Suivez-nous sur Facebook
05/03/2016 | Chroniques

Le coin du livre : l’autobiographie de Rey Mysterio!

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Le coin du livre : l’histoire des McMahon et de Capitol Wrestling, l’ancêtre de la WWE!
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Le coin du livre : un livre sur la fin de la ECW!

Rey Mysterio a lutté pour la plupart des grandes promotions de lutte à travers le monde. C’est à la WWE qu’il a eu le plus de succès, mais il a aussi fait partie de la WCW et de la ECW aux États-Unis, de la AAA, CMLL et Primo Azteca au Mexique, de la WWC à Porto Rico, etc. Il lutte présentement à Lucha Underground et il sera en action à Montréal ce samedi 5 mars pour le plus gros gala annuel de la IWS qui a lieu au Métropolis: Unf’nsanctioned. Il affrontera Speedball Mike Bailey pour la ceinture de la IWS!

C’est à l’âge de huit ans que Rey Mysterio a commencé à s’entrainer pour devenir lutteur. Il ne portait pas encore ce nom à l’époque puisque c’était le nom de son entraineur qui était aussi son oncle. Il s’appelait tout simplement Oscar (qui est son vrai prénom, en fait). Dès le début de son entrainement, on lui a fait remarquer qu’il n’était pas assez gros et grand, comparé aux autres lutteurs. Il allait avoir de la difficulté à percer dans ce domaine. Ça n’a jamais dérangé Mysterio qui a toujours pensé que si on lui donnait sa chance, il pourrait montrer ce qu’il sait faire. C’est quelque chose qui l’a poursuivi toute sa carrière. Par contre, il a toujours su épater quand c’était le temps de monter dans l’arène.

Pour pouvoir commencer à lutter, il a dû passer un test pour avoir un permis de lutteur. Il avait 14 ans et ça ne jouait pas vraiment en sa faveur. Il l’a tout de même passé et a pu commencer à lutter en 1991 sous le nom de The Green Lizard avec un costume vraiment laid, qui n’était pas ajusté à sa taille. Il a par la suite changé pour Colibri. Lors de son premier combat, El Hijo Del Santo était sur la même carte de lutte que lui. Quand il est rentré dans le vestiaire après son combat, le fils de Santo l’a félicité. C’était un très grand honneur pour lui. Le fils de Santo était un des plus grands lutteurs mexicains. Il s’est fait payer cinq dollars pour sa première soirée en tant que lutteur. Il a d’ailleurs toujours ce 5$ à quelque part chez lui.

Colibri a continué à gravir les échelons du monde de la lutte mexicaine. Un soir qu’il était dans l’arène prêt pour son combat, son oncle est sorti et a pris le micro de l’annonceur. Il a dit que son neveu s’appellerait désormais Rey Misterio Jr. et il lui a remis un nouveau masque. Le nom de famille de Rey s’épelait avec un « i » à l’époque. Ce n’est que rendu dans la WCW que l’orthographe a changé pour devenir Mysterio.

Par la suite, il a fait la rencontre de plusieurs lutteurs qui sont devenus ses grands amis dans la vraie vie et adversaires dans l’arène: Psicosis, Eddie Guerrero et Konnan. La rencontre avec ce dernier a été très déterminante pour Mysterio. Konnan a tout de suite vu son potentiel et il l’a apporté avec lui à chaque fois qu’il commençait à lutter pour une nouvelle organisation. Il l’a même apporté faire des combats dans des bars à Los Angeles. Rey n’avait pas l’âge d’entrée donc il gardait son masque et rentrait avec un gros manteau pour pas trop que ça paraisse qu’il était trop jeune. Konnan l’a ensuite fait lutter à AAA où il a pu se faire un nom. Le promoteur voulait le mettre avec les « minis », des personnes de plus petites tailles. Konnan a insisté pour que Rey ne fasse pas partie de cette catégorie. Il savait qu’il pouvait rivaliser avec des lutteurs plus grands que lui.

Il a lutté avec AAA de 1992 à 1995, à certains moments, jusqu’à neuf fois par semaine. En 1994, la AAA est devenu vraiment populaire. Ils ont commencé à organiser des galas à Los Angeles qui attiraient plus de 17 000 personnes. À l’automne, ils ont voulu faire quelque chose d’encore plus gros en organisant le pay-per-view When Worlds Collide, conjointement avec la WCW. Il a cassé la baraque dans un combat trois contre trois.

En 1995, plusieurs poids léger comme Eddie Guerrero ont été invités à joindre la ECW pour y apporter un style plus acrobatique dans le genre lucha libre. Ce style de lutte plus pure, contrastait avec celui plus hardcore dont les fans de la ECW étaient habitués. Par contre, ceux-ci adoraient et en redemandaient. C’est là que Konnan a convaincu Paul Heyman, le booker de la ECW, de faire venir d’autres lutteurs mexicains. Rey Mysterio a donc été booké dans un combat contre Psicosis. Quand Mysterio est arrivé à son hôtel, il a croisé New Jack qui était menotté et escorté par deux policiers. C’est un bon gars, New Jack… Le combat entre Mysterio et Psicosis a tellement bien été, qu’ils ont continué leur rivalité lors de trois PPVs de la ECW dans les mois qui ont suivis.

En 1996, Konnan (qui sera d’ailleurs lui aussi au gala de la IWS le 5 mars) a commencé à lutter pour la WCW. Ça ne lui a pas pris de temps à convaincre les dirigeants de donner un essaie à Rey Mysterio. Konnan voyait le potentiel que pouvait avoir les lutteurs de style lucha libre. Le premier combat de Rey à la WCW a été contre Dean Malenko. Ils avaient une bonne chimie ensemble et tout s’est bien déroulé. Avant de faire son combat, quand il est arrivé dans le vestiaire, il a entendu d’autres lutteurs dire : « C’est qui le kid là-bas? » ou « est-ce que la WCW a décidé de partir une division pour les nains? » Ça ne l’a pas trop affecté parce qu’il était habitué à ce genre de commentaires. Quand il est revenu dans le vestiaire après son combat, tout le monde l’a applaudi, autant Hogan, Flair ou Kevin Nash.

Rey Mysterio est resté avec la WCW jusqu’à temps qu’elle soit achetée par la WWE en 2001. Vu qu’il était sous contrat avec la WCW et que celui-ci n’a pas été racheté par la WWE, il est resté chez lui à être payé à rien faire. En fait, c’est ce qu’il a fait au début, mais il s’est vite tanné de ne rien faire. Il a commencé à lutter pour la CMLL pour ensuite devenir champion de la WWC à Porto Rico. À la fin de son contrat, il a été appelé par la WWE pour en signer un avec eux. Il a fait un séjour de deux semaine à la OVW (la NXT de l’époque) avant de faire ses débuts à la télévision avec la WWE. Il voulait s’habituer au ring de la WWE qui est plus grand et a des câbles différents que ceux de la WCW et de ceux qui sont utilisés à l’international.

C’est à la WWE qu’il a perdu le « Jr. » qui était attaché à son nom. C’est aussi à cet endroit où ses prises ont été baptisées. À la WWE, toutes les prises « signatures » des lutteurs doivent porter un nom. C’est donc là qu’est apparu le nom de 619 et de West Coast Pop. C’est aussi là qu’il a recommencé à porter un masque parce qu’il l’avait perdu dans un combat à la WCW. Il ne voulait pas le perdre, mais les dirigeants l’ont convaincu que ce serait mieux pour sa carrière. À la WWE, par contre, tout le monde s’entendait pour dire que Rey Mysterio sans son masque, ce n’était pas Rey Mysterio. Son masque fait partie de son identité. Il servait aussi à vendre de la marchandise aux enfants puisque les masques de Mysterio étaient très populaires auprès de ceux-ci.

J’ai bien aimé Behind the Mask. Ce livre nous en apprend beaucoup sur le domaine de la lutte au Mexique. Il raconte l’histoire d’un homme qui n’avait pas la stature d’un lutteur, mais qui, par son style très acrobatique, a su faire sa place dans un monde de géants, tout en révolutionnant le domaine de la lutte en étant très innovateur dans l’arène. Ce livre nous transporte aussi dans les coulisses de la WCW, au moment où cette promotion a atteint des sommets de côtes d’écoutes pendant la période du Monday Night War, pour retomber dans les bas fonds en perdant des millions de dollars. Il parle aussi des nombreuses blessures que Mysterio a eues tout au long de sa carrière.

J’ai hâte de voir Mysterio à la IWS. Je ne l’ai jamais vu lutter en vrai. C’est d’ailleurs un gros mois de mars pour la lutte à Montréal. La IWS le 5 mars et la WWE le vendredi d’après, le 11, au Centre Bell. Sami Zayn et Kevin Owens seront de la partie ainsi que Brock Lesnar qui sera accompagné de Paul Heyman. Je le mentionne parce que ma chronique de la semaine prochaine portera sur le livre The Rise and Fall of ECW dans lequel il y a des entrevues avec Paul Heyman.

Behind the Mask par Rey Mysterio et Jeremy Roberts, publié par World Wrestling Entertainment le 3 novembre 2009, 358 pages.

Rey Mysterio

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Le coin du livre : l’histoire des McMahon et de Capitol Wrestling, l’ancêtre de la WWE!
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Le coin du livre : un livre sur la fin de la ECW!