Suivez-nous sur Facebook
13/12/2020 | Chroniques

EN ATTENDANT DIMANCHE PROCHAIN: Pourquoi vous devriez vous intéresser à l’histoire de la lutte

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
En attendant dimanche prochain: Le Montreal screwjob du Hockey
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
En attendant prochain dimanche: Croyez-vous à un retour de la lutte québécoise en 2021?

les-derniers-vilains

Pourquoi vous devriez vous intéresser à l’histoire de la lutte

Mathieu Bouchard Lapointe

Mathieu Bouchard Lapointe

Ce n’est que récemment que je me suis réellement intéressé à l’histoire de la lutte au Québec. Pourtant, on y retrouve un côté mythique qu’on ne retrouvera probablement jamais. L’histoire de la lutte au Québec est littéralement sortie de contes qui naviguent entre la fiction et la réalité. Si le milieu de l’humour domine le showbizz québécois actuellement, la lutte professionnelle l’a dominé pendant plusieurs décennies. Des noms comme Maurice Mad Dog Vachon, Les Frères Leduc, Edouard Carpentier, Yvon Robert, etc. sont tous connus du grand public québécois.

Personnellement, je trouve que le pont qui unit la lutte au Québec de l’époque et celle d’aujourd’hui est absent. Qu’on mette les choses au clair, ce n’est pas parce que l’histoire n’est pas racontée. Nos historiens de la lutte québécoise, Bertrand Hébert et Pat Laprade on écrit différents livres, tous plus intéressants les uns que les autres, qui la racontent. Des anecdotes, des statistiques, des combats y sont cités. Lorsqu’on en fait la lecture, on entre dans une bulle magnifiée, nous faisant ainsi plonger dans la nostalgie des heures de gloire de la lutte. La nostalgie, voilà sur quoi j’insiste. Elle fait partie de notre société et cible une majorité de personne. Entre vous et moi, qui n’aime pas se faire raconter de vieilles histoires par nos parents et nos grands-parents? C’est rassembleur.

Un public oublié

En lisant la biographie de Maurice Mad Dog Vachon, celle du Géant Ferré et l’ouvrage « À la semaine prochaine, si Dieu le veut!», j’ai l’impression de mieux connaître mon histoire, ou plutôt notre histoire. Je crois que la lutte québécoise connait un essor redoutable en ce moment. Cependant, si on veut réellement remplir nos salles, il va falloir s’y intéresser davantage et ainsi, mieux connaître notre public québécois. Il y a une partie de celui-ci qui ne se sent clairement pas concerné. C’est un aspect tristement négligé et on doit y remédier. Ceci dit, je suis fier d’être un lutteur québécois et de faire partie, d’une certaine manière, de l’histoire. Je souhaite sincèrement que les gens s’y intéressent et qu’ils continueront à le faire pour ainsi, faire perdurer la lutte professionnelle à travers les années!

D’ailleurs, je vous invite à écouter La Prise De l’Ours ce mercredi, à 19h sur les ondes de CKAJ 92,5 FM ou au Ckaj.org. Nous recevrons l’historien Pat Laprade.

Et je vous invite à lire mes chroniques «En attendant dimanche prochain» chaque dimanche matin à 9h25.

Crédit Photo: Roxane Photographie

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
En attendant dimanche prochain: Le Montreal screwjob du Hockey
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
En attendant prochain dimanche: Croyez-vous à un retour de la lutte québécoise en 2021?