Suivez-nous sur Facebook
28/05/2018 | Chroniques

L’arme préférée de Dieu!

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
De la grande visite à Chicoutimi!
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
L'aboutissement ultime

dru-onyx

Rester accroché vingt ans dans le même domaine peut représenter une chose ardue, particulièrement dans le monde de la lutte. Dans quelques jours à peine, l’une des figures emblématiques de la lutte au Québec franchira cette marque honorable.

Afin de mettre les choses en contexte, je suis maintenant animateur d’un nouveau talkshow impliquant la Jonquière Championship Wrestling. Pour me mettre dans le bain de mon nouvel environnement, j’ai assisté ce samedi à leur gala hebdomadaire. Chaque samedi est le théâtre de la JCW sur le boulevard Harvey à Jonquière.

En combat principal, l’un des favoris de la foule, Paul Goliath se mesurait à nul autre que Dru Onyx dans un combat retour. Les deux protagonistes avaient déjà croisé le fer en octobre dernier, à l’avantage d’Onyx.

La veille du gala, l’un de mes collaborateurs, Alex Desbiens, me demande si je veux une entrevue avec Dru Onyx. La réponse était immédiate, oui! Le seul hic, je ne l’avais jamais vu en personne… La surprise sur mon visage en l’apercevant dans le vestiaire le soir du gala! J’en étais bouleversé à quel point il était imposant et qu’une simple poussée suffirait pour me mettre sur le carreau. Et autre défi qui s’imposait, Dru ne parle que très peu en français, alors je devais faire l’entretien en anglais.

Je demande à Alex s’il veut bien rester proche au moment de l’entrevue, question d’avoir mes arrières au besoin. Je m’installe aux côtés de Dru, je regarde autour de moi et tout le vestiaire s’installe aux alentours, les yeux rivés vers notre direction. Un public pour observer mon entretien, comment avoir plus de pression sur mes épaules!

Plus je parle avec Dru, plus il raconte ses histoires, et plus les gens autour sont fascinés. Il possède cette qualité incroyable de bien raconter, chaque détail est important pour la suite des choses et dès les premiers mots, cette barrière du monstre dans le ring tombe complètement.

Aujourd’hui à 43 ans, Dru Onyx franchira un chapitre important de sa carrière de lutteur dans les prochains jours. Un chapitre long de 20 ans qui l’a amené aux quatre coins du globe, accumulant des contacts d’envergure au fil des années, sans jamais oublier sa passion pour la lutte.

Une passion qui s’est développé en observant et collectionnant  les bandes dessinées de super-héros. Voir ses colosses masqués dans leurs costumes a donné le goût à Dru de découvrir le monde de la lutte. C’était pour lui, sensiblement la même chose ; des hommes baraqués qui tentaient de faire justice aux grosses méchantes brutes.

Être un modèle

À travers sa carrière à l’intérieur du ring, Dru menait une vie aussi en tant qu’entraîneur à sa propre école de lutte, Torture Chamber.

L’école a ouvert ses portes en 2004. 14 ans plus tard, elle figure parmi les meilleures non seulement au Québec, mais également, sur l’ensemble du pays. Quand même Kevin Owens affirme haut et fort que Dru Onyx est le meilleur coach au Canada, la notoriété de la Torture Chamber n’est pas à débattre.

Évidemment, lorsqu’on est coach de lutte, il est important de connaître les besoins de tous ses apprentis. Certains aiment se faire brasser la cage, alors que d’autres, peut-être plus timides doivent se sentir encourager pour garder le cap. C’est l’une des qualités de Dru, être en mesure de détecter l’attitude nécessaire envers chaque gars ou fille qui rentre dans le dojo. Un travail également qui demande beaucoup de patience, selon la volonté de chaque personne.

Le plus gros travail que Dru peut accomplir avec ses élèves est simplement de les motiver et les encourager à ne pas abandonner. Si la passion pour la lutte et la notion d’apprentissage sont présentes, le tour est joué. Le rôle de Dru est de faire grandir cette flamme à l’intérieur pour l’amener vers un feu abrasif.

Un accomplissement

Dru Onyx soulignera bientôt ses vingt ans de carrière dans le monde de la lutte, un accomplissement dont il est très fier.

En regardant dans le passé, ce dernier ne regrette aucunement de s’être lancé à bras ouvert dans cette aventure rocambolesque. Dès ses débuts, il a été placé très haut par son physique imposant, mais également, par sa volonté d’apprendre jour après jour. Un potentiel énorme habitait en Dru Onyx et il a pu le mettre en valeur dans les vingt dernières années. Même encore aujourd’hui, il apprend encore, ce qui fait de lui un homme respecté, partout où il a passé et passera.

Au-delà de toutes les ceintures acquises, au-delà de toutes les fédérations visitées et au-delà de tous les kilomètres parcourus, Dru Onyx ne retient qu’une chose, la reconnaissance d’avoir pu œuvré aussi longtemps. La même brillance dans ses yeux revient lorsqu’il parle de ses élèves, qui eux aussi, espèrent voyager aux quatre coins du globe.

Et qui sait ce qui attend Dru Onyx au moment il accrochera ses bottes… ou peut-être encore, un autre vingt ans!

Pour entendre l’entretien avec Dru :

Pour suivre Dru Onyx

Pour suivre son école de lutte Torture Chamber

Crédit photo : Dru Onyx

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
De la grande visite à Chicoutimi!
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
L'aboutissement ultime