Suivez-nous sur Facebook
15/11/2020 | Chroniques

En attendant dimanche prochain: La lutte, c’est cool!

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
En attendant dimanche prochain: LA LUTTE AU QUÉBEC À HUIS CLOS
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
En attendant dimanche prochain: Du passé au présent

IWS - Season's Beating au Club Soda 2019/28/12

VERSIONWEB

Mathieu Bouchard Lapointe

La lutte, c’est cool!

Ding! Ding! Ding! C’est partie, vous entrez dans un monde… Celui de la lutte professionnelle!

Toutes les personnes de mon entourage que j’ai convaincues de venir voir un spectacle de lutte, y sont toutes allées de reculons. Il ne faut pas s’insulter… Quand on y pense, on va assister à un spectacle où des gens très peu vêtus, essaient de river les épaules de leur adversaire ou de le faire abandonner, le tout badigeonné de personnages des plus farfelus. Mais au final, on s’en fout : La lutte, c’est cool!

On ne va pas à un spectacle de lutte pour apprendre au niveau politique. Quand on entre dans une salle de spectacle qui présente la lutte, on comprend tout de suite qu’on va vivre un moment. On laisse de côté notre sérieux, on échauffe nos cordes vocales, on acclame nos lutteurs favoris et on hue ceux que l’on déteste. On lâche son fou. Plus la soirée avance et plus notre voix s’éraille à force de crier toutes les insultes qui nous viennent en tête. Le gala carbure aux vibrations de la foule agitée à travers les performances des athlètes présents dans l’arène. La foule fait littéralement partie du spectacle.

L’Art de la lutte professionnelle

Ce qui rend la lutte plus intéressante, c’est qu’elle propose un processus créatif très développé. Par le biais des personnages qui sont inventés de toutes pièces, on cherche, de la manière la plus improbable, à porter un coup à son adversaire. Une animosité est développée tout au long du combat pour attirer une certaine sympathie d’une part et d’autre. Une histoire est racontée, au même titre qu’un récit d’une pièce de théâtre, qui nous amène à voyager en passant par différentes émotions. Par le biais des rivalités échelonnées sur plusieurs mois, des champions sont couronnés et des amitiés sont brisées.

La lutte à la télévision

Ce que j’essaie de vous dire, c’est que la lutte c’est “in. Dans les dernières années, les lutteurs et lutteuses ont commencé de plus en plus à prendre de la place dans les émissions du grand écran. Kevin Owens à Salut Bonjour, PCO à Tout le monde en parle, Marko Estrada à Bonsoir Bonsoir!, La Parfaite Caroline et Le Roi Jason à La semaine des 4 Julie, et j’en passe. On peut regarder de la lutte québécoise sur les chaînes communautaires, mais également sur les chaînes plus traditionnelles. Désormais, la ROH est présentée sur RDS 2, alors que la WWE présente Raw sur TVA Sport. Une multitude de podcasts ou d’émissions de radio ont pour thème la lutte. La lutte professionnelle est partout. On peut clairement dire qu’elle a réussi à rejoindre les autres formes de divertissement, autant sur le point de vue artistique que sportif.

L’amour de la lutte québécoise

La lutte québécoise est une folle aventure qui dure depuis plusieurs décennies et qui, à mon sens, n’est pas près de s’éteindre. La lutte professionnelle a marqué l’imaginaire de plusieurs personnes à travers les époques et en cours de route, une panoplie d’histoires les plus fantaisistes les unes que les autres. Elle fait partie de nos traditions et elle évolue au fil des années, au même titre que n’importe quelle autre discipline. Évidemment, la lutte professionnelle au Québec a connu une époque plus difficile, mais celle-ci fait partie de l’évolution et nous permet aujourd’hui de nous coller à nouveau aux salles de spectacle réputées et aux médias traditionnels. Ne sous-estimons pas l’intérêt que les gens ont pour ce type de spectacle. La lutte au Québec a longtemps fait partie de la culture populaire et continuera à en faire partie. Laissez-vous emporter par la magie du spectacle et amusez-vous!

Je vous invite à lire mes chroniques «En attendant dimanche prochain» chaque dimanche matin à 9h25.

Crédit Photo: Roxane Photographie

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
En attendant dimanche prochain: LA LUTTE AU QUÉBEC À HUIS CLOS
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
En attendant dimanche prochain: Du passé au présent