Suivez-nous sur Facebook
06/01/2020 | Chroniques

Let him in!

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Qui suivra le pas ?
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Le géant de fer

The Fiend

Il y a quelques jours à peine, nous avons tourné un chapitre de l’histoire avec ce changement de décennie. Bye bye 2019 et bonjour 2020! Soyons honnête, la dernière année aura été tumultueuse dans le monde de la lutte, toute fédération confondue. Surprise, déception, joie, colère, terreur, toutes des émotions que les amateurs ont vécues dans les douze derniers mois. 

Laissez-moi premièrement la chance de me représenter à vous chers lecteurs de Lutte Québec. Nous avons eu la chance de faire connaissance il y a de ça trois ans. Une aventure qui m’a permis d’exploiter ma passion pour la lutte via l’écriture, de mettre des mots sur mes pensées. Comme le dit si bien mon nouveau collègue Jean-François Kelly, j’ai fait un heel turn, j’ai été un méchant pendant deux ans… Et voilà qu’en 2020, j’ai pris la résolution de revenir chez les gentils, d’être un good guy

En 2019, nous avons pu également faire la connaissance d’un personnage, à la limite d’un monstre digne des films d’horreurs. Longtemps sous-utilisé à la WWE, Bray Wyatt a littéralement sorti de sa coquille. On avait vu quelques flashs intéressants de lui dans les dernières années, notamment sa rivalité avec The Undertaker. Plusieurs pensaient, moi inclus, que Wyatt allait devenir la nouvelle image de terreur de la fédération à la suite de ce chapitre. Le principal intéressé a dû attendre son tour avant de réaliser sa prophétie.

FIREFLY FUN HOUSE 

Téléportation jusqu’en 2019,  personne ne s’attendait à ce que le monde de la lutte soit renversé encore une fois.  Rappelez-vous en 2016-2017 , le Broken Universe de Matt Hardy, alors avec Impact Wrestling. Une idée révolutionnaire à la limite de l’absurdité,  qui a bousculé le fort intérieur de chaque amateur, principalement par la folie de ce personnage. 

Le phénomène s’est répété cette année, moins axé sur la rigolade, mais bien sûr la terreur. À lui seul, tout comme Matt Hardy l’a fait dans le passé, Bray Wyatt a catapulté sa carrière vers de nouveaux sommets.

Des vignettes ont d’abord été présentées sur le grand écran de la WWE. De courtes vidéos montrant des paysages sombres, inquiétants, parsemées de bruits et de sons effrayants. L’angoisse s’emparait de moi à chaque moment, seul, dans le noir, dans mon salon… Surtout devant ses créatures qui envahissaient nos téléviseurs… un vautour, caché dans une boîte, orné d’une chemise fleurie et une jeune fille aux allures de sorcière…

Plus que les vignettes passaient, plus la curiosité grandissait, tout comme l’incompréhension… Je ne comprenais rien de ce qui se passait et j’avais hâte de voir la suite des choses. Qu’est-ce que ces créatures allaient être et pourquoi ?

Les réponses sont tombées du ciel avec le retour en grand de Bray Wyatt. Ce dernier avait été écarté du ring en raison de blessure, le temps de préparer les festivités. La célébration de son retour a laissé bien des gens perplexes… Firefly Fun House, une émission destinée aux enfants avec Wyatt comme animateur principal… La logique annonçait un univers beaucoup plus sombre. Tout d’un coup, les créatures qui m’avaient d’abord fait peur devenaient attachantes. Et c’est ainsi que ce segment est devenu l’attraction principale de Monday Night Raw.

Il faut un stratagème des plus raffinés pour atteindre ce que Bray Wyatt a fait et de continuer à le faire sur le quotidien. En analysant bien le portrait, trois personnalités résident à l’intérieur de ce dernier, toutes inter-reliées entre elles. Un casse-tête des plus complexes, démontrant le génie de Wyatt.

Il y a d’abord Bray Wyatt lui-même, celui qu’on a connu dans les dernières années depuis son arrivée à la WWE. Une figure à la fois imposante et mystérieuse. Celui qui fait la transition et qui jongle habilement avec ses deux autres personnalités.

On a pu découvrir une autre facette de Bray Wyatt lors des premières diffusions de Firefly Fun House. Un trait de personnalité qu’on avait pratiquement jamais vu encore, celui d’être enjoué. Depuis qu’il oeuvre à la WWE, rare sont les moments qu’on a vu Wyatt avoir autant de plaisir. Il a toujours été associé avec la peur et la terreur. Et du jour au lendemain, on nous montre un personnage drôle et vivant de joie. À travers son rôle d’animateur, il s’ouvre des portes en explorant différentes avenues. The Muscle Man et Huskus the Pig en sont de beaux exemples. Wyatt a souvent été critiqué pour son poids, ne répondant pas aux normes sociales de la lutte. The Muscle Man est la réponse directe à toutes ces attaques.

Sans compter l’importance qu’il accorde à ses personnages de Firefly Fun House, tous avec un historique bien particulier. Mercy the Buzzard fait référence à son temps comme membre et leader de la Wyatt Family. Le temps que Bray Wyatt débarquait avec des chemises colorées et vivait sous la devise : Follow the Buzzards.

Abby the Witch est une comparaison directe avec Sister Abigail, la soeur “décédée” de Wyatt. Au fil des années, peu de détails ont été dévoilés concernant l’historique de Sister Abigail, malgré toutes les mentions de Bray. Même qu’à quelques reprises, il y avait  le potentiel de la voir en personne, sans jamais arriver au produit final. Il restait encore de l’espoir avec Liv Morgan… 

Le personnage le plus fascinant et possiblement avec le plus grand mystère est Rambling Rabbit. Le jeune lapin s’est faufilé dans cet univers fantasmagorique sans réellement connaître son passé. Il semble incarner la sagesse, celui avec une raison. Malheureusement, bien souvent pour lui, sa raison lui joue des tours et il se retrouve le mal-aimé… À toutes ses funérailles pour Rambling Rabbit… 

La création de la Firefly Fun House ne serait complète sans la troisième personnalité Bray Wyatt.

UN COUP DE GÉNIE 

Au fil des épisodes de Firefly Fun House, des signes pointaient vers un élément mystère qui allait chambouler le reste de l’histoire.  C’était avant de découvrir le réel secret de Bray Wyatt. Un alter ego habitait en lui. Une personnalité aux traits sataniques, soif de vengeance. Seule la souffrance des autres le rendaient heureux dans sa quête ultime. Ainsi est né The Fiend : une bête meurtrie par le temps sous un visage menaçant.

Il n’a fallu que très peu de temps avant de voir les premières victimes tombées. Des lutteurs qui ont infligé du mal à Bray Wyatt dans le passé ou bien des légendes de la lutte telles Mick Foley et Jerry lawler ont passé sous les mains de The Fiend. Un esprit vengeur à la recherche de destruction et de satisfaction. À chaque présence de cet être mythique , une ambiance lourde s’empare de l’amphithéâtre, peu importe la destination ;  lumières tamisées et effets sonores grinçant les oreilles. Rare sont ceux qui peuvent attirer autant d’attention en un claquement de point.

Champion actuel à SmackDown, bonne chance à tous ceux qui veulent lui enlever sa ceinture. Il demande une préparation hors de l’ordinaire et des nerfs d’acier pour d’abord s’initier à la nature de Bray Wyatt et ses multiples facettes. Ce dernier a toujours été un maître des mind games et, avec maintenant The Fiend comme arme de prédilection, il est presqu’impossible de le détrôner. 

Il suffit de regarder les premières victimes de The Fiend pour comprendre l’ampleur du personnage. Croiser son chemin change une personne à tout jamais.

Finn Balor a été le tout premier homme visé. Au moment de leur rivalité, il y a quelques années, on devait assister à l’éveil de Sister Abigail devant The Demon King, mais en vain… Les deux se sont retrouvés dans le même ring cette année à SummerSlam pour le premier combat de l’alter ego de Bray. Quelques minutes plus tard, Balor gisait seul au milieu du ring à la recherche de réponses dans cette ambiance chaotique. Aujourd’hui, l’irlandais se retrouve à NXT avec un heel turn qui a complètement surpris tout le monde. 

L’aventure avec Seth Rollins aura été la plus intense. Sans mentionner les fameux incidents de Hell in a Cell…  Au-delà de la fin boiteuse de ce combat, on n’avait jamais vu auparavant Rollins être autant dépareillé et effrayé. On pouvait ressentir sa peur. Il a dû puiser très loin dans ses réserves personnelles pour venir à bout de The Fiend et ce, sans succès. Il a littéralement mis le feu au décor de Firefly Fun House pour essayer de s’en débarrasser! Rollins a dû s’avouer vaincu lors d’un événement en Arabie Saoudite, perdant ainsi sa ceinture de champion. À l’image de Balor, Rollins mène son propre chemin de destruction maintenant flanqué par The Authors of Pain.

L’histoire actuelle avec Daniel Bryan risque d’atteindre son résolu lors du prochain gala de la WWE, Royal Rumble. Rappelez-vous que The Fiend s’attaque à ceux qui ont fait du mal à Bray Wyatt dans le passé. Daniel Bryan s’était joint, l’instant de quelques semaines, à la Wyatt Family avant de se retourner contre le leader. He never forgets. 

La rivalité a pris un tournant des plus angoissant dernièrement… De façon délibérée lors d’une attaque surprise, The Fiend a entraîné Bryan avec lui sous le ring et a commencé à arracher les cheveux de son adversaire, semant la frayeur partout à SmackDown… Bryan a manqué à l’appel pendant quelques semaines, avant de revenir avec un nouveau look. Complètement rasé de la tête et aucune barbe ;  comme à ses débuts avec la compagnie. The Fiend pousse totalement tout le monde à la limites. Reste à savoir quelles sont les limites quand vient le temps du Fiend… 

Le parcours en 2020 de Bray Wyatt et The Fiend en sera un à surveiller avec attention. Quels seront les plans pour lui? Est-ce que d’autres surprises peuvent survenir durant Firefly Fun House? Allons-nous finalement voir quelqu’un interpréter Sister Abigail? Et pourquoi pas un combat revanche The Fiend vs Undertaker à WrestleMania?

Les possibilités sont immenses dans son cas, est-ce que la WWE embarquera à 100% maintenant ?

Crédit photo et vidéos : WWE

 

 

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Qui suivra le pas ?
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Le géant de fer