Suivez-nous sur Facebook
19/01/2020 | Chroniques

La mort lente du rest hold

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Susan G Komen, atrocité mondiale
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Pour en finir avec le mot fake

la-mort-lente-du-rest-hold

La lutte professionnelle est un sport-divertissement qui évolue au fil des années. Pour tout bon fan de lutte, le “rest hold” est bien connu. Pour un néophyte en la matière qui se demanderait ce que c’est, disons simplement que ce sont des prises simples au sol qui permettent un temps de repos pour les athlètes (ex: prise de tête au sol, clé de bras au sol, etc.). Les manœuvres sont exploitées pour faire monter l’envie chez les partisans d’un éventuel retour à l’action. Justifiées comme faisant partie des mœurs de la psychologie de ce théâtre extrême, nous pouvons constater la disparition prochaine de ces manœuvres.

Appréciation de la psychologie

Depuis l’âge d’or des années 80, les matchs de lutte sont de plus en plus dangereux et extravagants. On laisse de côté la portion “simulation de combat réel” pour tomber de plus en plus vers l’aspect spectacle. La courbe de changement augmente en intensité à chaque année. Nous pouvons donc dire que depuis le début du millénaire, la nécessité des “rest hold” semble s’affaiblir.

Démographie intéressante

Avec le taux de concentration en déclin chez les jeunes de 18-35 (En dix ans, la capacité de concentration de l’homme serait passée de 12 à 8 secondes en moyenne en raison de la surconsommation d’écrans) le “rest hold” qui était perçu comme nécessaire dans un match devient ennuyant pour cette nouvelle génération. Nous pouvons facilement remarquer l’absence totale de ces manœuvres dans les matchs de lutteurs classés “jeune” (Young Bucks, Lucha Bros., Will Ospreay, etc.). Il semblerait que cette nouvelle démographie accepte le manque de psychologie en échange de mouvements spectaculaires et incessants. Il n’est plus nécessaire de “faire croire” à un vrai combat, il suffit d’être impressionnant sans temps d’arrêt.

Évolution de la perception

Malgré la présence de ces manœuvres de nos jours à la WWE, il est facile de deviner son avenir tel que le “saut chassé” comme prise de finition et les fameux “10 coups de poing” dans le coin. Les “rest hold” sont de moins en moins utilisés, le temps d’utilisation raccourcit drastiquement et l’intérêt envers cette psychologie n’est plus. D’ici 10 ans, le “rest hold” sera perçu comme « old school » et principalement exploité de manière dramatique et singulière. Une ère qui prend fin devant nos yeux.

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Susan G Komen, atrocité mondiale
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Pour en finir avec le mot fake