Suivez-nous sur Facebook
16/10/2021 | Chroniques

Le Poing: ce que Jacques Rougeau pense vraiment de la lutte au Québec

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Le Poing: Zak Patterson, une recrue pas comme les autres
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Le Poing: QT Marshall sur Lutte Académie: « Aucun papier de travail ne sera émis! »

jacques-rougeau

Pat Laprade

Pat Laprade

Dans une entrevue qu’il a accordée à la page Facebook Lutte au Québec, l’ancien lutteur et promoteur Jacques Rougeau est revenu sur son projet de Lutte Académie.

Celui qui a passé les 20 dernières années à regarder de bien haut les différentes promotions de lutte au Québec alors qu’il avait sa propre organisation de lutte familiale, sans coups de poing et sans coups de pied, s’est rapproché de celles-ci dans les dernières semaines. En effet, on a pu voir Rougeau à quelques spectacles de lutte un peu partout en province, recrutant des candidat.es pour son projet, qui, je le rappelle, n’a toujours pas de partenaire télé. Le tout a d’ailleurs soulevé l’ire chez plusieurs intervenants de lutte au Québec.

“Les p’tites fédérations québécoises”
Eh bien, lors de cette entrevue, Rougeau a semblé revenir à son précédent discours, en discutant de la lutte québécoise avec un ton relativement condescendant.

“C’est que moi là, je pars pas une fédération de lutte. Inquiétez-vous pas là, les p’tites fédérations québecoises qui sont toutes nerveuses. Inquiétez-vous pas. Moi, je m’en vais juste chercher la crème, moi je vous signe pas un contrat, vous êtes pas exclusifs”, affirme-t-il.

“Vous êtes pas exclusifs à moi, vous continuez vos p’tites luttes partout dans vos fédérations. Alors les promoteurs locals (sic), inquiétez-vous pas, je m’en viens pas voler la vedette! Je m’en viens donner un tremplin, je passe par dessus vous autres, par dessus vos peurs et vos craintes. Je m’en viens donner l’opportunité à un jeune lutteur québecois ou québecoise, qui veut percer dans les grosses ligues.”

La citation a de quoi choquer la scène locale, lorsqu’on sait que dans les 10 dernières années, plusieurs lutteurs ont percé dans les “grosses ligues”, tels que Kevin Owens, Sami Zayn, Evil Uno, Stu Grayson, Matt Lee, Jeff Parker, et à cette liste j’ajoute les PCO, Mike Bailey et LuFisto et qu’aucun d’entre eux ne l’a fait grâce à Jacques Rougeau. Oui, certains comme Owens ont été entraînés à leur début avec Jacques, mais ce n’est pas lui qui leur a permis de se rendre où ils sont.

Au contraire, pendant toutes ces années, Jacques Rougeau a eu une école de lutte, et du nombre, combien a-t-il amené dans les “grosses ligues”?

Aucun. Pas même son propre garçon Cédric.

C’est tout dire sur la capacité de Rougeau de tenir cette promesse que je qualifie de frivole.

Promesses de politiciens
Parlant de frivolité, Rougeau a ajouté, toujours dans la même entrevue que “les quatre gagnants (de Lutte Académie), y vont avoir leurs papiers (pour traverser les lignes).”

N’importe quel lutteur qui a tenté d’avoir le permis nécessaire pour aller lutter aux États-Unis, vous dira que le processus est très complexe, coûteux et que personne ne peut garantir que le tout va fonctionner.

Encore une fois, ça en dit long sur les promesses de politiciens de Jacques Rougeau.

Je conclurai en disant que je ne comprenais pas qu’une promotion de lutte puisse s’associer à ce projet. Après cette entrevue, je le comprendrai encore moins.

L’intégrale de l’entrevue se trouve ici.

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Le Poing: Zak Patterson, une recrue pas comme les autres
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Le Poing: QT Marshall sur Lutte Académie: « Aucun papier de travail ne sera émis! »