Suivez-nous sur Facebook
05/01/2020 | Chroniques

L’inoubliable Chris Benoit

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Et le silence fut...
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Il était un fois, The King of Harts...

Chris Benoit

Ce billet m’a pris beaucoup de temps à écrire. Je me disais à chaque jour que je dois écrire ce billet malgré que ça va choquer certains lecteurs. À vrai dire, je crois que les lecteurs de Lutte.Quebec sont habitués de lire mes articles qui sont parfois controversés.

Le soir du 24 juin 2007, quand Twitter existait depuis à peine un an, j’étais complètement abasourdie par la triste nouvelle du décès de Chris Benoit. À ce moment et jusqu’à maintenant, ça ne fait toujours aucun sens. Peut-être en lisant cet article, vous allez être d’accord avec moi ou, au contraire, vous trouverez que c’est épouvantable que je veuille rendre hommage à un lutteur qui a laissé sa marque dans le monde de la lutte, malgré l’horrible crime qu’il a commis. Je ne vous en jugerais pas.

Tout d’abord, en tant que lutteur, nous ne pouvons pas nier qu’il était un sacré lutteur. Quand je l’ai découvert alors qu’il était un des membres des Four Horsemen, il me faisait penser à un lutteur que j’aimais beaucoup voir au petit écran quand je mesurais à peine 4 pieds 1 durant les années 80.

Ce lutteur était Dynamite Kid.

Dynamite Kid

Chris avait une personnalité introvertie avec un regard aussi perçant qu’un lynx comme Dynamite Kid. Chris n’était pas le plus grand physiquement (comme Dynamite), mais une fois qu’il entrait dans le ring, il était plus grand que nature.

Chris Benoit

Si vous ne me croyez pas, je vous invite à regarder le fameux match de la nWo contre les Four Horsemen lors du pay-per-view War Games 1997. Pour moi, ce fut à ce moment que j’ai réalisé que Chris Benoit ferait partie des grandes légendes du monde de la lutte. La chanson Quiet Storm du groupe légendaire hip-hop Mobb Deep décrit en 2 mots Chris Benoit en tant que lutteur.

Ce montréalais, qui a grandi à Edmonton, idolâtrait Dynamite Kid (finalement, je n’étais pas si bête que ça en 1996) et Bret The Hitmant Hart.

À vrai dire, c’est Bruce Hart qui a vu son potentiel lorsqu’il était un adolescent. Si ma mémoire est bonne, c’est même Bruce qui a été son premier entraîneur. Bruce possède un sixième sens pour découvrir des talents incroyables. Il comprend très bien la psychologie de la lutte (peut-être plus que son jeune frère Bret…) et il est un bon mentor pour la relève de jeunes lutteurs.

Si Chris a été entraîné par Bruce Hart, c’est certain qu’il a eu ses entraînements dans le fameux Hart’s Dungeon. C’est dans ce lieu qu’il a connu un de ses plus grands amis qui fut un autre lutteur qui nous a quitté beaucoup trop vite.

Il me semble que ces deux légendes auraient pu nous offrir de nombreux combats si magiques…

benoit-and-owen

Lorsque Eddie Guerrero et Chris Benoit ont célébré leur victoire respective lors du WrestleMania 20, c’était un autre si beau moment gravé dans l’histoire de la lutte. Deux hommes qui viennent de la WCW ont finalement eu leur moment de gloire lors du plus gros gala de lutte de l’année. Quand Eddie est venu dans le ring pour féliciter son grand ami, nous pouvions tous sentir l’amour fraternel entre les deux. J’ai versé quelques larmes et la dernière fois que j’ai pleuré en regardant de la lutte fut le Monday Night Raw après le décès d’Owen.

Chris Benoit Eddie Guerrero

Chris Benoit me faisait penser à Superman quand il était dans le ring. Il était bien aimé de ses collègues et de ses fans. C’est fou, mais il me fait penser à O.J. Simpson. Bon, je peux entendre déjà des injures. Attendez ma réflexion qui est celle-ci: O.J. était aimé par tout le monde et boum, il a commis ce crime si atroce. Et d’un coup, l’humanité a arrêté de nommer son nom comme s’il n’avait jamais existé sur cette terre. Bon, on recommence à entendre parler de O.J. à nouveau, mais c’est une autre histoire.

D’après moi, contrairement à O.J., les gens aiment toujours Chris Benoit et parfois, le sens de l’éthique et le côté rationnel vivent un conflit parfait. Comme tout bon être humain, nous devons choisir le côté éthique.

Sur un point de vue business, on ne veut pas s’associer avec un meurtrier et ça se comprend parfaitement.

Comment une personne peut avoir un changement de personnalité et devenir si violent? Chris Benoit était une des personnes les plus gentilles.

What the f*** happened?

Et là, la fille que je suis qui baigne dans le monde scientifique va vous sortir des faits.

Les résultats de l’autopsie démontre que Chris avait tellement eu de commotions cérébrales que l’état de son cerveau était équivalent à celui d’un homme âgé de 80 ans souffrant de la maladie d’Alzheimer à un niveau avancé. Chris avait seulement quarante ans quand il est mort.

De nombreuses commotions cérébrales + abus de stéroïdes et d’analgésiques = une bombe à retardement.

Nous ne pouvons pas oublier le crime qu’il a commis, mais avec les connaissances des effets secondaires associés à de nombreuses commotions cérébrales, et le nombre d’athlètes et de personnes qui ont totalement changé de personnalité et, qui ont soit mis fin à leur vie ou malheureusement, ont commis les actions comme Chris, disons qu’il faut se demander si cela mérite que l’on oublie l’existence de cette personne et les exploits qu’il a accomplis.

Je suis très consciente que cet article ne va pas plaire à tout le monde et je m’attends à lire des commentaires négatifs. Je ne vais pas m’empêcher de parler de son héritage en tant que lutteur à la prochaine génération de lutteurs. Je m’excuse de choquer certains lecteurs, mais je ne m’excuserai pas d’avoir soulevé le fait que l’on doit parler de Chris Benoit, le lutteur.

Ayant eu deux commotions cérébrales, et vivre avec des effets secondaires pour le reste de ma vie, j’estime que le film Concussions de Will Smith est un excellent film qui nous permet de mieux comprendre ce tueur silencieux qu’est l’Encéphalopathie Traumatique Chronique (ETC).

Chris Benoit était un lutteur super futé, rapide sur le ring. Il a mérité sa ceinture de championnat qu’il a remporté avec tout son coeur. Je termine ce billet sur les paroles de Steve Austin que je ne vais pas traduire en français afin de garder son authenticité:

Well first and foremost, what I think about Chris Benoit is that guy was one of the most nicest guys I ever met in my life. He’s one of the most talented, hard working cats I’d ever seen in the squared circle. Anybody who knew Chris would tell you those exact two things. That guy loved the damn wrestling business, he was born to be a wrestler and was absolutely phenomenal. Drawing a lot of his influence from The Dynamite Kid, he blazed a path as the Pegasus Kid and his legacy as The Crippler Chris Benoit was just one hellacious career.

Speaking for myself, Chris Benoit as the person I knew, loved him. Chris Benoit as a wrestler, loved him. Chris Benoit as the person who did what he did, unforgivable. Bottom line.

 Chris Benoit

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Et le silence fut...
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Il était un fois, The King of Harts...