Suivez-nous sur Facebook
13/06/2020 | Chroniques

7 questions rapides pour Paul Leduc

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
7 questions rapides pour Judas Judd Cassidy
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
7 questions rapides pour le Chirurgien O'Kraven

BD317740-B5F1-44C0-8869-D35483339D7F

Soyons honnêtes, du haut de mes 38 ans, je ne peux pas prétendre avoir vu lutter les “frères” Leduc dans un ring. Par contre, j’ai pu les croiser quand j’étais ti-cul dans une activité promo et même à la retraite, ça restait de bonnes “pièces d’hommes”. C’est toujours intéressant de lire Paul Leduc lors de ses différentes chroniques. Et de pouvoir lui poser quelques questions révèle être un véritable honneur… et un plaisir, alors voilà!

1- Commençons avec le phénomène de l’heure, la biographie sur André le Géant. En tant que lutteur, comment c’était de travailler dans le ring avec lui?

Il m’est arrivé quelques fois d’être partenaire avec lui, surtout dans les grandes tournées. En dehors du ring, c’était un éternel party jusqu’au levé du soleil!

2- Les Leduc, les Vachon, les Rougeau… des tandems inoubliables de lutteurs au Québec… Par contre, quelles sont les équipes avec qui tu avais du fun à travailler… D’ailleurs, y avait-t-il des équipes où tu te disais que la soirée allait être longue?

Définitivement les poudrés d’Hollywood! Rarement que la soirée pouvait être longue, mais physiquement très dure… contre les frères Vachon ou ses multiples partenaires, avec Mad Dog, ça te prenait une couple de jours à t’en remettre physiquement. Plus sérieusement, j’ai déjà vu des lutteurs vomir parce qu’ils devaient affronter Mad Dog!

3- Les As de la lutte et Lutte Grand prix se sont livrées une grande guerre de popularité pour savoir qui était la meilleure fédération de lutte au Québec… Aujourd’hui avec le recul, est-ce qu’on peut vraiment déterminer qui a offert le meilleur produit aux amateurs, ou c’est impossible?

Côté consommateurs ou fans de TV, définitivement Lutte Grand Prix!

4- La F.L.Q. est une fédération où tu revendiques la paternité. Quel était le besoin pour toi d’être le boss d’une fédération?

Mes enfants ne m’avaient jamais vu lutter et, à force de se faire poser des questions sur leur père, le plus vieux, Carl, voulait tenter l’expérience. J’ai pris contact avec Stu Hart de Calgary et je lui ai envoyé mon fils qui l’a conduit jusqu’à la WWF. Malheureusement, après quelques mois, une sérieuse blessure à mis fin à son aventure et, avec son retour au Québec, Carl et mes deux autres enfants se sont mis après moi pour que je fonde une école de lutte, à partir de là, pour s’autoévaluer, il a fallu que les élèves se donnent en spectacle. Tu connais la suite…

5- Joe Leduc… n’était pas ton vrai frère (de son vrai nom Michel Pigeon)… Évidemment, avec Internet, les secrets ne sont pas faciles à garder, mais peux-tu revenir sur l’époque où c’était possible de garder la chose secrète grâce au “Keyfabe“… et jusqu’à quand les gens ont cru la chose?

Vivre dans la peau d’un lutteur n’est pas toujours facile. À cette époque, tu devais continuellement vivre en fonction que, comme métier, c’est ton gagne-pain et tu dois le protéger. Je me considère chanceux d’avoir pu vivre et avoir du succès dans les deux époques. En 1984, Vince McMahon a brisé le Kayfabe… 

6- As-tu eu d’autres gimmicks que celle de bûcheron durant ta carrière?

En solo, oui. Comme gladiateur au Mexique et comme Russe avec Joe, pendant une courte période.

7- Je sais que l’argent, c’est toujours tabou… Mais quel a été ton meilleur cachet pour un soir?

Colisée de Québec : 2800$ (vs Mad Dog et Paul Vachon) et Bayfront Arena Tampa Bay : 3600$ (vs Dusty Rhodes et Dick Slater).

Merci beaucoup Paul!

RÉAGISSEZ CI-DESSOUS

commentaire(s)

LIRE L'ARTICLE PRÉCÉDENT
7 questions rapides pour Judas Judd Cassidy
LIRE L'ARTICLE SUIVANT
7 questions rapides pour le Chirurgien O'Kraven