Suivez-nous sur Facebook
13/10/2015 | Chroniques

Le Poing: Quel est le futur de NXT?

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Le Poing: Le temps de penser à l'après-Cena
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Le Poing: La petite histoire des sites Internet de lutte au Québec

WWE_NXT_-_Logo

Pat Laprade

Pat Laprade

Le futur de NXT m’inquiète. Oui, la promotion a réussi un coup de maître en remplissant le Barclays Centre à Brooklyn durant la fin de semaine de Summer Slam. Oui, Bayley et Sasha Banks ont réussi à offrir deux des meilleurs matchs de lutte féminine de l’histoire de la compagnie. Et oui, le dernier spécial, à ma grande surprise, fut un excellent spectacle.

Ce qui me fait peur c’est l’avenir.

Paul Levesque a clairement affirmé qu’il ne s’agissait plus d’une promotion de développement, mais d’un brand, d’une marque de commerce à part entière, d’une promotion de lutte à part, gérée par la WWE, comme ils avaient tant bien que mal essayé de faire avec l’ECW il y a une décennie.

Et il est là le danger.

Les raisons derrière le succès de NXT
La question que je me pose est à savoir si Levesque et sa troupe comprennent vraiment les raisons qui sont derrière la popularité de NXT?

Selon moi, NXT est devenu ce qu’il est devenu pour deux raisons : parce que c’était une promotion de développement et à cause du talent qui s’y trouvait au moment où la popularité de la promotion a explosé.

Paul Levesque se doit de comprendre les raisons qui ont fait de NXT un succès  photo: WWE

Paul Levesque se doit de comprendre les raisons qui ont fait de NXT un succès photo: WWE

Les amateurs, que ce soit à Full Sail ou via le WWE Network, voient NXT comme du développement, or ils sont cléments avec bien des éléments du produit. De leur côté, les lutteurs savent qu’ils ont le droit à l’erreur. Lors de ma dernière rencontre avec Terry Taylor, l’un des entraîneurs à NXT, il me disait exactement cela, que les gars et les filles ont le droit à l’erreur parce que justement ils sont à l’entrainement, donc n’ont pas à avoir la pression de ceux et celles qui font Raw, Smackdown et les PPV.

À compter du moment que tu considères le produit comme un brand, ça vient avec des attentes. Pour attirer des foules, ils vont devoir utiliser des lutteurs et des lutteuses qui attirent, qui performent, qui sont capables de livrer la marchandise. Tout ça va venir mettre une pression sur le talent qui n’est pas nécessaire.

Un des lutteurs en développement, qui est là depuis quelques années déjà, me disait qu’il ne s’attendait pas du tout à aller sur la route, car son nom ne voulait rien dire sur la scène indépendante américaine, le territoire sur lequel NXT joue. Et à ce moment-là, nous n’étions qu’au mois de mai, alors que NXT commençait à peine à sortir de la Floride. On n’était pas encore rendu à parler de brand. Donc en ajout d’une plus forte pression, il pourrait y avoir un mécontentement ou de la frustration pour certains.

Bien que les lutteurs signés savent très clairement qu’ils s’ont signés pour NXT et qu’il n’y a aucune garantie que ces hommes et femmes lutteront un jour pour la WWE, tant et aussi longtemps qu’on parle de développement, la chance est là. C’est d’ailleurs le supposé rôle de la compagnie de former les superstars de demain, comme OVW l’avait fait avec les Cena, Batista et Orton. Mais à partir du moment que ça devient un brand, la mentalité doit être différente.

Beaucoup de questions, peu de réponses
Au moment où NXT commençait ses tournées à l’extérieur de la Floride, elle misait beaucoup sur l’arrivée de trois gars : Finn Balor, Hideo Itami et Kevin Owens. On comptait également sur Sami Zayn, Adrien Neville et le quatuor de lutteuses composé de Charlotte, Sasha Banks, Becky Lynch et Bayley. De ces neuf individus, quatre ont quitté NXT pour la WWE, Itami et Zayn sont blessés tandis que Balor et Bayley dominent leur division respective, même s’ils ont le talent nécessaire pour être à la WWE en ce moment. Si Zayn n’était pas blessé, sa place serait également en haut.

Est-ce que Bayley sera pénalisée de ce changement de vocation pour NXT?

Est-ce que Bayley sera pénalisée de ce changement de vocation pour NXT?

Cher amateurs de lutte, je me demande et je vous demande à quel point les succès de NXT ne sont justement pas liés à ce groupe restreint de lutteurs et lutteuses? Est-ce que les Apollo Crews, Chad Gable et Asuka seront capables de chausser les souliers de leurs prédécesseurs?

S’ajoutent aussi à cela une multitude d’autres questions :

Va-t-on vouloir rattraper l’investissement que la compagnie fait sur tous ceux et celles qu’on amène à Orlando en s’assurant que NXT fasse un maximum de profits? Va-t-on vouloir garder certains lutteurs et lutteuses plus longtemps à NXT parce qu’ils attirent et obtiennent de solides matchs? Comment les plus récents à s’amener vont pouvoir progresser si on ne libère jamais de places? Est-ce qu’on va aller jusqu’à avoir deux équipes de tournées, un peu comme il y a sur le principal alignement de la WWE? Avec la présence de Sami Zayn a un show d’Evolve – que mon collègue Alexandre Ducharme explique si bien ici – il est maintenant certain qu’il y a une collaboration avec la WWE. Est-ce qu’Evolve deviendra ultimement cette deuxième équipe de tournées?

Beaucoup de questions, peu de réponses pour l’instant. Mais il serait dommage de voir baisser en popularité la plus belle chose que la WWE a eue depuis fort longtemps. J’ai confiance en Levesque, mais son choix de mots suscitent en moi plusieurs interrogations, qui, je le souhaite, seront répondues tôt ou tard.

En rafale…
-Lors de SHIMMER, j’ai pu m’entretenir avec Shazza McEnzie, Kay Lee Ray ainsi que Evie, les trois lutteuses qui ont fait partie des derniers enregistrements de NXT et elles avaient toutes les trois adoré leur expérience. De ce groupe, je crois qu’Evie a le plus de potentiel.

-Suite à la photo mise en ligne de votre humble serviteur avec Saraya Knight et Paige, on m’a demandé si des duos mère-fille étaient monnaie courante et la réponse est non. Parmi ceux-ci, Cora Combs et sa fille Debbie est le duo avec le plus d’années d’expérience dans la lutte professionnelle. Au Canada, il y a aussi Raven Lake et sa fille Bambi qui luttent en Colombie-Britannique.

-Le Québécois Mike Bailey fera ses débuts à AAA au Mexique le 17 octobre prochain et selon mes informations, il va y demeurer jusqu’à la fin décembre, pour ensuite y retourner pendant un certain temps au début de l’année 2016. Il deviendrait le premier Québécois à y lutter à temps plein.

La question de la semaine Resto-Bar Coin du Métro

Resto-Bar
Premièrement, merci à tous ceux qui ont participé. La bonne réponse à la question de la semaine dernière – contre qui John Cena avait-il fait ses débuts télévisés en 2002 lors d’un enregistrement de Smackdown – était Kurt Angle. Félicitations à Rock Gagnon qui se mérite 20$ de certificats-cadeaux au Resto-Bar Coin du Métro. Je vais communiquer avec le gagnant par courriel.

Cette semaine, la question est la suivante :

Sous quel nom Sami Zayn luttait lorsqu’il était sur la scène indépendante?

Envoyez vos réponses à patric_laprade@lutte.quebec. Le gagnant sera connu la semaine prochaine. Pour plus de détails sur le Resto-Bar Coin du Métro, veuillez consulter leur page Facebook. Le Resto-Bar Coin du Métro, 10 719 Lajeunesse, l’endroit par excellence pour tous les événements sportifs tels que le hockey, le soccer, la boxe, la lutte et le football à Montréal!

Bonne lutte à tous et à toutes!

Si vous avez des questions, des suggestions ou des commentaires, n’hésitez pas à communiquer avec moi au patric_laprade@lutte.quebec, sur ma page Facebook ou sur mon compte Twitter.

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Le Poing: Le temps de penser à l'après-Cena
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Le Poing: La petite histoire des sites Internet de lutte au Québec