Suivez-nous sur Facebook
24/07/2018 | Chroniques

De la lutte en région TRÈS éloignée

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
L'employé de la semaine : Seth Rollins
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Le 29 août 2016, Kevin Owens devient champion Universel

rocher-perce

Comme je l’avais mentionné dans une chronique il y a quelques mois déjà, la lutte professionnelle est extrêmement en santé au Québec. La IWS et la FLQ à Montréal, la NSPW à Québec et toutes les autres fédérations à Sherbrooke, à Saguenay, etc. mettent le paquet pour donner un spectacle excitant aux fans.

 

Il est par contre difficile pour les gens provenant des régions très éloignées d’avoir accès à de la lutte de qualité. Les productions EWE viennent cependant de remédier à la situation en présentant le week-end dernier un gala au Complexe sportif Desjardins de Grande-Rivière…en Gaspésie.

insane-clown

La fédération qui est établie depuis quelques temps à St-Hyacinthe préparait cet événement depuis des mois pour plusieurs raisons. On voulait d’abord rendre hommage à Denis Cyr, un lutteur originaire de Grande-Rivière qui s’est démarqué un peu partout dans le monde en affrontant même certaines légendes de la WWE comme Jake Roberts, Don Muraco et Terry Funk. La EWE est la propriété de Sébastien Doucet, qui est le fils du lutteur Jimmy Starr. Ce dernier est d’ailleurs un des bons amis et anciens partenaires de Denis Cyr, ce qui explique l’hommage qui a été rendu à Cyr devant ses partisans locaux. La fille de Denis, Tania Cyr a également fait ses débuts en tant que lutteuse dans sa ville natale, remportant évidemment son premier combat en carrière.

 

La EWE voulait également organiser un gala en Gaspésie afin de prendre de l’expansion un peu partout au Québec et il faut avouer que ce fut une décision qui a payé pour l’organisation. Sébastien Doucet explique qu’il veut que sa fédération soit reconnue comme une des meilleures au Québec alors qu’il reçoit plusieurs jeunes lutteurs provenant de l’école de Dru Onyx et compte plusieurs vétérans de la lutte québécoise.

starr-cyr

Organiser un événement de lutte en Gaspésie pour une fédération de St-Hyacinthe n’est pas de tout repos. Les organisateurs ont du faire près de douze heures de route la veille de l’événement afin d’installer le ring et d’effectuer tous les préparatifs pour le lendemain. Les autres lutteurs qui vont lutter doivent faire la route pendant la nuit de vendredi à samedi puisque plusieurs sont au travail ou lutte pour une autre fédération la veille. Après le gala, tout le monde donne un coup de main pour nettoyer la salle avant une nuit de sommeil assez courte, compte tenu du douze heures de route qui suit le lendemain.

 

Ajoutons à cela une foule assez difficile. Pas difficile dans le sens où les partisans présents se montrent désintéressés ou non-réceptifs au gala, mais plutôt dans le sens où ils ne sont pas habitués d’assister à des événements de lutte. Sébastien Doucet affirme que les lutteurs ont du s’ajuster pour faire réagir la foule aux bons endroits. À un certain moment, ils ont du faire sortir un lutteur heel pour attaquer une lutteuse qui venait de perdre son combat afin de mettre un peu plus d’ambiance dans la foule. Doucet comprend par contre que c’est dans la nature des gens de la Gaspésie d’être calme et appréciatif. Il ne les blâme pas et croit que s’ils sont exposés à plusieurs galas de lutte, ils finiront par savoir comment aider les lutteurs.

mike

La EWE est une fédération qui mérite d’être connue pour de nombreuses raisons. Tout d’abord le professionnalisme de tous les lutteurs qui voulaient offrir un spectacle de qualité et ils ont réussi haut la main. Ils ont offert sept combats de qualités avec de belles prises bien exécutées tout au long de la soirée. Le propriétaire Sébastien Doucet, qui est connu sous le nom de ring de Ricky Starr a d’ailleurs remporté le championnat suprême de la EWE dans l’événement principal de la soirée. Ils ont donc offert un gala qui était aussi important pour la fédération que pour les partisans. Les championnats par équipe de la EWE ont également été mis en jeu, tout comme le championnat québécois. Ils ont aussi présenté deux combats féminins au cours de la soirée.

 

On voit que le promoteur de l’événement s’inspire de ce qui se passe dans les plus grandes fédérations au monde. Sans vouloir être identique, il avoue qu’il aime se rapprocher de ce que les gens voient à la télévision pour que les fans s’identifient au contenu de la EWE. Peu de moments extrêmes mais énormément de hautes voltiges. La fédération porte très bien son nom : la Exciting Wrestling Enterainment.

 

Quant à Ricky Starr, il garde les deux pieds sur terre, il est bien dans son chez soi à la EWE et il veut que celle-ci prenne de l’expansion. Il est déjà prêt pour revenir en Gaspésie le plus tôt possible puisqu’il a adoré son expérience dans ce coin de pays.

ewe

Les productions EWE sont, tel que mentionné plus tôt, à St-Hyacinthe en permanence et vous pouvez suivre leurs activités sur leur page Facebook : Les Productions EWE.

 

Vous pouvez écouter l’entrevue complète avec Sébastien Doucet en cliquant sur ce lien.

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
L'employé de la semaine : Seth Rollins
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
Le 29 août 2016, Kevin Owens devient champion Universel