Suivez-nous sur Facebook
27/11/2017 | Chroniques

Déraillement à prévoir ?

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
La réplique à SmackDown Live
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Delete!, Delete!, Delete!

Après le grand succès de la Cruiserweight Classic l’été passé, la WWE a surfé sur cette vague pour ramener la division des Cruiserweights. Jadis, à une époque non si lointaine, ses lutteurs athlétiques faisaient en quelque sorte la renommée de la WWE. Aujourd’hui, le scénario est bien différent…

À la base, qu’est-ce qui cloche avec la division mauve de la WWE ? Une division composée de talents uniques devrait obtenir sa part du bénéfice, non ? Le problème, aucune réelle direction est attribuée envers les cruiserweights, qui sont malheureusement, trop souvent utilisés pour combler du temps, sans prendre le temps de créer de réelles histoires… Combien de fois nous avons vu des combats par équipe, équipe composée de 4-5 lutteurs, simplement pour dire un petit coucou à la caméra…?

La WWE a également cru bon de rajouter un programme sur son Network, 205 Live. Une émission d’une heure chaque mardi soir après SmackDown Live entièrement dédiée aux Cruiserweights. Une idée sur papier, qui semblait intéressante, mais qui perdra son lustre dans le temps de le dire…  La compagnie s’est retrouvée avec une division d’une quinzaine de lutteurs pour combler seulement une heure de télévision. Facile de dire que plusieurs se sont perdus dans le décor. D’autant plus que la WWE ose dire que 205 Live is the best hour of television… Laissez-moi avoir des doutes!

The ‘Zo train…

Pour gagner en popularité, mais surtout pour redorer la crédibilité de la division mauve, la WWE n’hésite pas à jouer avec son roster. Dernièrement, Enzo Amore et Kalisto ont tous les deux été appelés en renfort afin de rendre 205 Live plus intéressant. Je n’ai aucun problème avec Kalisto étant un membre des cruiserweights, parce qu’il est à la bonne place. Ayant connu toutes sortes de misère dans la dernière année, le luchador devait revamper sa carrière quelque peu, et un arrêt avec les cruiserweights était obligatoire. Il peut tenir tête à n’importe quel lutteur de la division et il peut exprimer tout son potentiel. Et pourquoi pas le mettre en équipe avec Gran Metalik et recréer les Lucha Dragons ?

À l’inverse, malgré très populaire auprès des partisans, Enzo Amore ne mérite aucunement d’être l’image de la division mauve. Pourquoi ? Parce qu’il n’est pas un cruiserweight à la base ! Ses qualités athlétiques sont loin d’être équivalentes au reste du roster. Nous savons tous exactement pourquoi il est encore avec la compagnie : son sens du spectacle. Et même encore, suis-je le seul qui roule les yeux en le voyant déambuler sur la rampe. Sans parler de son ‘Zo Train, qui risque de dérailler à tout moment.

Respect s’il vous plaît !

La division des Cruiserweights a essuyé quelques départs d’importance lors des derniers mois, notamment Neville et Austin Aeries. Deux lutteurs aux habiletés incroyables qui voulaient se défaire du moule et intégrer le roster principal de la WWE. Évidemment, la compagnie a refusé leurs demandes, entraînant ainsi leurs départs. Est-il venu le temps d’intégrer les cruiserweights dans le roster principal ? Une question qui reste en suspens, mais qui serait fort profitable pour la WWE. Un vent nouveau pourrait s’installer à Monday Night Raw et même à SmackDown Live. Des nouvelles histoires et rivalités seraient créées, découvrant ainsi un peu plus ces lutteurs hors-pair.

Lors de la plus récente édition de Monday Night Raw, Roman Reigns a défait The Miz pour devenir le nouveau champion intercontinental. Lors d’une entrevue en coulisse, The Big Dog a lancé un Open Challenge pour son titre ce soir. Qui a répondu en premier ? Cedric Alexander ! La WWE ne semble pas se rendre compte qu’elle a un bijou entre les mains avec Alexander. Pourquoi ne pas l’envoyer dans l’action face à Reigns ce soir pour la ceinture blanche ?

La WWE se DOIT de revoir sa façon de gérer sa division mauve, sans quoi, la compagnie va manquer le bateau…

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
La réplique à SmackDown Live
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Delete!, Delete!, Delete!