Suivez-nous sur Facebook
08/01/2017 | Chroniques

Le coin du livre: la première autobiographie de Shawn Michaels!

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Le coin du livre: I'm Next, l'autobiographie de Goldberg
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Avant-goût de Bound for Glory!

Les rumeurs d’un combat entre AJ Styles et Shawn Michaels au prochain Royal Rumble au mois de janvier m’ont donné le gout de revisiter la carrière de ce dernier. C’est sûr que maintenant, on sait que c’était juste des rumeurs parce que Styles va affronter Cena, mais ça aurait été vraiment cool comme combat… Heartbreak & Triumph, The Shawn Michaels Story, le premier livre de Shawn Michaels (co-écrit avec Aaron Feigenbaum) était sur le dessus de ma pile depuis longtemps. J’hésitais à le lire à cause des croyances religieuses de Michaels qui sont un petits peu trop présentes dans sa vie. J’avais peur de commencer à lire un livre de quelqu’un qui essayerait de me convertir à sa religion (en passant, il sera à RAW lundi pour parler qu’il joue dans le film The Resurrection of Gavin Stone dont l’histoire est un ancien enfant-star, rendu has-been, prétend être chrétien pour jouer le rôle de Jésus dans une pièce de théâtre. Un film produit par une organisation religieuse dont les droits ont été achetés par WWE Films.) Dès l’introduction, on rentre dans le vif du sujet. C’est presqu’une prière que Shawn écrit pour remercier Dieu. Par contre, à partir du premier chapitre, on n’entend plus parler de Dieu pendant longtemps, ce qui est bien parfait tant qu’à moi. À cette époque, Michaels n’était pas encore devenu un « Born Again Christian. » Il est juste un jeune homme qui a un rêve : devenir lutteur!

Heartbreak & Triumph couvre la vie de Shawn Michaels de son adolescence où il a joué au football et fait de la lutte amateur jusqu’au moment où il revient à la WWE en 2002, après une retraite de quatre ans. C’est entre la septième et huitième année que Shawn a commencé à s’intéresser par hasard à la lutte. Il tournait les chaines de télé un samedi soir et il est tombé sur la Southwest Championship Wrestling. Il a tout de suite été captivé par Tully Blanchard et Wahoo McDaniel. Il s’est tourné vers sa mère et lui a dit qu’il voulait devenir un lutteur professionnel. Ce n’est qu’après avoir fini ses études à l’école secondaire que l’occasion s’est présentée pour qu’il puisse entrer dans le monde de la lutte. Un jour son père lui a mentionné qu’il avait joué au golf avec un vendeur d’autos qui connaissait un promoteur de lutte. Shawn lui a posé des questions sur ce vendeur et pas longtemps après, son père est revenu à la maison en disant qu’il avait organisé un rendez-vous avec cet homme. C’est là qu’il a rencontré son premier promoteur de lutte : Fred Behrend. Il s’occupait de promouvoir des galas dans la région de San Antonio. Il a dit à Shawn qu’il était trop jeune à 18 ans pour avoir son permis de lutteur (oui, il fallait un permis dans plusieurs états pour devenir lutteur) puisque dans l’état du Texas, l’âge requis était de 19 ans.

Shawn a donc commencé le collège, mais ça n’allait pas très bien. Il ne faisait que penser à la lutte. Il en a parlé à son père qui lui a arrangé un autre rendez-vous avec Fred Behrend. L’âge n’était plus un problème. Il allait avoir 19 ans dans quelques semaines. C’est à ce rendez-vous qu’il a rencontré José Lothario qui est devenu son entraineur de lutte. José a lutté longtemps pour la NWA. Vous vous rappelez probablement plus de lui quand il est apparu à la WWE en 1996 comme manager de Shawn Michaels. José lui a demandé 3000$ pour les cours. Il ne lui garantissait rien à part qu’il allait l’entrainer. En voyant la passion de son fils pour la lutte, son père a emprunté 3000$ et Shawn a pu commencer son entrainement.

Après quelques mois d’entrainement, José s’est mis à penser que Shawn avait le talent qu’il fallait pour réussir. Il l’a donc envoyé à Mid-South Wrestling puisqu’il connaissait Bill Watts, la personne en charge de cette fédération. À son premier jour, tous les lutteurs ont été très gentils avec lui, ce qui était tout le contraire de quand il se joindra à la AWA et à la WWF, un peu plus tard dans sa carrière. Pour son premier combat, il a décidé de porter du spandex, ce qui était la même chose que portait les Rock’N’Roll Express, qui étaient eux aussi dans la Mid-South. Jim Duggan qui était à côté de lui dans le vestiaire l’a regardé et a dit : « Hey les Rock’N’Roll! Il y a quelqu’un qui est en train de voler votre gimmick ici! » Ricky Morton s’est approché de Shawn et lui dit « tu portes le spandex toi aussi? » Shawn lui a répondu que c’était tout ce qu’il avait. Ricky lui a dit que ce n’était pas grave. Il faisait juste le taquiner vu qu’il était nouveau dans le vestiaire. Après son combat qui a bien été, les Rock’n’Roll Express sont venus le voir pour lui demander s’il voulait voyager avec eux le lendemain. Ils ont donc pris Shawn sous leurs ailes et lui ont montré ce qu’il devait savoir de la business de la lutte.

Après son passage dans la Mid-South, Shawn a lutté à quelques endroits et est éventuellement allé dans la AWA où il a été le partenaire en équipe de Marty Jannetty. Ces deux lutteurs avaient toute une réputation de gars qui faisaient le party. Ils avaient aussi beaucoup de « heat » sur eux. Comme j’ai déjà expliqué dans une autre chronique, de la heat, tu ne veux pas en avoir quand tu es lutteur. Malgré cette mauvaise réputation, les deux étaient très talentueux, ce qui a attiré l’attention de la WWF. Pat Patterson, le bras droit de Vince à l’époque, était sûr qu’il allait pouvoir les mettre dans le droit chemin s’il les engageait.

Ce n’est pas exactement ce qui est arrivé. Dès le moment où ils sont entrés à l’aréna, à leur première journée dans la WWF, ils ont senti qu’ils n’étaient pas les bienvenues. Voulant ne pas avoir plus de troubles qu’ils en avaient, ils ont décidé de ne pas trop parler à personne et de prendre une chambre d’hôtel à un autre endroit que tous les autres lutteurs. Ils se sont fait dire que c’est tout le contraire de ce qu’ils auraient dû faire et d’aller rejoindre les autres lutteurs qui sont en train de prendre un verre dans le bar de l’hôtel. C’est ce qu’ils ont fait. Encore une fois, ils sentaient qu’ils n’étaient pas les bienvenues. Ils sont allés s’introduire à la table du British Bulldog et de Jim Powers qui avaient l’air un peu plus sympathiques que les autres. Jimmy Jack Funk était saoul et est venu les voir en leur disant de faire le party puisque c’était leur réputation. En disant ça, il prenait un verre et il croquait dedans en voulant les intimider. Ne sachant pas trop quoi faire, Shawn a pris une bouteille, l’a fracassé sur sa propre tête et est parti. Marty est resté et toute la soirée, il essayait de séduire la même fille que Funk. C’est éventuellement Marty qui est parti avec. Le lendemain, Jimmy Jack était vraiment frustré après eux. Coïncidence, il était booké dans un combat avec les Rockers le soir même. Le combat s’est tout de même bien déroulé, mais une semaine après, Shawn et Marty se sont fait virer. Ils avaient trop de heat sur eux.

Shawn et Marty se sont trouvés de la job ailleurs et ils sont revenus à la WWF par la suite. Shawn s’est séparé de Marty après quelque temps, il est allé en solo et est devenu le grand lutteur qu’on connait. Tout au long de son livre Heartbreak & Triumph, Shawn essaye de faire amende honorable de l’attitude qu’il a eu dans les coulisses avec ses patrons et avec les autres lutteurs. Durant sa retraire de quatre ans, il a redécouvert Dieu et a mis fin à ses problème de consommation de drogues et d’alcool. Il s’est marié à une ancienne Nitro Girls et il a eu des enfants. Il a changé complètement de personnalité et quand il est revenu dans la WWE, il s’est excusé à pas mal tout le monde de son attitude. Ce livre est vraiment intéressant pour avoir le point de vue de Shawn sur plusieurs des évènements qui ont marqués sa carrière dont sa rivalité avec Bret Hart et le fameux « Montreal screwjob ». Si vous avez lu le livre de Bret Hart, vous ne savez qu’un côté de la médaille. La vision de Shawn des évènements est beaucoup plus nuancée, mais on voit tout de même que les deux ne s’aiment vraiment pas pour de vrai.

 

screen-shot-2017-01-07-at-8-20-15-pm

Heartbreak & Triumph, The Shawn Michaels Story par Shawn Michaels et Aaron Feigenbaum publié par World Wrestling Entertainment Books le 7 novembre 2006, 343 pages.

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Le coin du livre: I'm Next, l'autobiographie de Goldberg
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Avant-goût de Bound for Glory!