Suivez-nous sur Facebook
05/08/2017 | Chroniques

Le Poing – Les objectifs de Sami Zayn: un DVD, remplir le Centre Bell et aider les Syriens

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Le Poing, édition spéciale: OLE! OLE! OLE!, les origines de Sami Zayn
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Le Poing: Sexy Star est allée trop loin

Pat Laprade

Pat Laprade

En marge du spectacle non-télévisé de la WWE de ce soir au Centre Bell, Lutte.Québec vous présente la deuxième de deux chroniques sur le Québécois Sami Zayn, qui fera les frais de la finale face à l’actuel champion de la WWE, Jinder Mahal. Hier, un collègue de longue date, Jean-François Poulin, nous a ramené 15 ans en arrière afin de nous raconter les origines de Zayn et sur son expérience personnelle avec lui, alors qu’il était connu sous le nom d’El Generico. Aujourd’hui, je vous propose une entrevue que j’ai effectuée avec Sami en début de semaine, où il nous parle de ses objectifs, autant à la WWE qu’à l’extérieur de celle-ci.

La dernière fois que Sami Zayn était à Montréal, il faisait les frais de la finale contre son plus célèbre adversaire, Kevin Owens, dans un Montreal Street Fight, un match qui fait encore parler aujourd’hui parmi ceux qui étaient présents. Ce soir, au Centre Bell, Zayn sera encore en finale, cette fois contre le champion de la WWE, Jinder Mahal. Sami admet qu’il a eu quelques difficultés dans les derniers mois, mais ce n’est certes pas le cas lorsque vient le temps de retourner à la maison.

Avoir une rivalité contre Samoa Joe, être un parmi tant d’autres dans la Bataille Royale Andre the Giant à WrestleMania. Avoir une rivalité avec Braun Strowman, perdre contre Baron Corbin. Avoir une grosse victoire sur PPV face à Mike Kanellis, perdre en une minute contre Aiden English. Et sans oublier des combats face à Kevin Owens ici et là.

C’est le genre d’année que Sami Zayn a.

Contrairement à d’autres qui n’obtiennent pas d’opportunité, la raison n’est pas son manque de talent. Au contraire. Néanmoins, Zayn n’a pas été sérieusement placé dans une rivalité pour aucun des titres de la WWE depuis son arrivée sur l’alignement principal et on peut légitimement questionner la façon avec laquelle il est utilisé dans les scénarios. Pour un homme qui croit fermement dans ses habilités, la pilule n’est pas facile à avaler.

« Je crois qu’à plusieurs reprises depuis que je suis avec la WWE, j’ai été le gars laissé pour compte et ce n’est vraiment pas agréable, raconte Zayn lorsque je lui ai parlé plus tôt cette semaine. Honnêtement, j’ai l’impression que j’ai eu quelques difficultés récemment, mais en même temps, il y a un maximum de lutteurs pour lesquels les fans sont vraiment investis et quand tu as une carte comme celle de WrestleMania ou SummerSlam, c’est difficile de faire de la place pour tout le monde. Ceci dit, ça me brûle en dedans quand je ne fais pas partie des plans. Le bon côté dans tout ça, c’est que ça me garde motivé. Ça me garde motivé à continuer à faire ce que je fais et à continuer à bien le faire, parce que j’ai confiance que je vais m’y rendre à un moment ou à un autre. Tu peux décider de te plaindre toute la journée ou tu peux l’utiliser comme motivation. J’ai décidé de l’utiliser comme motivation », explique l’athlète qui vient tout juste d’avoir 33 ans.

Avec une année 2017 comme celle qu’il a, il est à se demander ce que les six prochains mois lui réservent et où se voit-il lors du prochain WrestleMania.

« Je veux simplement atteindre un point dans ma carrière où je fais partie des plans. Lorsque vient le temps de parler de WrestleMania, SummerSlam ou Royal Rumble, je veux qu’on parle de quel match je vais avoir sur l’un de ces spectacles et non pas de savoir si je vais en faire partie. C’est l’objectif que je veux atteindre. Je sens que Kevin (Owens) a atteint ce point-là, celui où tu sais qu’il va faire quelque chose au prochain PPV. J’ai fait partie de plusieurs PPV, mais une fois de temps en temps je suis laissé de côté et je ne peux pas accepter ça. »

Zayn et Owens, les frères Sedin de la lutte professionnelle?
Rarement peut-on parler ou écrire sur Sami Zayn sans mentionner son rival et ami de longue date, Kevin Owens. Et l’inverse est aussi vrai. Zayn joue un très grand rôle dans le plus récent DVD de la WWE, Fight Owens Fight : The Kevin Owens Story. La partie documentaire du DVD nous rappelle autant leur première rencontre à Montréal que leurs nombreuses batailles un peu partout, incluant à la WWE. Lorsque Sami a signé son contrat avec la WWE, les deux avaient l’impression que c’était leur contrat. Lorsque Kevin a remporté le titre Universel, ils avaient l’impression que c’était leur titre. Alors il est tout à fait normal que ce DVD soit leur DVD aussi.

« Oui, une partie de moi sent que c’est notre DVD. Mais une grosse partie de notre relation à Kevin et à moi est basée autour d’une saine rivalité. Alors il y a aussi une partie de moi qui dit “Je veux avoir mon propre DVD!” Ceci dit, à bien des égards, le DVD de Kevin est notre DVD parce que c’est pas mal la même histoire. Mon histoire, son histoire, notre histoire, nos carrières sont tellement liées l’une avec l’autre. Et ce n’est pas seulement sur le DVD. Lorsque j’écoute un podcast où Kevin raconte son cheminement et sa carrière, c’est comme si je révisais ma propre carrière parce qu’on a suivi le même chemin. Je suis content du succès qu’il a, mais je ne pense pas qu’il serait là où il est maintenant sans moi et je ne pense pas que je serais là où je suis rendu sans lui. Alors peu importe le nombre de fois que nous allons nous affronter dans l’arène, on ne pourra jamais perdre cette relation-là. »

Peu de temps après WrestleMania, Zayn est passé de Raw à SmackDown Live et question d’en ajouter davantage, Owens est également passé de l’émission du lundi à celle du mardi, comme si le destin s’amusait à leurs dépens en s’assurant que leur chemin se croise toujours. Dans un sens, on dirait qu’ils sont les frères Sedin de la lutte professionnelle!

« On a beau essayé de s’éloigner l’un de l’autre, l’Univers a une étrange façon de toujours nous ramener ensemble. Même lorsqu’on était sur le circuit indépendant, il y a un temps où nous avions été séparés. J’avais quitté Ring of Honor et Kevin y était resté. Mais les choses ont fait que j’y suis finalement revenu. Même chose avec NXT. Et maintenant la même chose avec la WWE. Il y a comme un genre de magnétisme cosmique qui se passe et j’en suis rendu au point où je ne me bats même plus contre. Je fais juste l’accepter! »

Aider les Syriens, une cause qu’il a à coeur
Cependant, une chose que Zayn se bat contre, c’est la situation actuelle de la Syrie et l’impact de la guerre civile sur ses habitants. Les répercussions de cette guerre sont telles que plusieurs Syriens sont isolés et souffrent de malnutrition et autres problèmes de santé, dû au manque d’équipements et de soins médicaux disponibles pour eux. Sami s’est donc associé avec l’organisme américain SAMS, Syrian American Medical Society, qui amasse des dons afin de pouvoir donner aux Syriens les soins médicaux nécessaires. Au Québec seulement, près de 8 000 Syriens sont venus s’établir ici entre 2015 et 2016.

Puisque Zayn, de son vrai nom Rami Sebai, est d’origine syrienne (ses parents sont nés en Syrie, bien qu’ils soient citoyens canadiens depuis 30 ans), c’est une cause qui lui tient à cœur.

« J’essaye encore d’en faire parler, parce que les seuls médias où j’ai pu en parler jusqu’à présent sont les médias en ligne. On est sur le point de faire quelque chose de vraiment spécial. On est sur le point de lancer une clinique médicale mobile en Syrie en partenariat avec SAMS et ensemble on va travailler à amasser des fonds pour avoir des cliniques mobiles vers ceux qui n’ont pas accès à une clinique et qui ne peuvent se déplacer et leur donner les soins nécessaires. Nous avons amassé beaucoup d’argent jusqu’à présent et on est sur le point d’en avoir assez pour que le projet fonctionne. C’est une vraie bonne cause et je suis content que les fans soient derrière ce projet. »

Remplir le Centre Bell, un autre objectif
En attendant, ce soir, c’est un autre type de bataille qu’attend Sami, alors qu’il affrontera le champion de la WWE Jinder Mahal en finale d’une excellente carte qui contient aussi Owens, AJ Styles, Charlotte Flair, Natalya et les débuts à Montréal de Shinsuke Nakamura.

« C’est toujours spécial de revenir à Montréal, de lutter au Centre Bell. Je me souviens de mon premier match au Centre Bell contre Cesaro et de mon dernier, le Montreal Street Fight face à Kevin, qui demeure un match très, très spécial pour moi, l’un de mes préférés de toute ma carrière. Alors à chaque fois que je reviens à Montréal, encore plus dans un match d’importance, c’est une date que j’encercle sur mon calendrier des mois et des mois à l’avance. »

Même si devenir le nouveau champion de la WWE fait partie des objectifs de Zayn, Mahal pourrait aussi servir de tremplin pour un autre objectif que Zayn s’est fixé.

« Puisque Kevin et moi sommes les représentants du Québec, je veux vraiment faire tout en mon possible pour que les assistances augmentent à chaque fois que nous y revenons. Je veux aider à ce que Montréal redeviennent une ville où la WWE est vraiment excitée de venir parce qu’à chaque fois on casse la baraque. Contre Jinder Mahal, je vais donner tout ce que j’ai et je vais tenter de faire en sorte que lorsque la WWE vient à Montréal, le Centre Bell soit plein à chaque fois. »

Le spectacle est à 19h30 et les portes ouvrent à 18h.

Voici un rappel de la carte de ce soir:
Le champion WWE Jinder Mahal vs. Sami Zayn
Le champion U.S. AJ Styles vs. Kevin Owens
La championne féminine de SmackDown Live Naomi & Charlotte Flair vs. Natalya & Carmella
Les champions par équipe de SmackDown Live The New Day vs. The Ascension

Aussi annoncés: Shinsuke Nakamura, Baron Corbin.

Deux gros spectacles le même soir

Si ce n’était pas de la WWE au Centre Bell ce soir avec Kevin Owens et Sami Zayn, le monde de la lutte au Québec ne parlerait que du spectacle de l’IWS de ce soir, et pour cause.

Dans ce qui sera sans aucun doute le plus gros spectacle de l’année pour la promotion montréalaise, les champions par équipe de l’IWS, TDT, Thomas Dubois et Mathieu St-Jacques, affronteront ceux qui sont considérés comme la meilleure équipe du monde entier depuis quatre ans, Matt et Nick Jackson, les Young Bucks. Ce sera un match revanche pour les actuels champions par équipe de ROH et Junior Heavyweight de la New Japan, alors que ceux-ci s’étaient avoués vaincus face à TDT le 11 octobre 2013 lors du gala 5e anniversaire de la NSPW. Le match avait d’ailleurs été voté le match de l’année au Québec et tout porte à croire que les deux équipes pourraient récidiver cette année.

Dans un autre combat, Mike Bailey va affronter nul autre que Buxx Belmar. Bailey accumule les potentiels matchs de l’année en 2017, avec d’incroyables performances face à Franky the Mobster, Matt Angel et Travis Toxic et ce match avec Belmar pourrait s’ajouter à la liste.

L’IWS débutera également sa division féminine avec un combat triple menace opposant l’une des meilleures lutteuses au Québec Stefany Sinclair, l’Américaine Veda Scott et la recrue Kath Von Goth.

Si la WWE n’est pas votre tasse de thé, ça se passe alors au Club Unity, en plein Centre-Sud de Montréal, à compter de 19h30.

Voici donc la carte de ce soir :
Les champions par équipe de l’IWS TDT vs. The Young Bucks
Mike Bailey vs. Buxx Belmar
Stefany Sinclair vs. Veda Scott vs. Kath Von Goth
Le champion IWS Scott Parker vs. Black Dynamite
Shayne Hawke, Buster Barao & Gordie O’Toole vs. Matt Angel, Frank Milano & Steven Mainz
Brute Van Slyke vs. Big Magic vs. Exess vs. Bob Anger

Resto-Bar
Cette chronique est une presentation du Resto-Bar Coin du Métro. Le Resto-Bar Coin du Métro, 10 719 Lajeunesse, l’endroit par excellence pour tous les événements sportifs tels que le hockey, le soccer, la boxe, la lutte et le football à Montréal! Vous pouvez aussi consulter leur page Facebook.

Bonne lutte à tous et à toutes!

Si vous avez des questions, des suggestions ou des commentaires, n’hésitez pas à communiquer avec moi au patric_laprade@lutte.quebec, sur ma page Facebook ou sur mon compte Twitter.

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Le Poing, édition spéciale: OLE! OLE! OLE!, les origines de Sami Zayn
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Le Poing: Sexy Star est allée trop loin