Suivez-nous sur Facebook
22/06/2017 | Chroniques

Stone & Stevens revoient: NSPW Bruiserweight

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Stone & Stevens revoient: NSPW Standing 8 2017
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Aperçu Stone & Stevens: IWS Scarred for Life 2017

Xavier Stone et Tony Stevens (Stone & Stevens) sont nouvellement arrivés sur Lutte.Quebec et ils vous présenteront leurs revues des évènements de lutte indy au Québec auxquels ils assistent.

Pour commencer, voici NSPW Bruiserweight!

Le mois dernier, la NSPW a présenté son dernier gala de la saison en Golden Opportunity 9. Ce fût une incroyable soirée de lutte qui est en première lignée pour être le spectacle de l’année au Québec. Durant l’évènement, la promotion a annoncé un évènement bonus au mois de juin mettant en vedette une défense de titre de Marko Estrada face au champion UK de la WWE, Pete Dunne. Nous étions présents au gala de vendredi soir passé et nous allons vous donner un compte-rendu de ce que nous avons vu. Notre format consiste à défiler la soirée en ordre et à donner un descriptif et une opinion de ce que nous avons vu. Nous notons aussi les combats sur une échelle de 5 étoiles mais nous tenons préciser que ceux-ci sont vraiment à titre subjectif et reflètent notre appréciation des matchs au moment du visionnement.
Nous sommes arrivés juste à temps pour le deuxième combat VIP opposant Tony Tremblay à Yann Pike. C’était un bon match pour réchauffer la foule et un bon showcase pour les deux jeunes lutteurs. Tony Tremblay a remporté le combat suite à un Diving Headbutt.

Le gala principal a débuté avec Martin Girard qui s’est dirigé sur le ring pour prendre la parole. Au moment où il annonce que Pete Dunne est en coulisse, la chanson de Montreal Elite retentit et Jean Frais apparaît accompagné de Brad Alekxis. Il prend le micro et annonce qu’une injustice est survenue le mois dernier durant le match de Kickin’ N’ Stompin’ et Dead End. L’injustice étant en fait que Stephen et Ivan Sullivan ont fait le pin sur Marty Boston alors que Alex North était supposément l’homme légal dans le combat. Donc selon lui, les Sullivans ne méritaient pas la victoire. Pour réparer cette injustice, il demande d’avoir droit à un match pour le championnat par équipe contre Kickin’ N’ Stompin’ sur le champ. Martin demande à la foule qui scande “Non!” pour ensuite demander l’avis de Klode Maloon qui fait alors son entrée, accompagné de Ivan et Stephen. Klode annonce que son équipe ne refuse aucun défi et que la cloche peut être sonnée à l’instant. Ce sera donc le deuxième gala de suite qui sera ouvert par un combat de championnat par équipe.

Tag Team Match
Kickin’ N’ Stompin’ (Ivan Sullivan & Stephen Sullivan) (c) w/ Klode Maloon vs. Montreal Elite (Brad Alekxis & Jean Frais)
NSPW Tag Team Championship

Ivan avait encore ses fameuse lunettes “Steampunk” qui le calme, chose que nous trouvons tout de même très drôle à chaque fois. Le combat fût assez court, Stephen a tenté un Standing Moonsault plus ou moins réussi mais vraiment un bel essai. À un certain point, Jean Frais a exécuté un Superplex du troisième à Stephen suivi d’un Bodysplash de Brad Alekxis. Somme toute, une belle performance des quatre lutteurs. Kickin’ N’ Stompin’ l’emporte avec un roll up après un coup d’os de mâchoire. Suite à ce combat contre la Montreal Elite, on pourrait conclure que Kickin’ N’ Stompin’ sont une équipe Face étant donné que la Montreal Elite est Heel à fond à Québec mais l’équipe gagne tout de même le combat en trichant avec la dent d’animal. On ne comprend donc pas trop le rôle de KnS qui pourtant sont champions par équipe de la NSPW. À la fin du combat, Jean Frais a donné un Piledriver à Stephen et Ivan pour repartir sous les huées de la foule. Nous avons noté que Stephen Sullivan vend super bien les Piledriver de Jean Frais à chaque fois.
Rating : ** ¾

Triple Threat Match
Benjamin Tull vs. Max Lemire vs. Randy Reign

Au début on devait avoir droit à un affrontement entre Benjamin Tull et Max Lemire mais Randy Reign a été rajouter à la dernière minute étant donné qu’il venait dans le même véhicule que le Bruiserweight, Pete Dunne. Nous n’avions jamais vu la gimmick “Max Lemire” et le différent habit donc nous étions un peu surpris puisqu’il qu’il vient de remporter le championnat poids lourd de la FCL en tant que Maxxx Testostérone. Cela reste à voir, mais nous avons bien apprécié cette variante du personnage. Max Lemire a commencé par dominer les deux autres lutteurs et s’en est suivi un bon match fluide avec de bonnes manœuvres de chacun. Tull et Reign ont travaillé en équipe pendant un court moment. On repense à un Bodyslam très impressionnant de Randy Reign sur Lemire qu’il a même tenu pendant quelques secondes. Vers la fin le F-5 de Max Lemire sur Randy Reign a semblé être manqué ce qui a déçu la foule. S’en est suivi d’un roll up de Benjamin Tull pour la victoire.
Rating : ***

Single Match
Frank Milano (c) vs. Michael Style
NSPW Television Championship

Nous étions bien heureux de voir la première défense de titre de Frank Milano depuis sa victoire à Golden Opportunity 9. De plus, contre un adversaire du niveau de Michael Style, nous nous attendions à toute qu’un combat. Le tout fût finalement un bel effort déployé des deux côtés mais on a eu droit à ce qu’on croit être un manque de chimie ou de coordination. Les prises et les coups manquaient de force et de fluidité, nous avons déjà vu beaucoup mieux des deux lutteurs par le passé. Style a tout de même esquivé de belle façon, à deux reprises, le Swanton Bomb de Frank Milano. Le combat s’est terminé par pinfall après une sorte de Float Over DDT de Milano sur Style. Nous avons plus ou moins compris la fin du combat.
Rating : ** ½

Single Match
Chip Chambers vs. Travis Toxic

Un bon combat entre les deux lutteurs Junior Heavyweight. On était content de voir ce match-up lorsqu’il a été annoncé. Toxic a très bien paru dans ce match et celui-ci reste toujours over avec la foule de Québec. À un certain point, Chambers y a été de deux beaux Tope Suicida. Nous trouvons que Chambers a un bon potentiel et un bon look et nous espérons le revoir lutter au Québec. En général, nous avons eu droit à de belles séquences mais celles-ci manquaient parfois de polissage. Travis Toxic a fini par remporter le combat suite à un 450 Splash.
Rating : *** ¼

Fatal Four Way Match
Shayne Hawke (c) vs. Jim Harrison vs. Pee Wee vs. Tom Leblond
NSPW Junior Heavyweight Championship

Excellent combat qui a été fort en action du début à la fin. Ce fût assez stiff avec des beaux Uppercuts de Tom Leblond qui a été fidèle à son habitude et des beaux échanges de Chops entre les 4 lutteurs. Pee Wee a encore sortit son Moonsault du troisième jusqu’au sol et même un Dudebuster, manœuvre que nous voyons très rarement et qui était super bien exécuté. L’homme aux milles sourire est en pleine forme depuis quelques mois et c’est toujours un plaisir de le voir lutter. Le combat était extrêmement bien monté avec plusieurs faux finishs qui ont rendu la chose difficile à prédire. Tom Leblond a porté son Sunset Flip Powerbomb, Pee Wee y a été de son Smiling Cutter, Shayne Hawke a fait son Ordre de la Main Rouge et finalement Jim Harrison l’a emporté avec un Zig Zag sur le champion Shayne Hawke. Suite au combat, le Roux a placé la ceinture sur le Seigneur des Lutteurs et l’a félicité, lui qui est dorénavant rendu Face à la NSPW. Jim est un très bon Heel mais il est tout de même très apprécié de la foule donc ça sera intéressant de le voir performer en tant que gentil. On pensait que Shayne Hawke allait garder la ceinture plus longtemps par contre mais nous étions contents de voir un changement de ceinture suite à un si bon match.
Rating : ****

Single Match
Markus Burke vs. Matt Angel

Un autre très bon combat pour enchaîner le gala suite à la pause. C’était stiff aussi et les gars avaient une bonne chimie. Markus Burke travaille très bien avec les gars plus légers car il est en mesure de les attraper au vol avec aise ce qui ajoute beaucoup au combat. En effet, Burke a attrapé Angel alors que celui-ci a tenté de faire un un Springboard Splitlegged Moonsault à l’extérieur et l’a ensuite envoyé dans la barrière ce qui était très étonnant. De plus, la séquence où Markus a tenu Matt longtemps dans les airs en Delayed Suplex pour que celui-ci renverse le tout en soumission était de toute beauté. Le selling de Matt Angel était encore une fois très à point et celui-ci réussit facilement à faire croire à la foule qu’il est très amoché durant et après le combat. Markus Burke l’a finalement emporté sur Matt Angel suite à un Tiger Bomb. Matt Angel était devenu aspirant #1 au Championnat de la NSPW en battant Mike Bailey à Golden Opportunity, donc en suivant cette logique, Markus Burke devrait être le nouvel aspirant à la ceinture d’Estrada.
Rating : *** ½

J-F Kelly a fait une introduction du tonnerre pour la grande finale de la soirée et la foule était plus que prête à voir Marko Estrada défendre sa ceinture face à Pete Dunne. L’énergie était incroyable lorsque les deux hommes ont fait leurs entrées respectives et l’invité de la soirée a été reçu en grand avec des chants de « Bruiserweight » et « Pete, Pete »! Kelly a annoncé que le combat avait un temps limite de 30 minutes et à ce moment nous avions un petit espoir que les deux lutteurs allaient terminer le tout en atteignant la limite de temps.

Single Match
Marko Estrada (c) vs. Pete Dunne
NSPW Heavyweight Championship

L’énergie présente lors des entrées est restée tout au long du combat ce qui a rendu le tout encore plus divertissant. Pete Dunne est une des personnes les plus populaire à avoir passé à la NSPW et il a su divertir la foule de façon splendide. Le champion UK de la WWE avait une bonne chimie avec le champion de la NSPW Marko Estrada et les deux ont su livrer une belle clinique de lutte tout en amusant la foule avec des spots plus comiques dont Dunne qui frappe Estrada avec un enfant de la foule à deux reprises. L’invité de la soirée a imité Triple H en crachant de l’eau ce qui a beaucoup plu à la foule. Pete a vraiment fait honneur à son nom alors qu’il a été un des rares adversaires de Marko à avoir le dessus sur le « Champian du Mande » qui domine la plupart de sa compétition en général. Le Bruiserweight a été fidèle à lui-même en travaillant les jointures d’Estrada au courant du match. Dunne a aussi très bien coopéré avec l’arbitre J-S Trudel alors qu’il se fâchait toujours après lui lorsqu’il n’obtenait pas le compte de trois. Ceci est revenu hanter Dunne à la fin du combat alors qu’il a été disqualifié pour avoir porté un coup bas au champion. Pete a ensuite frappé l’arbitre et tenté de porter sa prise finition sur Estrada mais celui-ci a esquivé le tout et a enchaîné avec son Frog Splash. Estrada a donc conservé sa ceinture pour allonger son règne record. Nous ne sommes pas de grands fans de finish par disqualification surtout lorsque c’est avec un invité qui a des chances de ne pas revenir mais semblerait-il que Pete Dunne pourrait être de retour pour un deuxième affrontement contre Marko Estrada. De ce fait même, la fin nous dérange moins puisqu’elle bâtit vers un potentiel combat futur. En espérant que ce match aura lieu au courant de la prochaine saison de la NSPW, mais chose certaine, le combat sera probablement autant divertissant sinon plus et nous espérons vraiment qu’il pourra avoir lieu.
Rating : ****

Au final, ce spectacle bonus de la NSPW fût très agréable du début à la fin et un des meilleurs shows que la fédération a présenté cette année. Les trois derniers combats étaient vraiment solides et ont su terminer la soirée en beauté. La fédération aura un gros gala d’ouverture en septembre avec plusieurs invités et nous sommes impatient de voir ce que la prochaine saison va nous réserver. Cet été nous allons aussi assister à un Spot Show de la NSPW ainsi que d’autres galas indépendants en province et nous vous donnerons des comptes rendus de ceux-ci aussi.

Si vous avez des questions, des suggestions ou des commentaires, n’hésitez pas à communiquer avec nous au stonestevenswrestling@gmail.com

À la prochaine chers lecteurs!

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Stone & Stevens revoient: NSPW Standing 8 2017
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Aperçu Stone & Stevens: IWS Scarred for Life 2017