Suivez-nous sur Facebook
06/06/2020 | Chroniques

7 questions rapides pour Judas Judd Cassidy

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
7 questions rapides pour Raymond Rougeau!
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
7 questions rapides pour Paul Leduc

judas

Judas Judd Cassidy est un vétéran de la lutte au Québec. Conjoint de Lufisto et partenaire de ring en tandem maintenant avec son frère Seth, Judas est un des rares “poids-lourds” au Québec à avoir, non seulement des talents d’orateur au micro, mais également une mobilité dans le ring qui lui permet d’être “matché” avec n’importe qui dans un ring! Voici donc… 7 questions rapides et les réponses qui viennent avec!

1) Peux-tu nous raconter comment tu es passé d’amateur de lutte à lutteur actif? Quelle année? Quel endroit?

On pourrait dire que je suis amateur de lutte depuis ma naissance. Plus jeune, je voulais toujours « jouer » à la lutte avec mes amis dans la piscine ou dans le sous-sol sur des matelas. J’inventais toutes sortes de nouvelles prises avec mes nombreuses figurines. Ça toujours été une passion pour moi. Puis, en 1999, j’ai découvert la JCW de Jonquière, à ses débuts très modestes. Je me suis donc joint à eux, et tout a commencé ainsi.

2) Judas est un gars très métal, ce qui semble être un trait assez proche de “Jean-Michel”. Les gens peuvent d’ailleurs facilement te croiser dans les shows métal… C’était évident pour toi d’aboutir à ce personnage de lutte, pas si loin de la réalité?

Ça toujours été plus facile pour moi de m’inspirer de la réalité. C’est quelque chose de naturel et je suis à l’aise dans ce que je fais en restant moi-même. Ce que vous voyez dans le ring, c’est moi avec le volume au maximum. Il y a tout simplement eu une évolution naturelle du personnage en rapport avec qui je suis réellement avec les années. Même si le métal est souvent mal jugé comme étant un groupe hostile et agressif, pour moi les ¨Metalheads¨ sont plutôt des confrères qui trippent ensemble. J’y retrouve des valeurs qui me représentent. À mon avis, nos fans sont plus portés à s’identifier en quelqu’un d’authentique plutôt qu’à un personnage monté de toutes pièces.

3) Ton frère a fini par te rejoindre sur le ring depuis quelques temps… Cela nous rappelle certains vrais (les Rougeau) et faux (les Leduc, entre autres) tandems de lutte dans le ring… Ça s’est passé comment?

Seth est un naturel et ça aurait dû se faire depuis longtemps, mais il y avait toujours des obstacles hors de notre contrôle qui faisaient que mon frère ne pouvait pas commencer ses entraînements. Il a pu finalement rejoindre l’école de la JCW en 2019 et quelques mois plus tard, les Enfants de Chœur était sur la route partout en province à accumuler les victoires et les titres par équipe.

4) Tu n’hésites pas à donner ton avis sur le métier aux autres lutteurs plus jeunes… Quelles sont les erreurs les plus fréquentes que les recrues font?

J’aimerais que les jeunes soient plus conscients de ceux qui sont passés avant eux et d’où ils viennent. Ils peuvent tellement apprendre des gens qui ont bâti la lutte professionnelle avant leur arrivée. Les vétérans sont une source inépuisable d’information. Il ne faut jamais hésiter à leur poser des questions et apprendre. Il faut aussi comprendre qu’en tant que lutteur, nous faisons partie d’un tout. Il faut respecter la vision du promoteur qui nous engage et qui nous donne du travail. Nous ne sommes pas sur un gala pour penser, mais bien pour livrer ce qui est attendu de nous. Je conseille toujours aux recrues de se gérer elles-mêmes comme une entreprise. Je pense que tu dois être prêt à investir en toi si, au final, tu veux en retirer quelque chose. Des bottes, un costume, de la marchandise… Bref, je pense que tu dois agir ET avoir l’air d’un professionnel si tu veux être pris au sérieux.

5) Des blessures sérieuses dans ta carrière?

Je touche du bois… Entorses, foulures, coupures et contusions… Mais aucune blessure grave!

6) Tu peux affronter n’importe quel gars encore vivant demain matin, qui… Et pourquoi?

Jushin “Thunder” Liger. Il est maintenant à la retraite, mais il a toujours été mon adversaire de rêve… Sa présence, son style, son talent, son apparence… Il a vraiment tout du lutteur parfait pour moi.

7) Te verrais-tu opérer ta propre fédération?

Je crois que ça serait une très mauvaise idée car je n’ai clairement pas la patience de gérer les égos et les politiques d’arrière-scène. Je me ferais probablement beaucoup trop d’ennemis car mes décisions ne feraient probablement pas l’unanimité. Je ne pense pas qu’une promotion devrait être basée sur qui sont tes amis ou sur celui qui vend le plus de billets, mais plutôt sur le professionnalisme et le talent de tes joueurs. De plus, je crois qu’un lutteur ne devrait jamais être actif dans sa propre promotion et comme je n’ai pas l’intention de mettre fin à ma carrière de lutte, je ne pourrais pas le faire, tout simplement… Mon humble rôle me suffit amplement.

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
7 questions rapides pour Raymond Rougeau!
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
7 questions rapides pour Paul Leduc