Suivez-nous sur Facebook
28/01/2020 | Chroniques

Exess de retour dans le ring… par amour pour son fils!

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Un “test ultime” à Nicolet!
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Oli Roberge, un “bon diable” en personne!

excess junior

Après 21 ans de carrière – ponctuée de quelques pauses – , Exess a prouvé hors de tout doute qu’il fait partie de l’élite de la lutte québécoise. Son alter ego, Mathieu Degongre, a décidé de dédier ses prochaines années dans le ring à nul autre que son fils Nathan.

Son fils, surnommé Exess Jr., est au centre des priorités de son père. Âgé de 14 ans, Nathan surprend agréablement non seulement par son talent dans le ring, mais également par sa maturité.

« J’avais diminué mes activités dans le ring en 2015, mais je suis de retour à plein temps depuis l’an dernier car je souhaite aider Nathan à progresser en tant que lutteur. Il apprend vraiment très rapidement et je suis ravi de voir de près son évolution », confie Exess.

Que ce soit par exemple à la IWS, à la FML, à la EWE (Saint-Hyacinthe) ou à la XZW (Sorel-Tracy), le duo père-fils surprend agréablement les fans, que ce soit en mode “heel” ou “face”.

« Je choisis soigneusement nos adversaires afin que tout se déroule bien dans le ring. Mais Nathan maîtrise déjà très bien son art. Je suis vraiment fier de lui! », clame-t-il.

Nathan affirme apprécier son expérience jusqu’à maintenant.

« Je m’entraîne beaucoup et je prends ça au sérieux, même si pour le moment c’est un formidable passe-temps et une occasion en or de partager la passion de mon père. Je suis en tout cas très à l’aise dans le ring et c’est une expérience unique », dit-il, ajoutant ne pas savoir encore s’il fera carrière en tant que lutteur.

Exess est également fort heureux de renouer contact avec les lutteurs et, bien sûr, les fans. Celui qui a fait partie notamment des artisans de la IWS a accumulé les titres et les victoires partout où il a lutté, y compris aux États-Unis. Cet expert en judo peut à la fois lutter de manière plus acrobatique ou en mode « brawling », s’ajustant ainsi à chaque situation. Son but: faire en sorte que les spectateurs apprécient sa performance et celle de son adversaire.

« Je suis très heureux de constater, par exemple, que Paul Goliath ait bénéficié d’une belle reconnaissance des fans lors de nos confrontations à la Fédération mondiale de lutte (FML), à Saint-Jean-sur-Richelieu. J’ai eu largement l’occasion de me faire valoir et maintenant, alors que j’approche la quarantaine, je souhaite donner la chance à d’autres de briller dans le ring », confie-t-il.

Exess soutient que la lutte québécoise va actuellement dans la bonne direction.

« Les promoteurs mettent davantage d’efforts afin de donner un bon produit. La qualité des lutteurs s’est grandement améliorée et les fans sont très enthousiastes. Ça me fait bien plaisir d’apporter modestement ma contribution », conclut-il.

Exess défendra son titre de la FML contre Paul Goliath ce samedi 1er février, au Centre sportif Saint-Noël Chabanel – renommé le Sanctuaire – à Saint-Jean-sur-Richelieu.

(photos: gracieuseté FML – Béaphotographe)

exess action

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
Un “test ultime” à Nicolet!
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Oli Roberge, un “bon diable” en personne!