Suivez-nous sur Facebook
09/02/2020 | Chroniques

Mikey Thunder, une étoile montante qui vise le sommet

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Oli Roberge, un “bon diable” en personne!
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Sally, une vraie guerrière qui brise les frontières!

mikey thunder B

Âgé d’à peine 19 ans, Mikey Thunder – de son vrai nom Mikaël Chouinard – gravit les échelons à un rythme incroyable. Le jeune lutteur originaire de Rivière-du-Loup s’impose déjà comme un athlète à la fois talentueux et fier de partager sa passion pour le ring, tout en affichant une belle maturité pour son âge.

C’est à l’âge de 8 ans que Mikey a commencé à aimer la lutte pour de bon.

“J’ai regardé mon premier match avec mon père. Je suis immédiatement tombé en amour avec les personnages et l’équilibre entre le côté divertissement et prouesses physiques. Dès ce moment, je savais que je voulais devenir lutteur. Chaque étape de ma vie avait un lien avec ma future carrière. J’ai fait de la boxe et du taekwondo pendant mon adolescence, en attendant d’être assez vieux pour poursuivre mon rêve. Je savais que les arts martiaux allaient m’aider physiquement. J’ai aussi toujours fait de la musculation, plus sérieusement depuis avril 2018. Je m’entraîne avec les meilleurs de mon coin de pays afin de devenir la meilleure version de moi-même. J’ai toujours été très motivé”, raconte-t-il.

Le fait d’être originaire d’une région éloignée des grands centres n’est pas nécessairement facile pour se lancer dans le monde de la lutte, avoue Mikey Thunder, mais c’est tout de même réalisable.

” Il faut être débrouillard et autonome. C’est beaucoup de route, beaucoup de billets d’autobus, mais ça en vaut la peine. Quand on veut, on peut”, répond-t-il.

Mikey se définit comme un lutteur qui tente d’être le plus complet possible.

“Je veux utiliser ma force physique, ma rapidité, ma technique, etc. Je suis un style de lutteur très affamé qui, peu importe le défi, fonce tête première, malgré mon âge et mon petit gabarit”, dit-il.

Bien des fans ont pu ainsi voir de près cette nouvelle sensation et ce, partout au Québec. Est-ce qu’une carrière en tant que lutteur professionnel est dans ses buts? Il souhaite en tout cas faire sa marque à travers la province et suivre les traces de lutteurs tels Kevin Owens et PCO, qui brillent actuellement sur la scène internationale.

“Par la suite, je veux voyager et lutter partout dans le monde. Et mon but ultime est de lutter pour la WWE. Je vise haut, parce que pour moi, la lutte n’est pas uniquement une activité de week-end, ce n’est pas un passe-temps. La lutte c’est ma vie!’, clame-t-il.

Mikey se montre reconnaissant face aux appuis qu’il a obtenus depuis des débuts.

“J’ai eu de l’aide de mes parents Karl et Nancy, mon amoureuse Emilie, Simon Fournier (depuis mes débuts de lutte à l’âge de 16 ans à Rivière-du-Loup), Vincent Belisle, Dominique Fortier et Frederick DeRoy (journalistes à Sainte-Anne-des-Monts), ainsi que chaque fédération qui m’a donné l’opportunité de lutter. Je suis reconnaissant d’être entouré de bonnes personnes”, dit-il.

Dans ce qui ressemble de plus en plus à un véritable conte de fées, Mikey a vécu des frissons en affrontant, la semaine dernière à la Fédération Montérégienne de lutte (FML) à Saint-Jean-sur-Richelieu, nul autre que “The Beast King” FTM. Un moment marquant dans sa jeune carrière… et les demandes pour l’avoir dans le ring sont très nombreuses.

“Ce fut un rêve réaliste d’affronter Franky. C’est mon idole de jeunesse. J’ai beaucoup appris de mon expérience avec lui. Pour les fédérations qui veulent m’avoir, je suis content et reconnaissant. Je vise le plus haut possible. C’est un honneur pour moi de faire partie de ces fédérations et de m’épanouir dans mon sport”, conclut-il.

On pourra voir Mikey Thunder en action, notamment le 15 février, à la EWE (Saint-Hyacinthe), le 21 février à LLCV (Saint-Charles-Borommée), le 22 février, à la NBW 2.0 (Drummondville) et le 6 mars à la FML.


(photos courtoisie FML)

mikey thunder A

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Oli Roberge, un “bon diable” en personne!
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Sally, une vraie guerrière qui brise les frontières!