la tendance en établissant encore une fois un record d’assistance au Centre Horizon lors de cet évènement. On considère par contre que la salle est un peu trop petite pour accueillir ce nombre de personnes, surtout lorsqu’il fait des températures plus élevées comme au mois de mai.

La soirée a débuté avec un dark match opposant Jody Threat à Rachel Bostic. C’est toujours plaisant de voir un combat de femme à la NSPW et on aime voir la lutte féminine prendre de l’ampleur sur la scène indépendante québécoise. Ce fût un bon match remporté par Rachel et la rivalité entre Dylan Bostic et Pee Wee s’est mêlée de belle façon à l’affrontement. Nous aurions préféré que le tout soit un peu moins long afin que ce soit plus dynamique mais le résultat final était tout de même agréable.

tag-team-titles
Tag Team Match

Clean Up Society (Joe Kovick & Michel Plante) (c) vs. Super Smash Bros. (Evil Uno & Stu Grayson)
NSPW Tag Team Championship

Les Flying Francis étaient censés faire partie de cet affrontement mais finalement n’ont pas pu être présent. Le tout devenait donc un match par équipe régulier et les ceintures étaient toujours en jeu. Les Super Smash Bros se sont démarqué assez rapidement avec plusieurs manœuvres impressionnantes qui ont bien fait réagir la foule. Les deux équipes ont offert un des meilleurs combats de la soirée pour ouvrir le gala de belle façon avec une foule pleine d’énergie. À notre grande surprise, Evil Uno & Stu Grayson ont remporté le championnat par équipe de la NSPW. C’est un vent de fraîcheur pour la division par équipe de la NSPW qui selon nous avait besoin de nouvelles équipes. On a hâte de voir la continuité de se règne par équipe qui peut s’avérer très intéressant.
Rating : *** ½

toxic-vs-angel
Single Match
Matt Angel vs. Travis Toxic

Lorsque ces deux lutteurs sont dans un même combat, nos attentes sont habituellement élevées surtout qu’ils ont remporté le prix du combat de l’année au Québec en 2015. Malgré la limite de temps de 15 minutes, le match fût toute somme une réussite. Travis Toxic a réussi à s’extirper du fameux Bouncing Spanish Fly de Matt Angel à la grande surprise de plusieurs fans puisque cette manœuvre vient habituellement à bout de ses adversaires. L’affrontement s’est terminé suite à un deuxième Flip Piledriver de la part de Toxic qui s’en ai suivi d’un Roll-Up de la part d’Angel pour obtenir la victoire. La fin nous semblait plus ou moins bien exécuté et aurait peut-être été meilleure si Toxic en était à son premier Flip Piledriver. Malgré tout, le combat en général fût un des moments forts de la soirée.
Rating : *** ¾

tv-title
Single Match
Dylan Bostic (c) vs. Pee Wee
NSPW Television Championship

On n’était pas complètement vendu par rapport à Dylan Bostic lorsqu’il a fait ses débuts à la NSPW mais il s’est vite taillé une place en tant qu’un des meilleurs heels de la fédération. Pee Wee étant un des favoris de la foule, celui-ci avait donc encore plus le support des partisans. Le combat était correct mais on s’attendait à plus considérant les performances des deux hommes dans les mois précédant le gala. Pee Wee a finalement remporté le combat et par le fait même le titre télévision de la NSPW sous une explosion de cries de spectateurs qui étaient très heureux. Avec l’année que Pee Wee a eu à la NSPW, on trouve qu’il mérite amplement ce règne de championnat.
Rating : ** ¾

tag-team-deathmatch
4th Street Tag Team Deathmatch

Kickin’ N’ Stompin’ (Ivan Sullivan & Stephen Sullivan) w/ Klode Maloon vs. Montreal Elite (Brad Alekxis & Jean Frais) w/ Martin Girard
Équipe perdante doit se séparer

Le combat n’a pas tardé à aller dans la foule au grand plaisir des partisans. Il y avait de l’action un peu partout mais parfois ce n’était pas évident de voir certaines prises. D’où on était placé, on a manqué les deux manœuvres sur les tables ce qui est un peu dommage puisque d’autres partisans étaient dans le même bateau que nous. Klode Maloon a devancé l’équipe adverse en plaçant une poêle dans ses culottes ce qui a heurté la main de Jean Frais alors que celui-ci a tenté de placer un coup bas sur Maloon. En général, ce fût un bon combat violent comme ça se devait d’être et le match a su bien terminer la première partie du gala. Au final, Brad Alekxis et Jean Frais ont eu le dessus sur leurs adversaires et par ce fait même, Kickin’ N’ Stompin’ devront se séparer et partir chacun de leur côté. Le développement des deux Sullivans en simple sera intéressant à observer lors de la prochaine saison de la NSPW.
Rating : *** ½

jr-title
Single Match

Dylan Donovan vs. Jim Harrison
NSPW Junior Heavyweight Championship

Le groupe de musique Gouroux s’est occupé de divertir la foule pendant l’entracte et ont par la suite joué la chanson d’entrée de Jim Harrison qui a lui-même chanté une partie de sa musique thème sur la scène. Quant à lui, Dylan Donovan reste encore un des favoris du Centre Horizon et continue de démontrer pourquoi il s’est mérité les honneurs de recrue de l’année au Québec en 2017. Il s’agissait donc d’un affrontement entre deux des lutteurs les plus populaires de la NSPW qui allait enfin couronner un nouveau champion Junior Heavyweight suite à la Junior Heavyweight Series qui a eu lieu sur plusieurs mois.

Le combat était un peu court à notre goût mais les deux lutteurs ont su offrir un combat divertissant. La fin était un peu soudaine alors que le jeune Donovan a surpris Harrison avec sa prise de finition pour remporter les grands honneurs. La foule a éclaté de joie et Dylan Donovan a célébré de façon très émotionnelle cette belle victoire.
Rating :
***

burke-vs-aries
Single Match

Austin Aries (c) vs. Markus Burke
Impact Grand Championship

On déplore le fait que le championnat d’Impact Wrestling d’Austin Aries était mis en jeu lors de ce match. Aries a aussi mentionné que Markus aurait la chance d’affronter Pentagon Jr. s’il remportait la ceinture. Pour nous, cela ne fait aucun sens que Markus Burke pourrait remporter un titre de la fédération Impact Wrestling dans un gala de lutte indépendante québécoise. C’est une tendance qu’on remarque beaucoup au Québec que des invités font partie de matchs de championnat alors que ce n’est tout simplement pas de mise et n’ajoute rien tout en limitant le résultat du combat. L’affrontement fût tout de même plaisant puisqu’Aries et Burke sont de bons lutteurs qui savent divertir une foule. Le match était de nature lente avec un bon côté technique. Au final, Austin Aries a conservé son championnat suite à un coup de pied bas suivi d’un Brainbuster.
Rating : ***

main-event
Triple Threat Match

Benjamin Tull (c) vs. Marko Estrada vs. Matt Falco
NSPW Heavyweight Championship

Dès les premiers instants du combats, Frédéric Munger a expulsé les membres de la Montreal Elite à l’exception de Benjamin Tull qui défendait sa ceinture. Ceci a suscité une énorme réaction de la foule qui adore détester l’équipe de Montréal depuis plus de deux ans déjà. Les trois lutteurs ont offert une solide performance en grande finale et avec l’expulsion des coéquipiers de Tull, le tout devenait maintenant plus difficile à prédire. Le seul facteur en faveur de Tull restait l’arbitre corrompu, Patrice Maltais. Par contre, vers la fin du match, Tull est entré en contact avec lui et cela a fait en sorte que Maltais se retourne contre Tull et devienne un arbitre équitable. Au final, Matt Falco a exécuté sa prise de finition sur Benjamin Tull pour devenir le nouveau champion de la NSPW sous une énorme ovation de la foule. Suite au combat, Marko Estrada a feint de féliciter Matt Falco en lui mettant la ceinture autour de la taille pour ensuite lui porter un coup bas. Estrada redevient donc un heel et ceci semble très logique au niveau de l’histoire qui a été raconté en route vers Golden Opportunity puisque Marko voulait une chance en match simple alors que Falco lui a enlevé cette opportunité. On pense que la rivalité entre Estrada et Falco sera mise d’avant plan cet été ou lors de la nouvelle saison de la NSPW en septembre prochain.
Rating : *** ¾

Au final, la dixième édition de Golden Opportunity fût bonne du début à la fin. Les fans ont eu droit à des combats de qualités avec plusieurs changements de titres ce qui était très captivant. Par contre, il n’y avait pas de candidats au match de l’année lors de l’évènement et le tout était plus linéaire selon nous. La NSPW a mis en place quelques histoires intéressantes pour sa prochaine saison et ce sera intéressant de voir ce que la fédération réserve en route vers Golden Opportunity 11.

D’ici là, la NSPW a plusieurs galas estivaux dont Throwback Thursday qui aura lieu jeudi le 26 juillet 2018 au Centre Horizon avec nul autre que PCO et Sinn Bodhi comme invités. De plus, la fédération fera une annonce majeure le 8 septembre prochain en conférence de presse avant le gala du soir qui débutera la saison 2018-2019.

horaire-ete

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Stone & Stevens revoient : IWS Unstoppable
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Stone & Stevens revoient: NSPW Bruiserweight