Suivez-nous sur Facebook
06/11/2019 | Chroniques

Le Poing: mes impressions de MLW, RISE et SHIMMER

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
L'ancien lutteur Fernand Fréchette décède à l'âge de 75 ans
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
La chronique de Pat Laprade: Une belle opportunité!

mlw 3

Pat Laprade

Pat Laprade

J’ai assisté à plusieurs événements de lutte la fin de semaine dernière dans la région de Chicago. Vendredi soir j’étais à Rise, samedi et dimanche à SHIMMER et samedi soir au premier PPV de MLW.

Commençons par la MLW.

Je ne peux dire que j’ai été impressionné. Le show n’était pas mauvais. Mais rien n’était extraordinaire non plus. Avec toute la bonne lutte disponible en ce moment, que ce soit AEW, NXT, NWA, PWG, la Major League Wrestling était juste un autre show de lutte, que personne se souviendra dans six mois.

La MLW est la propriété de Court Bauer, un ancien membre de l’équipe créative de la WWE et est diffusée sur le réseau de télévision BeIn. Samedi soir, au Cicero Stadium en banlieue de Chicago, l’organisation présentait son premier événement sur télé à la carte.

Ce qui m’a le plus marqué du show c’est la quantité de sang qu’il y a eu, à une époque où le monde de la lutte essaye de tranquillement s’en éloigner. Pas qu’il ne devrait jamais en avoir, mais il devrait y avoir une raison qui mène à ça. Certains disaient que ça leur rappelait le premier PPV de la ECW, justement à cause du sang et à ceci, je répondrais que Barely Legal a eu lieu il y a plus de 20 ans et appartient à une autre époque.

L’autre constat est la quantité de lutte qu’il y a eu à l’extérieur de l’arène, un autre élément similaire à ECW. Le problème avec ça c’est qu’en personne, ce n’est jamais cool parce qu’on ne voit pas tout ce qui se passe. À la télé, bien que moins pire, trop c’est comme pas assez.

Jacob Fatu, meilleur que les Usos
J’ai tout de même découvert plusieurs lutteurs ou vu certains en personne pour la première fois.

L.A. Park et Jacob Fatu, deux lutteurs que je voyais en personne pour la première fois

L.A. Park et Jacob Fatu, deux lutteurs que je voyais en personne pour la première fois

La finale pour le championnat de la MLW opposait Jacob Fatu à L.A. Park, anciennement connu dans le temps de la WCW sous La Parka. C’était la première fois que je voyais les deux en personne et ce fut mon meilleur moment du show. Fatu, qui vient de la famille des Anaoi’ est tout un talent. Il doit faire environ 6 pieds, 280 livres, mais il est tellement agile, c’est incroyable. Il fait toute sorte de plongeons, un shooting start press, un standing moonsault, pour un gars de son gabarit c’est très impressionnant. Il est meilleur que les Usos. Est-il meilleur que Roman Reigns? Dur à dire. Reigns est excellent. Mais je ne l’ai jamais vu dans ce genre d’environnement alors je trouve ça injuste pour lui de le comparer. Mais Fatu ne restera pas là longtemps. Il a trop de talent pour ne pas être signé par AEW ou WWE.

L.A. Park a été l’un des lutteurs qui a attiré le plus l’an dernier, alors qu’il était l’un des rares à pouvoir travailler autant à AAA qu’à la CMLL au Mexique. Il n’est plus jeune jeune, mais à cause de son costume de lutte et de son masque, ça ne paraît pas. Cicero est une banlieue de Chicago où il y a une forte communauté mexicaine qui était très partisane de Park. Ils avaient des tambours et des klaxons pour encourager leur favori et ça a donné une atmosphère très intéressante. Il y avait quand même plus de 700 personnes au show (oui, je les ai comptées!).

Je voyais aussi les fils de Kevin Von Erich, Marshall et Ross pour la première fois. Ils ont du potentiel, mais sont très verts. Ils manquent de timing et ne sont pas les meilleurs pour vendre. Mais à cause de leur nom, ils vont avoir toutes les chances au monde de s’améliorer s’ils le veulent vraiment. Ils ont battu MJF et Richard Holliday, une équipe appelée Dynasty là-bas. Holliday est le typique lutteur indy: bon look, belle gueule, charisme et habiletés de lutte moyens, le genre de gars qui a probablement atteint son climax déjà. Pour sa part, MJF était vraiment une version diminué de ce qu’on voit de lui à AEW. Autant il est parfait là-bas, si j’avais amené un ami au show et que je lui avais vendu MJF basé sur ses performances à AEW, il aurait été déçu. Il a perdu les titres par équipe, ce qui me fait dire qu’il va sûrement devenir exclusif AEW très bientôt.

Un autre lutteur d’AEW y luttait soit Jimmy Havoc, dans un match triple menace hardcore. Ce match ne me parlait pas du tout.

Il y a un clan à la MLW appelé la « New Era Hart Foundation » et composé de Davey Boy Smith Jr. (Harry Smith, le fils du British Bulldog et neveu de Bret Hart), Teddy Hart (neveu de Bret aussi) et Brian Pillman Jr. (fils de Brian Pillman, qui a été entraîné à Calgary et qui était très près de la famille Hart). Les trois luttaient dans des matchs en simple.

Smith contre Alex Hammerstone n’a rien fait pour moi, surtout à cause du second. Smith est encore un excellent lutteur pour ceux qui apprécie le côté plus pure de la lutte. Dans le même genre, Timothy Thatcher a affronté Tom Lawlor dans un match qui ressemblait plus à un combat de MMA. Thatcher est très talentueux tandis que Lawlor, sans être Matt Riddle ou Ronda Rousey, continue à bien faire la transition entre les arts martiaux mixtes et la lutte professionnelle.

Teddy Hart sera toujours Teddy Hart. Un peu sauté sur les bords, accompagné de son chat (il en a plus d’une dizaine chez lui). Ce gars-là est un naturel et aurait du être un grosse vedette dans le monde de la lutte, mais à cause de son comportement, a ruiné toutes les chances qu’il a eues. Contre Austin Aries, il a été égal à lui-même, c’est-à-dire spectaculaire. Aries pour sa part a pris un solide coup de vieux (voir photo). Il a perdu beaucoup de masse musculaire et a arrêté de se teindre les cheveux. Les deux combinés font qu’il avait l’air malade. Ce n’était pas agréable à regarder. Le match, lui, a bien été.

Austin Aries a pris un solide coup de vieux

Austin Aries a pris un solide coup de vieux

Pillman a lutté contre Low Ki, dans un bon match mais qui n’a pas bien été servi par sa fin, un arrêt de l’arbitre. La foule n’a pas bien réagit et même si je ne déteste pas ce genre de fin habituellement, celle-ci n’a pas bien été exécutée et n’a pas donné l’effet voulu je crois.

Fans et lutteurs partagent les mêmes toilettes!
Je ne sais pas comment le tout a sorti à la télé, mais en personne, le look de la salle était décevant. Ça faisait très indy. Même si elle peut contenir environ 1000 personnes, les paniers de basket-ball accrochés au plafond lui donnait un look de gros gymnase d’école. Une table avec hot-dogs et breuvages était installée, en plus d’une table pour la marchandise, rien de plus que ce qu’on voit au Québec dans la majorité des événements. Les toilettes pour les fans étaient situées à côté des vestiaires, séparés non pas par une porte mais par des rideaux et à ma grande surprise, il s’agissait aussi des toilettes pour les lutteurs, alors que j’ai uriné à côté de Ross Von Erich, qui m’a demandé ce que je pensais du pre-show en se lavant les mains. Je venais d’arriver, alors la conversation fut brève!

Parlant du pre-show, on y retrouvait le Spirit Squad avec Mike Mondo et Ken Doane. Doane est encore en très bonne forme, très musclé, il a toujours été grand, il avait l’air d’un pro. Je sais qu’il a beaucoup été échaudé de son parcours à la WWE et de sa relation avec Mickie James, mais ce gars-là a le talent pour lutter parmi les plus grosses compagnies de lutte. Je me souviens encore qu’en 2001-2002, lui et Johny Jeter étaient considérés comme les meilleurs prospects de la WWE. Mais curiseuenent, ils n’ont jamais pu se relever des personnages du Spirit Squad.

De tout l’alignement, si j’avais à suggérer des noms pour les WWE, AEW, NXT, ROH et New Japan de ce monde, Fatu, Thatcher, Smith, Pillman et Doane seraient mes choix sans hésiter.

En terminant, la compagnie va débuter cette semaine sa division féminine et il sera intéressant de voir qu’elles lutteuses seront choisies, à un moment où tout le monde se bat pour signer les meilleures. On s’est déjà que Zeda Zhang, qui avait participé à la première édition de la classique Mae Young y fera partie.

SHIMMER: déjà vu de meilleurs weekends
Ce qui m’amène à parler de SHIMMER. Je suis là compagnie depuis maintenant huit ans. Je me souviens encore d’un des premiers matchs que j’ai vus en personne, soit Paige (sous le nom de Britani Knight) contre sa mère Saraya Knight. Dès lors, c’était palpable que Paige alors devenir une vedette. Dommage que les blessures l’ont forcé à prendre sa retraite.

SHIMMER c’est aussi la compagnie où plusieurs lutteuses ont évolué avant de signer avec la WWE. Je pense notamment à Natalya, Beth Phoenix, Ember Moon, Billie Kay, Peyton Royce, Bayley, Becky Lynch, Ruby Riot, Asuka, sans compter toutes celles à NXT telles que Candice LeRae et Mia Yim. Ils étaient en avance sur la WWE dans la façon de présenter le produit féminin, tout ça bien avant la fameuse « révolution ».

Cependant, je dois avouer que la fin de semaine dernière, il s’agissait possiblement du plus faible week-end auquel j’ai assisté en huit ans. Aucun match ne s’est réellement démarqué. Un seul à eu le chant de « this is awesome ». Ce n’est évidement pas ce qui défini un bon match, mais à une époque où le chant est utilisé à gauche et à droite, il est surprenant qu’un seul match y ait eu droit, et ce n’était pas à cause du « workrate ». En effet, c’est le match entre Saraya Knight et Davienne qui a fait réagir autant les amateurs. Saraya est probablement l’une des meilleures « brawleuses » au monde et elle l’a encore une fois démontré. Ses coups de pieds dans la fourche de ses adversaires font réagir la foule à tout coup et autant Davienne, que sa partenaire qui lui servait de gérante dans le match, Skylar, ont bien vendu et ont joué leur rôle à la perfection. C’est le match qui a suscité le plus de réaction du week-end.

Il y avait beaucoup de bons talents à SHIMMER

Il y avait beaucoup de bons talents à SHIMMER

En termes de lutte, le meilleur match a été Ashley Vox et Delmi Exo, Team Sea Stars, qui ont remporté les titres par équipe face à Mercedes Martinez et Cheerleader Melissa. Par ailleurs, un autre changement de titre a eu lieu alors que Kimber Lee (anciennement Abbey Leith à NXT) a remporté un match quadruple menace contre Shotzi Blackheart, Priscilla Kelly et la championne sortante Nicole Savoy pour remporter le titre. Kelly sera à surveiller. Elle ne restera pas sur les indépendantes tellement longtemps. Blackheart pour sa part terminait son parcours sur la scène indépendante et s’est rapportée au centre de performance de la WWE lundi.

Cela dit, la lutteuse qui a retenu le plus mon attention est l’Australienne Kellyanne. J’ai trouvé qu’elle s’était beaucoup améliorée depuis la dernière fois que je l’avais vu il y a deux ans. Elle est rapide, son timing est impeccable et a démontré une facilité à prendre un bump et se placer pour le prochain move, ce qu’on appelle dans le milieu « bump and feed ».

Avec la blessure de Vanessa Kraven qui tarde toujours à guérir et le retour au Québec de LuFisto, le week-end marquait également la première fois depuis des années qu’aucune Québécoise n’aura lutté à SHIMMER et ce, de toute l’année 2019. Quelques lutteuses d’ici, LuFisto, Mary Lee Rose et Maeve O’Farrell avaient participé au Summit à Toronto, mais ce n’était pas un événement uniquement produit par l’organisation qui a élu domicile à Berwyn en banlieue de Chicago. Par ailleurs, le Québécois Stéphane Bruyère, qui a fondé Femmes Fatales en 2009 et qui a remporté le prix scripteur en chef de l’année au Québec à X reprises, fait toujours partie de l’équipe créative de la promotion.

Changer le modèle d’affaires
Avec la guerre entre AEW et NXT, avec ROH et AEW qui ont vraiment besoin d’améliorer leur division féminine, avec Impact qui semble vouloir revivre et qui a déjà une forte division féminine et MLW qui va débuter la sienne, ce sera un défi pour SHIMMER de continuer à présenter des événements de la même qualité avec laquelle ils ont habitué leurs amateurs, tout en gardant le tout profitable. Ils vont d’ailleurs changer leur modèle d’affaires à compter du printemps prochain

En effet, l’ancien modèle était de présenter quatre shows par fin de semaine afin de produire quatre DVD et ce, deux fois par année, une fois au printemps et une fois à l’automne. Ce qui donnait des journées de huit heures de lutte. C’était trop pour les fans, les lutteuses et la direction. Les assistances avaient baissé et c’était en grande partie à cause de ça.

Donc à compter du printemps prochain ce sera un show par jour. Ça va permettre aux lutteuses de ne pas faire quatre matchs en deux jours, au public de ne pas devoir être assis là pendant huit heures et à la direction de souffler un peu. Les matchs ne sont plus produits sur DVD mais sur leur service de visionnement en ligne, donc plus besoin d’en faire autant. Ils vont aussi garder leur show annuel le week-end de WrestleMania et le Summit, une collaboration avec Rise, Femmes Fatales et la promotion locale où se déroule SummerSlam.

Pour terminer, Rise, qui anciennement présentait des événements mettant en vedette des recrues et la promotion qui a fait connaître Shotzi Blackheart, se concentre maintenant sur le côté LGBT de la lutte, avec des lutteuses, des transsexuels ou drags et des matchs mixtes. Un créneau très 2020 qui donne certains bons combats. Priscilla Kelly contre Jake Atlas en septembre dernier avait été excellent et cette fois-ci, c’est un match à plusieurs personnes incluant Kelly et Atlas, la nouvelle sensation de la lutte, qui a retenu l’attention.

Bref, beaucoup de lutte!

La fin de semaine prochaine, je serai à Baltimore afin de couvrir StarrCast et Full Gear, dans ce qui sera le premier PPV de l’ère post-TNT de AEW.

C’est un rendez-vous!

Resto-Bar
Cette chronique est une presentation du Resto-Bar Coin du Métro. Le Resto-Bar Coin du Métro, 10 719 Lajeunesse, l’endroit par excellence pour tous les événements sportifs tels que le hockey, le soccer, la boxe, la lutte et le football à Montréal! Vous pouvez aussi consulter leur page Facebook.

Si vous avez des questions, des suggestions ou des commentaires, n’hésitez pas à communiquer avec moi au patric_laprade@videotron.ca, sur ma page Facebook ou sur mon compte Twitter ou sur Instagram toujours sous Pat Laprade.

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
L'ancien lutteur Fernand Fréchette décède à l'âge de 75 ans
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
La chronique de Pat Laprade: Une belle opportunité!