Suivez-nous sur Facebook
06/11/2016 | Chroniques

Le coin du livre: I’m Next, l’autobiographie de Goldberg

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Le coin du livre: l’autobiographie de Pat Patterson, le rêve du Québec!
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Le coin du livre: la première autobiographie de Shawn Michaels!

Vu que Goldberg fera un retour dans l’arène contre Brock Lesnar à Survivor Series à Toronto, je me suis dit: pourquoi pas lire son livre? I’m Next a été écrit par Bill Goldberg, en collaboration avec son frère Steve avant que la WCW ferme ses portes, après son achat par Vince McMahon. Donc on y retrouve aucune anecdote du temps qu’il a passé à la WWE. La première moitié du livre, qui est de loin, la plus intéressante, se concentre sur sa carrière de lutteur. La deuxième parle du temps où il a été joueur de football et de ce que ça a changé dans sa vie devenir une vedette. On y fait beaucoup de name dropping sur les vedettes qu’il a côtoyées, on y raconte des histoires assez banales et on fait juste y étirer la sauce pour être sûr d’avoir un livre d’au moins 200 pages. Si ça vous tente de lire le parcours d’un joueur de football moyen, vous allez peut-être apprécié, mais je suis pas mal sûr que si vous êtes sur ce site, c’est que vous aimez la lutte donc à partir de maintenant, je parlerai seulement que de la première partie du livre.

Bill Goldberg looks on

Goldberg habitait dans la région d’Atlanta quand il s’est mis à se dire qu’il pourrait être lutteur. Sa carrière de football était pratiquement terminée et il se demandait ce qu’il allait maintenant faire de sa peau. Il n’avait jamais eu le désir d’être lutteur quand il était jeune. Il s’imaginait faire quelque chose qui aurait un lien avec le football après sa carrière dans la NFL. Beaucoup de lutteurs habitaient dans la même région que lui et ceux qu’il croisait lui demandaient si ce n’était pas quelque chose qui l’intéresserait de rentrer dans leur profession. Aussi, Goldberg s’entrainait au gym qui appartenait à Sting et Lex Luger. Plusieurs lutteurs comme Buff Bagwell fréquentaient cet établissement. Un soir, dans un bar, sa blonde (une ex-Nitro Girls) l’a même présenté à Eric Bischoff qui était alors à la tête de la WCW. Éventuellement, il est devenu ami avec Sting qui l’a apporté à un gala de lutte à Charlotte en Caroline du Nord. Sting savait que la lutte pourrait potentiellement l’intéresser. Goldberg a donc pu faire son premier « roadtrip » de lutte. Ça lui a permis de voir se qui se passait backstage et même aller au gym avec Macho Man et Rick Steiner. Goldberg se sentait de plus en plus à l’aise dans ce milieu. C’est dans le vestiaire qu’il s’est présenté de nouveau à Bischoff et lui a dit qu’une carrière dans le monde de la lutte pourrait l’intéresser. Eric lui a dit de l’appeler dans deux ou trois semaines. Il a appelé Bischoff, mais il ne retournait pas vraiment ses appels. Il s’est mis à se tanner d’attendre. La seule autre option qu’il connaissait était la WWE. Il connaissait Jim Ross qui l’avait déjà interviewé dans le temps que Bill jouait pour les Falcons d’Atlanta. En plus d’être dans le monde de la lutte, Jim Ross était aussi journaliste à l’époque. Jim Ross travaillait maintenant pour la WWE et Goldberg a décidé de l’appeler pour voir s’il aurait un intérêt. Jim Ross a arrangé une rencontre avec Vince McMahon. Goldberg lui a raconté son expérience avec la WCW et Vince lui a offert un contrat sur le chant. Il voulait même qu’il commence le lundi suivant. Le premier choix de Goldberg, par contre, était la WCW puisqu’il avait quelques amis là-bas. La journée avant de signer avec la WWE, il a reçu un appel de son ancien agent dans la NFL. Il lui a expliqué la situation. Son agent ne pouvait pas croire que la WCW ne retournait pas ses appels. Il a décidé de les appeler à la place de Goldberg pour voir ce qui se passait. Le lendemain, Bischoff a appelé Goldberg pour lui demander s’il était toujours intéressé à une carrière dans la WCW.

Le passage du Livre I’m Next que j’ai le plus aimé est quand il raconte comment le personnage de Goldberg a été créé. Il a commencé son entrainement au Power Plant de la WCW. Son entraineur était le Sgt. Buddy Lee Parker. Un lutteur pas très grand, assez intense, qui avait beaucoup de fierté à enseigner la lutte. Pour lui, ce n’est pas un domaine pour tout le monde et il est très dur avec ceux qui pensent que c’est facile de monter dans l’arène. Goldberg s’est très bien entendu avec lui parce qu’il n’est pas quelqu’un qui aime faire les choses à moitié. Le Sarge a été très important dans la réussite de Goldberg. Il l’a pris sous son aile parce qu’il savait qu’il avait du potentiel.

sarge

C’est Goldberg lui-même qui a développé son personnage. Il a regardé beaucoup de cassettes de lutte et de « shoot-fighting ». Il a incorporé quelques prises qu’il a vues dans son arsenal et a rajouté quelques unes qu’il avait apprises dans ses cours d’arts-martiaux. Pour son look, en aucun cas a-t-il voulu copier celui de Stone Cold Steve Austin. Sa blonde aimait le look « biker » avec les cheveux rasés. Il s’est fait faire des tatous pour avoir l’air plus badass. C’est Terry Taylor qui lui a suggéré de porter des protèges tibias pour avoir un look plus près d’un « shoot-fighter ». Les gants étaient pour rajouter un look comparable aux combattants de la UFC. Pour ce qui est de la couleur, il ne se voyait pas autrement qu’en noir.

Quand il a commencé à utiliser le Jackhammer comme prise de fin, Dean Malenko lui a dit : « belle prise, mais si tu étais un vrai homme, tu la ferais de la troisième corde. » C’est que Malenko faisait cette prise de la troisième corde quand il luttait au Japon. Goldberg s’est senti mal, mais il a quand même décidé de garder cette prise.

Goldberg n’était pas vraiment invaincu durant sa fameuse série de victoires. Il avait déjà subit la défaite aux mains d’un des gars du Tekno-Team 2000 (quelqu’un se souvient d’eux?) qui était dans la WCW à l’époque. Les bookers voulaient savoir comment Goldberg allait réagir à la défaite. C’est Arn Anderson qui lui a annoncé la nouvelle. Il lui a demandé si ça le dérangeait. Goldberg lui a répondu que tant qu’il était payé le même montant, ça ne changeait rien pour lui.

tt0

Concernant sa rivalité avec Chris Jericho, Goldberg ne l’a vraiment pas aimé. Il croyait que Jericho riait de lui pour de vrai. C’est une des seules fois où il n’a pas été professionnel. Il a laissé un scénario de lutte avoir le meilleur de lui et il le regrette. Si vous avez lu le premier livre de Jericho, vous savez que ce dernier tenait à cette rivalité et qu’il était sûr qu’il pourrait faire de l’argent avec sur un pay-per-view, mais Goldberg ne voyait pas les choses de cette manière. Il a demandé à la direction de cesser cette rivalité. Goldberg l’a donc battu facilement à Nitro au lieu d’avoir un combat qui pourrait rapporter gros sur un PPV.

y2j-vs-goldberg

Jericho n’est pas la seule personne avec qui Goldberg ne s’est pas entendu. Il dit qu’il aurait pu écrire un livre au complet sur comment Scott Hall était un cave. J’aurais bien aimé ça. Je suis sûr que ça aurait été mieux que la deuxième partie de ce livre. I’m Next n’est pas vraiment un livre que je recommande, à moins que vous soyez un méga-fan de Goldberg ou que vous le trouviez à 2$, comme moi. Ça ne vaut pas plus que ça.

goldberg

I’m Next : The Strange Journey of America’s Most Unlikely Superhero publié par Crown le 7 novembre 2000, 256 pages.

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Le coin du livre: l’autobiographie de Pat Patterson, le rêve du Québec!
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Le coin du livre: la première autobiographie de Shawn Michaels!