Suivez-nous sur Facebook
18/08/2020 | Chroniques

7 questions rapides pour Rickter “OZ” McGoth!

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
7 questions rapides pour Jean Brassard!
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
7 questions rapides pour Dru Onyx!

oz

Poser des questions à des lutteurs, savoir comment ils préparent leurs matchs, comment ils ont commencé, qui sont leurs idoles, etc., c’est toujours intéressant! Mais parfois, certains développent la capacité d’avoir plusieurs cordes à leur arc et l’entretien devient encore plus intéressant! Car la lutte, c’est mauditement plus que deux gars en chest qui suent pour une strap de cuir. C’est une business, c’est du marketing, c’est une famille et bien plus encore. Entretien avec Éric Ouimet, aussi connu dans le ring comme Rickter “OZ” McGoth!

1) On peut dire que tu es dans une sorte d’intégrale verticale de la lutte en regardant tes accomplissements… lutteur, manager, merch, promoteur… Parle-moi des différents aspects et de ton implication à travers le temps?

J’ai commencé à 16 ans en tant que “gars de sécurité”, on m’a vite mis en charge des promos vidéos et vidéos d’entrées dû à mes talents de monteur vidéo. De fil en aiguille, j’ai monté comme assistant booker, j’ai appris quoi faire et surtout, quoi ne pas faire. J’ai managé, aidé la création de plusieurs “gimmicks”. Pour les t-shirts, c’est arrivé un peu par hasard :  Mike Bailey, sachant que je faisais les graphismes et montages TV pour la IWS, m’a demandé de faire deux chandails pour lui et pour sa douce. Je n’avais jamais vraiment fait de logo de t-shirt avant celui-là et j’ai eu la piqûre instantanément. Je remercie sincèrement tous les lutteurs qui me demandent des logos. C’est motivant et inspirant, car quand j’ai commencé, c’était du luxe avoir de la merch… Et de savoir que j’aide le monde à avoir de la merch et faire des sous avec ça, c’est un pas en avant! Maintenant, je produis une émission TV sur Frissons TV pour la FML, j’en édite deux autres sur Fight Network pour la IWS et la NEW ERA, on se tient occupé!

2) Justement parlant de fédérations, la FML (Fédération Montérégienne de Lutte) est une belle réussite pour une récente fédération, quelle était la vision initiale du projet… Et vers où ça s’en va?

Merci! Ma mentalité a toujours été : “Tu n’as qu’une seule chance de faire une première impression!” Alors j’ai dessiné ma salle et j’ai imaginé une entrée. Ma vision n’était pas complète pour le premier show, mais l’essence était là! On visait 250 personnes pour le premier show, on a eu vraiment beaucoup plus que ça! Les gens sont réceptifs, même chose pour les trois autres spectacles juste avant la COVID. On a changé pour une formule mensuelle ainsi qu’un spectacle dans un aréna de +/- 1500 personnes, et maintenant, avec la nouvelle qui est sortie, nous allons aussi rouler mensuellement à Saint-Hyacinthe! (La FML a fait l’acquisition des Productions EWE de Saint-Hyacinthe). Je veux encourager les business locales. Elles sont très réceptives et ça fait chaud au coeur! Une école est impérative car une fédération en santé est une fédération qui a une école qui roule! Le deal avec Frissons TV va très bien. Ils nous aiment et on les aime!! Expansionner le brand!

3) Toi et ta conjointe (Kathryn Von Goth) êtes impliqués dans ce monde de manière passionnée… Vous n’êtes pas le seul “couple de lutte” au Québec, mais c’est quand même assez rare… C’est comment s’obstiner avec sa blonde même dans son ultime passion?

Nous sommes deux personnes très passionnées, c’est le cas de le dire! Et deux caractères forts. On va se faire des prises de becs à l’occasion, mais moindrement que quelqu’un me critique ou critique ma femme, on se tient et on se respecte. Je crois que c’est ça ultimement qui nous tient. Le respect et la confiance sont la base de notre couple. J’ai été honnête avec elle dès le début : “Je ne suis pas un bon chum car je travaille trop, mais je vais tout faire que tu manques de rien”. Elle le sait et l’accepte.

4) Le web, les médias sociaux peuvent être un outil quasiment gratuit de promotion, mais ça peut aussi être assez cinglant et cheap pour les commentaires, tu vois ça comment?

C’est comme tout dans la vie! Il s’agit de voir sur quoi tu veux focusser. Depuis la pandémie, je pense à moi, tout simplement. Si je vois des trucs ou que je lis des commentaires qui ne reflètent pas mes valeurs ou qui sont de nature toxique,  je flushe tout simplement! Après tout, la vie ne s’arrête pas à Facebook et ce n’est pas parce que je t’ai enlevé de Facebook que tu n’existes plus. Je vais te dire “Bonjour” quand même. Je veux juste que, quand j’ouvre mes médias sociaux, j’aime ce que je vois. Je ne regarde pas les nouvelles à la TV car justement, ce n’est que ça : on te bombarde de négatif et de pubs. Je n’ai plus le temps pour ça. Quand tu réalises ça… ça n’a pas de prix! Un ami proche m’a appris la philosophie des trois passoires de Socrate (Est-ce que c’est VRAI? Est-ce que c’est BIEN? Est-ce que c’est UTILE?). Si tu te mets dans ce “minding”, tu sauves un temps fou avec les choses futiles de la vie et tu focusses sur le bon et l’utile!

5) Dans les “gros bonhommes” qui a toujours été ton idole et pourquoi?

Bam Bam Bigelow était dans une classe à part!! Par son agilité et son “moveset”. Un gros bonhomme qui n’avait pas peur de la gravité!

6) Je te donne  25 000$ “drette là”,  tu fais quoi avec (pour ta fédération de lutte)?

Je le mets sur un “cashdown” pour une maison avec un gros garage pour faire une école de lutte!

7) Comme on disait plus tôt, tu as ta propre fédération, les lutteurs savent, mais pas vraiment le public : au Québec, les lutteurs…”normaux”, sont-ils payés?… Et si non, à partir de quand on doit payer un gars ou une fille sur un ring?

Il y a trois sujets que je n’aime pas aborder publiquement dans la vie : la politique, la religion et l’argent! Mais je peux te donner mon opinion sur les “payoffs”. Je dis souvent: “peu importe le montant je vais donner, un lutteur doit amener sa merch”! Crois-moi, si en une soirée, le lutteur vend 50 chandails, il va s’en foutre si je lui donne rien ou 20$. Par contre, certains lutteurs refusent catégoriquement d’être payés, mais veulent qu’on prenne soin d’eux. Certains aiment mieux qu’on les nourrissent en masse au resto ou encore, qu’on leur donne des noms plus établis pour monter leur “brand”! Perso, je n’ai aucun problème à payer des lutteurs qui ”draw” (qui attirent le public dans les shows) par contre, au Québec, il faut être réaliste, les lutteurs qui “draw” sont TRÈS peu nombreux. Je n’ai en tête que Beast King FTM, TDT et PCO. Ces quatre lutteurs-là, tu sais que tu en auras toujours pour ton argent, que tu auras un bon combat et finalement, que leurs noms vont attirer des fans payants supplémentaires! Donc, est-ce que CHACUN de mes lutteurs reçoivent  une enveloppe? Non et c’est partout pareil, mais est-ce que mes gars et mes filles sortent de leur soirée satisfaits et ont déjà hâte au prochain? Sans l’ombre d’un doute!

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
7 questions rapides pour Jean Brassard!
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
7 questions rapides pour Dru Onyx!