Suivez-nous sur Facebook
20/03/2020 | Chroniques

Mon amour pour Ricochet

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Mon amour pour Hangman Page
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Marko Estrada : Des Maritimes jusqu’au sommet de la lutte québécoise

ricochet

Dans la lignée de ma chronique où je vous avouais mon amour pour « Hangman » Adam Page, je vous témoigne maintenant mon amour pour un autre lutteur : Ricochet. Mon but ici n’est évidemment pas de vous faire découvrir un lutteur puisque je suis persuadé que la majorité d’entre vous connaissent bien Ricochet, au moins depuis ses débuts à la WWE, mais bien de vous faire comprendre pourquoi j’admire le travail de ce dernier. Et ce, toujours dans une perspective la plus positive possible en cette période de crise.

Un peu à l’image de ma découverte d’Hangman Page, j’avais vaguement entendu parler de Ricochet avant son arrivée à NXT dans les semaines qui précédaient Wrestlemania 34. Je n’ai cependant pas le souvenir d’avoir vu un de ses combats pré-WWE. Il faut rappeler que j’ai commencé à m’intéresser davantage à la lutte indépendante durant l’été 2018.

EC3 vs Cole vs Dream vs Ricochet vs Sullivan vs Dain

Ricochet a fait ses débuts officiels dans le ring à NXT, lors de NXT TakeOver : New Orléans, en 2018, la veille de Wrestlemania 34, dans un combat d’échelles pour déterminer le tout premier champion nord-américain de NXT. Et quel début!!! Moins d’une minute après le début du combat, Lars Sullivan et Killian Dain se sont retrouvés tous les deux à l’extérieur du ring après avoir repoussé EC3, Adam Cole et Velveteen Dream, pendant que Ricochet était sur le ring. Celui-ci en a profité pour attaquer Sullivan et Dain avec un Springboard Shooting Star Press. Il s’agissait d’ailleurs de sa première attaque du combat… un Springboard Shooting Star Press! C’en était déjà assez pour que Mauro Ranallo laisse partir un de ses fameux « Ma-Ma-Mia ».

Vous pouvez avancer à 13 minutes 30 secondes pour voir la séquence du Springbord Shooting Star Press de Ricochet.

Ricochet a continué a impressionner pendant tout le combat avec d’autres manœuvres de haute voltige qui ont conquis le cœur de plusieurs amateurs, dont le mien. Ricochet aurait bien pu voler le surnom de PAC lors de son passage à la WWE : « The Man that Gravity Forgot », « l’homme oublié par la gravité ».

Ricochet est demeuré à NXT pour une année complète par la suite. Le format de NXT de l’époque rendait chaque présence de Ricochet impressionnante. Comme les épisodes étaient enregistrés parfois quatre semaines à l’avance, les lutteurs apparaissaient parfois une seule fois par mois à la télévision et lorsque Ricochet était présent pour un combat, il y mettait toute la gomme. Chaque présence de Ricochet était spéciale. Il prouvait encore tout l’étendu de son talent, notamment lors de sa prise de finition : le 630 splash. Qu’est-ce que c’est un « 630 splash » direz-vous? Un saut périlleux avant d’une rotation et trois quarts. Et Ricochet semblait rendre le tout facile.

Lors de son année à NXT, Ricochet a eu des rivalités importantes avec Adam Cole, Velveteen Dream et Johnny Gargano notamment, remportant au passage le championnat nord-américain en battant Adam Cole lors de NXT TakeOver : Brooklyn IV. Lors de sa rivalité avec Velveteen Dream, Ricochet a, une fois de plus, défié la gravité en effectuant un Somersault a l’extérieur du ring et en retombant sur ses pieds après que Dream lui ait mentionné qu’il était meilleur que lui dans tout ce qu’il faisait.

Lors de son dernier combat à NXT, Ricochet faisait équipe avec Aleister Black et ils affrontaient Hanson et Rowe (actuellement Ivar et Erik) de l’équipe War Raiders (actuellement Viking Raiders) à NXT TakeOver : New York, la veille de Wrestlemania 35, dans un combat pour les ceintures par équipe de NXT. À ce moment, Ricochet avait déjà effectué ses débuts sur l’effectif principal de la WWE en faisant quelques matchs à RAW et à Smackdown. J’ai d’ailleurs eu la chance de voir ce combat en étant présent au Barclay’s Center de Brooklyn ce soir-là. Une fois de plus, Ricochet et les trois autres hommes qui se trouvaient dans le ring ont épaté la galerie avec ce que je considère comme étant l’un des meilleurs combats de l’année 2019 à la WWE. Deux jours plus tard, Ricochet et Black faisaient une fois de plus équipe, mais cette fois, dans un combat où les ceintures par équipe de Smackdown étaient à l’enjeu.

Après cette courte alliance avec Aleister Black, Ricochet a fait cavalier seul pour poursuivre sa route périlleuse à RAW. Ses qualités d’orateurs étant clairement son point faible, Ricochet compense le tout avec les manœuvres spectaculaires qu’il est capable de réaliser sur le ring. De plus, on ne se perd pas dans un « Spot Fest » avec Ricochet qui est capable de combiner ces manœuvres avec une ligne narratrice intéressante tout au long de ses combats.

Ricochet a toutefois du ralentir le rythme des manœuvres spectaculaires depuis son arrivée à RAW, notamment pour alléger sa charge de travail, ce qui n’est pas nécessairement une mauvaise chose. Il utilise d’ailleurs moins souvent le 630 Splash pour conserver un aspect mythique à cette prise de finition.

La rivalité que Ricochet a eu avec AJ Styles au cours de l’été 2019 lui a donné une bonne dose de crédibilité. Personne ne peut se retrouver perdant d’une rivalité avec Styles. Malgré le fait que cette rivalité n’a certainement pas été la plus marquante de l’année, elle nous a permis de voir un Ricochet champion des États-Unis, mais également de le voir dans une des rivalités les plus importantes de la branche rouge de la WWE.

ricochet

Les derniers mois n’ont pas été faciles pour Ricochet, particulièrement après sa cuisante défaite face à Brock Lesnar au Super Showdown, suivie d’une défaite surprise contre Riddick Moss lors du RAW suivant. Ricochet semble un peu perdu en ce moment, mais ce dernier possède les qualités nécessaires pour reprendre le travail et pour se frayer un chemin pour être de retour dans les bonnes grâces des têtes dirigeantes de la WWE. Un retour à NXT? Peut-être. Pourquoi pas en faites? Ricochet possède des qualités athlétiques hors de l’ordinaire et il serait dommage que celles-ci soient inutilisées à une époque où ces types de manœuvres sont grandement mises de l’avant.

J’aime Ricochet. Restons positifs et souhaitons-lui le meilleur dans un avenir rapproché.

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Mon amour pour Hangman Page
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Marko Estrada : Des Maritimes jusqu’au sommet de la lutte québécoise