Suivez-nous sur Facebook
16/12/2015 | Chroniques

Filmomania XXXV – Goldberg dans “Santa’s Slay” – Spécial Noël #1

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Filmomania XXXIV - Spécial restant d'Halloween - Brooke Hogan fait de son mieux dans "L'attaque du requin à deux têtes"
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Une équipe québécoise à la WWE cette semaine / Jean-François Kelly à la NSPW

vlcsnap-2015-12-16-00h14m16s563

Heureux de vous retrouver, Joyeux FilmoHOHOHOmania!

Heureux de vous retrouver, Joyeux FilmoHOHOHOmania!

C’est la période du temps des fêtes qui est amorcée. Décorations de Noël, musique de Noël, Ciné-Cadeau et (normalement) de la neige sont omniprésents! Si c’est aussi le meilleur moment de se taper des films comme Le Sapin a des Boules ou le premier Die Hard, moi je dis que c’est aussi le moment de se taper les meilleurs films de Noël mettant en vedette des lutteurs. Oui, les lutteurs ont fait des films de Noël! Le meilleur d’entre eux, c’est un comédie d’horreur de 2005 mettant en vedette Bill Goldberg.

Selon la pochette DVD Lion's Gate, comme toutes les pochettes Lion's Gate, le film dure 95 mins. Bull shit!

Selon la pochette DVD Lion’s Gate, comme TOUTES les pochettes Lion’s Gate, le film dure 95 mins. Bullshit!

vlcsnap-2015-12-15-23h52m40s667 vlcsnap-2015-12-15-23h52m53s760

 

...Ah ok... j'ai compris la genèse du film! Quand quelqu'un a fait cet anagramme bidon.

…Ah ok… j’ai compris la genèse du film! Quand quelqu’un a fait cet anagramme bidon.

"Ta yeule!"

“Ta yeule!”

 

En 2005, nous sommes déjà 2 ans suivant le succès culte qu’est devenu Bad Santa, le film trash avec un Père Noël alcoolique, drogué et débauché, mettant en vedette Billy Bob Thornton. Il y a derrière tout ça l’idée intéressante de surfer sur la ligne de l’acceptable en humanisant de nos pires défauts des icônes sacrés dans le but de créer le rire. Qui n’a jamais pensé au malaise qui serait de s’asseoir sur un Père Noël saoul ou bandé de sa dernière cliente…? La pornographie excelle dans ce genre de domaine en sexualisant ses sujets, ce qui constitue une brisure par rapport à notre conception de la réalité. Tout ça pour vous dire le film de cette semaine fait exactement ça, et plus.

"Voyons voir, Cola, orange, boisson mauve... ah Sunny D!

“Voyons voir, Cola, orange, boisson mauve… oh Sunny D!”

"Tu viens de faire une référence à Sunny Delight...!"

“Tu viens de faire une référence à Sunny Delight…!”

vlcsnap-2015-12-15-23h55m58s565 vlcsnap-2015-12-15-23h56m14s548vlcsnap-2015-12-15-23h56m48s791

Le film a surement été imaginé par son réalisateur/scénariste David Steiman pendant une conversation dans un pub après quelques pintes quand il a dû demander à ses amis saouls « Hey, et si le Père Noël était un manique meurtrier fils de Satan qui tue les gens pas sages au lieu de récompenser les personnes sages? » À partir de là, ça s’écrit tout seul. Le nom le plus connu de la pochette reste sans doute son producteur, Brett Ratner, responsable de la série Rush Hour avec Chris Tucker et Jackie Chan. D’ailleurs, Steiman était à l’origine un assistant de production sur ces films en plus d’autres, comme Seul au Monde, avec Tom Hanks. C’est de là qu’il tient les connections qui lui ont permises de faire son propre cinéma.

James Caan!

James Caan!

Chris Kattan

Chris Kattan

Tous les membres de la famille sont joués par des acteurs de comédies plus ou moins connus.

Tous les membres de la famille sont joués par des acteurs de comédies plus ou moins connus dans cette scène complètement débile qui vaut le film à elle seule.

Elle aussi est connue. Fran Drescher, la Nanny.

Elle aussi est connue. Fran Drescher, la Nanny. Extrait ci-bas.

Dave Thomas joue le prêtre le plus hypocrite au monde. Bah, le moins subtil dans son hypocrisie disons!

Dave Thomas joue le prêtre le plus hypocrite au monde. Bah, le moins subtil dans son hypocrisie disons!

Il sermonne les fidèles.

Il sermonne les fidèles….

Prend leur argent...

Prend leur argent…

Pis va aux danseuses avec!

Pis va aux danseuses avec!

 

En gros, on peut diviser le film en deux parties. Les parties avec le Père Noël Goldberg… et le reste du film. Je vous avoue que j’ai rarement été aussi divisé sur un film. Avec un décompte cadavérique de plus de 30 (!) personnes, les parties qui constituent le massacre du Père Noël sont réussies, drôles, violentes, trashs, saignantes et satisfaisantes, alors qu’on a un Goldberg en grande forme qui fait pas mal juste jouer Goldberg habillé en Père Noël. ..Mais l’autre, c’est la partie du personnage qui veut comprendre ce qui se passe, avec sa blonde et son grand-père. Le grand-père est sympathique, un genre de Doc Brown des légendes. Sinon, c’est d’un beige incroyablement beige! Et c’est long! Pourtant le film ne dure que 77 minutes… oui, 1h17… et y’a des longueurs! Cependant, ça vaut la peine. Le film est incroyablement politiquement incorrect, ce qui fait du bien dans nos années mondialisées hypocrites moumounées!

Mon dieu, cette pizzeria juive pourrait-elle être plus juive??

Mon dieu, cette pizzeria juive pourrait-elle être plus juive??

vlcsnap-2015-12-16-00h16m15s462 vlcsnap-2015-12-16-00h14m16s563 vlcsnap-2015-12-16-00h14m12s953vlcsnap-2015-12-16-00h14m42s810

Des toupis, des bagels, un chandelier d'Hanoucca...

Des toupies, des bagels, un chandelier d’Hanoucca…

Pendant ce temps chez les Premières Nations....

Pendant ce temps chez les Premières Nations….

Pis chez les vieux.

Pis chez les vieux.

Lorsque l’on regarde les meilleurs moments, on parle de trois scènes, pour un total de 6 minutes… Le souper de famille de bourgeois qui ouvre le film, les enfants gâtés qui ouvrent leur cadeau et le club de danseuses. À ça j’ajouterais toutes les scènes avec le curé local, pervers et malhonnête, un certain Dave Thomas, comédien canadien connu pour son passé à des émissions à sketchs et de variétés comme SCTV, le SNL canadien. SCTV est responsable d’avoir fait connaître des comédiens tels que Rick Moranis, John Candy, Eugene Levy et Harold Ramis! Thomas est probablement l’un des canadiens les plus drôles de tous les temps. Sa présence m’a cependant révélé la vraie nature de Santa’s Slay. Ça ne se prend aucunement, mais alors là aucunement au sérieux. Si on a un doute grâce à la façon dont les gens meurent ou devant les caricatures que sont les personnages secondaires, on le sait pertinemment quand on voit des caméos extrêmement intéressants comme ceux de Chris Kattan (Saturday Night Live), le légendaire acteur James Caan ou Dave Thomas. Plein d’acteurs du monde de la comédie qui sortent de nulle part pour en manger une tabarnak!

Selon l'IMDB, ça, c'est VINCE fucking RUSSO. Imdb, je call bullshit!

Selon l‘IMDB, ça, c’est VINCE fucking RUSSO. Imdb, je call officiellement bullshit!

L'actrice Emilie de Ravin, que l'on connait très bien chez les fans de Lost, joue le rôle féminin principal.

L’actrice Emilie de Ravin, que l’on connait très bien chez les fans de Lost, joue le rôle féminin principal.

vlcsnap-2015-12-15-23h54m45s394

Je ne sais pas ce que tu viens de prendre, mais c'est de la pure colombienne!

Je ne sais pas ce que tu viens de prendre, mais c’est de la pure colombienne!

Ben là... ZEUS esti!! ZEUS!!!

Ben là… ZEUS esti!! ZEUS!!!

Il y a une étrange ressemblance entre le village utilisé dans Santa’s Slay et le village du film Abraxas. Comme de fait, les deux ont été tournées au Canada anglais dans des ptits villages nordiques, respectivement en Alberta et en Ontario. Ce sont donc deux films canadiens avec des actifs américains derrière eux. Ça se rajoute à la longue liste de films de lutteurs qui sont tournés à Trudeauwood. Si l’Inde a comme spécialité le musical Bollywood, nous on a la spécialité de laisser des mauvais scénarios de films de lutteurs nous violer notre territoire.

Encore le symptôme principal d'un film pas tourné aux États-Unis qui essaye de te le faire accroire: Des drapeaux partout, plus que dans le vrai pays!

Encore le symptôme principal d’un film pas tourné aux États-Unis qui essaye de te le faire accroire: Des drapeaux partout, presque plus qu’au Texas!

vlcsnap-2015-12-16-00h25m43s905 vlcsnap-2015-12-16-00h23m51s195 vlcsnap-2015-12-16-00h20m33s453 vlcsnap-2015-12-16-00h24m07s353 vlcsnap-2015-12-16-00h20m11s056vlcsnap-2015-12-16-00h24m42s784

Santa’s Slay était originalement disponible à sa sortie en VHS et DVD. Je me souviens en avoir vu des copies en français et en anglais dans les dernières heures d’un Blockbuster de Deux-Montagnes dans la section nouveautés… jamais louées. Quelqu’un a donc potentiellement cette version française précieuse dans ses affaires. Si tu te reconnais, fais-moi signe, on va jaser. Il est aussi sur Youtube, au complet. Dépêchez-vous avant qu’il ne redisparaisse. Et sinon, plogue ultime, notre collègue Simon présente les meilleures parties de Santa’s Slay samedi, 17 décembre, au Théâtre Plaza, avec plein d’autres cochonneries de télévision et de cinéma de Noël dans le cadre de son spectacle Total Crap. Ça vaut le déplacement! Je vous le jure!

"C'est vraiment bon"

“C’est vraiment bon”

La semaine prochaine, on risque de regarder des caméos de Noël par des lutteurs dans les films des fêtes. Certains que vous connaîtrez, d’autres que vous aurez voulu oublier…

Goldberg dans le métro de Montréal

Goldberg dans le métro de Montréal

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Filmomania XXXIV - Spécial restant d'Halloween - Brooke Hogan fait de son mieux dans "L'attaque du requin à deux têtes"
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Une équipe québécoise à la WWE cette semaine / Jean-François Kelly à la NSPW