Suivez-nous sur Facebook
06/03/2016 | Chroniques

Hayabusa: Survol de sa carrière

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Apprendre à connaitre Shinsuke Nakamura en 10 points
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Introduction à la lutte japonaise

On voit très bien les cicatrices sur cette photo.

Hayabusa, de son vrai nom Eiji Ezaki, nous a malheureusement quitté cette semaine. Mais ça n’efface en rien tout ce qu’il a accompli au cours de sa carrière et l’influence qu’il a eu sur toute une génération de lutteurs qui essayaient d’émuler son style trompe-la-mort.

hayaburooki

Hayabusa en tant que recrue du FMW Dojo.

Il commence son entrainement en 1991 sous Tarzan Goto au FMW Dojo, école de la compagnie de lutte extrême Frontier Martial-Arts Wrestling. La FMW se spécialisait dans les matchs hardcore et a popularisé l’utilisation du barbelé dans le monde de la lutte professionnelle.

Hayabusa en compagnie du fondateur et plus grosse vedette de la FMW, Atsushi Onita et son entraineur Tarzan Goto

Hayabusa en compagnie du fondateur et plus grosse vedette de la FMW, Atsushi Onita (gauche) et son entraîneur Tarzan Goto (droite).

Hayabusa fait ses débuts le 5 mai 1991 alors qu’il remplace un lutteur blessé (Flying Kid Ichihara) qui ne pouvait pas participer au match. Il fait équipe avec Amigo Ultra (Damian 666) et remporte le match contre Yukihide Ueno et El Pandita. Deux ans plus tard en 1993, Ezaki part en excursion au Mexique pour y apprendre un autre style et polir son style aérien avec lequel il s’était déjà fait connaitre depuis son entrée à la FMW. Ayant grandit comme fan du légendaire lutteur mexicain Mil Mascaras, c’était une transition naturelle pour le jeune Ezaki. Il s’entraîne au dojo de la WWA à Tijuana avec son nouvel instructeur Rey Mysterio Sr. au côté du neveu de celui-ci, Oscar Gutiérrez, qui deviendra plus tard lui-même une légende sous le nom de Rey Mysterio Jr.

Hayabusa avec son idol Mil Mascaras.

Hayabusa avec son idole Mil Mascaras.

Dans le but de cadrer un peu plus avec la lucha libre, Ezaki crée son alter-égo Hayabusa, un ninja masqué. Hayabusa voulant dire en Japonais…

faucon

UN FAUCON!

Merci, François Bellefeuille.

Ezaki effectu son retour au Japon en tant que représentant de la FMW lors de la Super J-Cup 1994 organisée par la NJPW contre Jushin “Thunder” Liger. Fait à noter, Yukihide Ueno était supposé affronter Liger, mais la FMW ont par la suite décidé autrement. Liger lui-même, qui avait été impressionné par ce qu’il avait vu de Ezaki auparavant, voulait que Hayabusa soit son opposant de premier tour.

Bien que Hayabusa fit quelques erreurs et perdit son match en première ronde du tournoi, il avait mit la foule japonaise de son côté. Le 28 août 1994 il obtient sa première grosse victoire en sol japonais alors qu’il défait Sabu après un match exaltant remplit d’action. Sabu rate un springboard 450 splash au travers une table et se blesse vraisemblablement au dos sur la séquence. On peut l’entendre dire “ooooh my back” 42 fois à partir de la jusqu’à la fin du match, ce que je trouve hilarant. On a comprit, Sabu, t’a mal au dos. Il kick out du shooting star press mais l’arbitre compte quand même jusqu’à trois.

Le 5 mai 1995 au Kawasaki Stadium devant près de 60 000 fans, Ezaki prenait part au match qui allait le faire entrer dans la légende. Un “exploding barbwire cage match” contre le lutteur le plus populaire de l’histoire de la FMW, Atsushi Onita. Ce match était publicisé comme le dernier match en carrière d’Onita et était à l’époque une façon de passer la torche à Hayabusa en tant que l’As de la compagnie, celui qui allait être la tête d’affiche de la FMW pour des années à venir. Cette 2e retraite d’Onita durera un peu plus d’un an, il est d’ailleurs encore actif aujourd’hui.

Après ce match, Hayabusa eu besoin de 67 points de suture pour refermer ses nombreuses plaies. Ses cicatrices deviendront une marque de commerce.

On voit très bien les cicatrices sur cette photo.

On voit très bien les cicatrices sur cette photo.

En tant qu’As de la FMW, Hayabusa eu des rivalités avec toutes les stars majeures de la compagnie dont Mike Awesome, WING Kanemura, Masato Tanaka, Hakushi et même Terry Funk. Par la suite, il signa une entente avec la All Japan Pro Wrestling pour apparaître sur certaines cartes tout en restant avec la FMW qui lui tenait tellement à coeur.  Lors de son passage à la AJPW, Hayabusa se retrouva dans le ring avec certaines des plus grandes légendes de l’histoire de la lutte dont Mitsuharu Misawa, Toshiaki Kawada et Kenta Kobashi.

avec Jinsei Shinzaki(Hakushi) vs Mitsuharu Misawa & Jun Akiyama :

hayabukawada

vs Kawada

HayabusaKobashi

vs Kobashi

Il fit même équipe avec le fondateur de la All Japan, Giant Baba!

Il fit même équipe avec le fondateur de la All Japan, Giant Baba!

Hayabusa allait ensuite se faire un nom en Amérique du Nord en luttant pour la ECW lors de l’événement Heatwave 1998. Il fait alors équipe avec son vieil acolyte Jinsei Shinzaki contre les champions par équipe Rob Van Dam et Sabu. Ce match est encore aujourd’hui l’un des favoris des vieux fans de la ECW.

En 1999, Hayabusa changea de personnage et enleva son masque.  Il était maintenant connu sous le nom de “H”. Cette époque de sa carrière ne durera pas longtemps puisque les fans voulaient encore le voir en tant que Hayabusa. Voici H dans un match contre Hayabusa 2, qui était en fait Mr. Gannosuke sous un masque avec nul autre que Shawn Michaels comme arbitre spécial :

Le 12 septembre 2000, Hayabusa voyage jusqu’à Roanoke dans l’état de la Virginie aux États-Unis pour participer aux enregistrements de WCW Worldwide après recommendation de John Laurinaitis, ancien de la AJPW qui travaillait maintenant en coulisse à la WCW. Son match fut annulé alors qu’un dirigeant a décidé à la dernière minute que ça ne ferait pas de sens d’avoir un lutteur que “personne ne connait” à la télé.  Celui qui était supposé affronter Hayabusa, Frog a été inséré dans un autre match alors qu’il a fait équipe avec Marty Garner pour jobber contre The Wall et Lash Leroux.  En passant, Marty Garner s’est le gars qui a faillit mourir contre Triple H dans le temps:

Avoir eu un lutteur de ce calibre sous la main et ne pas le faire lutter pour une raison bidon, ensuite on se demande encore pourquoi la WCW a pris le bord…  Ça aura quand même permit à Ezaki de revoir son ancien rival de la FMW, Mike Awesome en plus de faire quelques nouvelles rencontres.

Devant le logo de WCW Worldwide

Devant le logo de WCW Worldwide

Avec John Laurinaitis et Vince Russo

Avec John Laurinaitis et Vince Russo

Avec Kevin Nash

Avec Kevin Nash

Le 22 octobre 2001, la tragédie frappe en direct sur PPV.  Lors d’un gala de la FMW,  Hayabusa affronte Mammoth Sasaki dans le dernier match de la soirée, le main-event. Vers la 10e minute du match, Ezaki y va d’un de ses mouvements habituels, un lionsault. Mais cette fois-ci, alors qu’il s’élance dans les cordes, il glisse et perd pieds, lui qui avait déjà commencé à courber son dos pour le mouvement, il atterrit directement sur le dessus de sa tête. L’impact est brutal et Ezaki est instantanément paralysé du cou jusqu’en bas. Le match ne s’arrête pas immédiatement et Sasaki, ne sachant pas trop quoi faire exécute un “chinlock” sur le pauvre Hayabusa mettant encore plus de stress sur son cou…

Voici l’incident en vidéo :

Eiji Ezaki tombe ensuite en dépression, attristé du fait qu’il ne puisse plus faire ce qu’il aime le plus au monde. Il se remettra bien vite de sa déprime et se mit à travailler d’arrache-pied à tous les jours pendant des années en réhabilitation. Son but ultime: pouvoir un jour retourner dans le ring! Grâce à son moral d’acier et ses efforts surhumains, Ezaki commence à pouvoir se tenir debout et finalement lors d’une cérémonie en son honneur, il réussit à se lever de sa chaise roulante et à marcher jusqu’au ring dans un moment hautement émotif et inspirant. Voici le vidéo de l’événement :

Des moments comme ceux la font des légende. Eiji  Ezaki nous a peut-être quitté ce 3 mars, mais il restera pour toujours une inspiration. Lui qui idolâtrait Mil Mascaras, il est lui même devenu ce héro, ce lutteur qu’on voulait imiter, une légende, Hayabusa!

Arigato gozaimasu, gomeifuku wo inorimasu!

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Apprendre à connaitre Shinsuke Nakamura en 10 points
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Introduction à la lutte japonaise